L'infirmière n° 002 du 01/11/2020

 

JE ME FORME

BONNES PRATIQUES

Éléonore de Vaumas*   Sophie Mareni**   Julie Bodelot-Bissiau***   Barbara Gombert****   Julie Vella*****  


*IDE cadre de santé du service de médecine légale
**formatrice consultante indépendante
***Idel à Ligueil
****cheffe de service du pôle de « lutte contre les violences faites aux femmes » de l’association Du côté des femmes

Chaque année en France, 219 000 femmes déclarent être victimes de violences de la part de leur conjoint ou ex-conjoint. À domicile comme en hôpital, l’infirmière peut repérer les signes évocateurs et initier une prise en charge de la victime.

Éléonore de Vaumas, avec la collaboration de Sophie Mareni, IDE cadre de santé du service de médecine légale*, CHU d’Angers, de Julie Bodelot-Bissiau, formatrice consultante indépendante, de Barbara Gombert, Idel à Ligueil (37), et Julie Vella, cheffe de service du pôle de « lutte contre les violences faites aux femmes » de l’association Du côté des femmes**.

Certains cas de violences conjugales sont facilement repérables, d’autres le sont beaucoup moins, observe Gisèle (prénom modifié), puéricultrice dans l’ouest de la France. Comme cette fois où j’ai reçu l’appel paniqué d’une maman que j’avais reçue à plusieurs...


Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.
Je m'abonne

Vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@espaceinfirmier.fr

Vous n'êtes pas abonné ?

Je m'abonne