Un nouveau plan santé | Espace Infirmier
 

Objectif Soins n° 262 du 01/04/2018

 

Actualités

Anne-Lise Favier*   Pascale Thibault**  

Interministériel

Edouard Philippe, Premier ministre et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé ont réuni le lundi 26 mars un Comité interministériel de la Santé (CIS) et présenté les mesures-phares du gouvernement pour accompagner les Français à rester en bonne santé tout au long de leur vie.

Outre le Premier Ministre, pas moins de 7 ministères et un secrétariat d’Etat sont engagés dans la détermination et le développement de ces mesures de prévention : Solidarités et Santé, Agriculture et alimentation, Education nationale, enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Intérieur, Transition écologique et solidaire, Sports, secrétariat d’état chargé des personnes handicapées.

Ces mesures, au nombre de 25, concrétisent le premier axe de la Stratégie nationale de Santé qui porte l’action du Gouvernement en matière de santé pour les cinq prochaines années. Parmi ces mesures figurent la lutte contre le tabagisme, le dépistage du cancer du col de l’utérus, le renforcement des mesures contre l’alcoolisation fœtale, la vaccination ou la formation aux premiers secours.

Elaborées pour jalonner le parcours de vie des français, les mesures retenues ont été considérées comme prioritaires pour chaque tranche d’âges : le temps périnatal et la petite enfance, la santé des enfants et des jeunes, la santé des adultes de 25 à 65 ans, la prévention de la perte d’autonomie des séniors, sans omettre la santé des personnes en situation de handicap, quelle que soit la tranche d’âges.

Souvent considérée comme le parent pauvre du budget de la santé, ce plan de prévention a pour ambition de préserver près de 100 000 morts, nombre de décès estimés trop précoces ou liés à un manque de prévention.

Au total, les actions de « Priorité Prévention » représentent un investissement de 400 millions d’euros pour 5 ans, selon le gouvernement qui s’appuiera, entre autres, dès septembre 2018 sur le service sanitaire des étudiants en santé pour contribuer à leur développement.

Pour faciliter la mise en œuvre des actions de promotion de santé, la création du portail Santé.fr et son application smartphone « Santé » personnalisée ont été élaborés par de nombreux partenaires et milieux associatifs. Si une version pilote est déjà en cours de développement en Ile de France depuis 2017, la généralisation de ce service devrait être effective fin 2018.