(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 290 du 01/12/2011

DOSSIER

L’ESSENTIEL

Notion subjective, l’insomnie correspond au ressenti d’une altération de la durée ou de la qualité d’un sommeil décrit comme écourté, léger ou discontinu. La réalité de cette altération doit être démontrée. Constituant souvent un symptôme d’affection psychique ou somatique, ces troubles peuvent avoir un retentissement d’autant plus important sur la qualité de vie du patient qu’ils se prolongent dans le temps et deviennent chroniques. Le traitement par un médicament hypnotique doit toujours mettre en regard les avantages escomptés et la iatrogénie qui y est attachée. Bien toléré au plan somatique, il n’en expose pas moins à un risque d’accoutumance et de dépendance. Diverses situations invitent donc à privilégier des médicaments plus étiologiques (antalgiques, antidépresseurs, etc.) ou des interventions non médicamenteuses.

1. DÉFINITION ET ÉPIDÉMIOLOGIE

L’insomnie désigne un symptôme d’affection psychique, d’affection somatique ou de trouble psychologique, voire, rarement, de trouble spécifique et autonome. Elle est définie par le sentiment que rapporte le patient d’avoir des difficultés à...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...