(Publicité)
 

L'infirmière Magazine n° 276 du 01/04/2011

DOSSIER

L’ESSENTIEL

La maladie de Parkinson idiopathique est une affection neurodégénérative se traduisant par un déficit en dopamine cérébrale. Rigidité, tremblement et lenteur à l’initiation ou à l’exécution des mouvements la caractérisent. Sa prise en charge thérapeutique repose sur un ensemble de traitements médicaux et chirurgicaux destinés à corriger cette « triade symptomatique », mais qui ne peuvent enrayer la progression de la maladie.

Pour tenter d’améliorer la qualité de vie des patients, un accompagnement paramédical est mis en place aux différents stades de la maladie, où interviennent kinésithérapeutes, psychologues, ergothérapeuthes et infirmiers. Lorsque l’autonomie du patient se dégrade, le rôle infirmier est essentiel dans le suivi des prescriptions médicamenteuses et des soins, ainsi que dans le soutien aux aidants, parfois démunis ou en difficulté avec le malade.

1. SIGNES CLINIQUES

Tremblement de repos, bradykinésie ou akinésie, rigidité (ou hypertonie) sont les éléments de la triade parkinsonienne.

Ces signes sont présents à des degrés divers selon les sujets et le stade de la maladie.

Tremblement parkinsonien

Il...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...