09/07/2020

Ségur : le gouvernement a abattu sa dernière carte

Après deux réunions du « Ségur de la santé » qui se sont tenues mardi et mercredi, le gouvernement a mis 7,5 milliards d’euros sur la table, ce qui correspondra à terme à une revalorisation du salaire des soignants de 183 euros nets par mois. La balle est maintenant dans le camp des syndicats.

Depuis des mois, les syndicats et collectifs hospitaliers réclament une augmentation nette de 300 euros par mois pour tous les soignants. Ce sera finalement 183 €, à prendre ou à laisser. Telle est la conclusion de la dernière réunion de négociation du « Ségur de la santé », qui s’est tenue mercredi entre les syndicats et le gouvernement. Ce dernier a en effet, de source syndicale, proposé de consacrer à terme 7,5 milliards d’euros à des augmentations salariales étalées dans le temps. Voilà qui est mieux que la proposition initiale effectuée la semaine dernière (6,4 milliards d’euros). Mais il n’est pas sûr que les syndicats soient prêts à signer pour autant.

À la CGT, par exemple, on se montre très réservé. Et les critiques vont au-delà de la différence entre les 183 € obtenus et les 300 € réclamés. « Derrière le rideau de fumée de ces 183 €, on voit une forte libéralisation du fonctionnement de l’hôpital », relève Philippe Crépel, responsable national de la fédération Santé action sociale de la centrale. Celui-ci souligne que le projet d’accord contient des contreparties à l’augmentation salariale, notamment en ce qui concerne l’annualisation du temps de travail, ce qui pourrait peser lourdement sur la qualité de vie au travail des salariés. « Nous n’avons par ailleurs aucune information sur les piliers 2, 3 et 4 du Ségur », ajoute le cégétiste. Ces piliers, qui concernent les domaines de la simplification administrative ou encore les nouveaux modes d’organisation, pourraient selon lui également être porteurs de mesures inquiétantes pour les salariés.

Des avancées certaines

Bien sûr, tous les syndicats ne sont pas à l’unisson de la CGT. « On est plutôt satisfait d’avoir obtenu cette revalorisation », déclare ainsi Bruno Lamy, secrétaire général adjoint de la CFDT Santé-sociaux. Celui-ci reconnaît qu’on n’est pas aux fameux 300 €, mais il estime que « c’est le jeu de la négociation : tu entres avec une valeur la plus haute possible, et la question est de savoir jusqu’où toi et ton interlocuteur êtes prêts à aller ». Or, si la revalorisation arrachée peut être décevante aux yeux de certains, elle est selon Bruno Lamy « historique ». Le responsable syndical ajoute que des avancées ont été obtenues sur d’autres points, notamment sur les recrutements (15 000 embauches, dont une moitié de créations de postes et une autre sur des postes existants), ou encore sur la réingénierie de certains métiers…

Le gouvernement a donné jusqu’au 13 juillet aux syndicats pour signer le texte. Pour Bruno Lamy, les choses sont assez claires : la CFDT est en train de consulter ses instances, et attend de voir le texte définitif, mais on s’oriente vers une signature. Le délai gouvernemental semble en revanche intenable pour Philippe Crépel. « Sur de tels sujets, il nous faut consulter le personnel, et c’est impossible dans un délai aussi court », estime le responsable CGT. Tout est donc maintenant affaire de représentativité des différentes centrales : il faut qu’en plus de la CFDT, soit la CGT, soit deux autres syndicats, signent le texte pour qu’il entre en vigueur. Dans le cas contraire, c’est le gouvernement qui fixera de manière unilatérale les modifications qu’il entend apporter aux rémunérations des soignants. Et ces derniers pourraient bien y perdre leurs 183 €.

Adrien Renaud

L’Ordre présente sa contribution au « Ségur »

L’Ordre national des infirmiers (ONI) a présenté mardi sa contribution au « Ségur de la santé ». On n’y trouvera pas de revendications sur les salaires ou les carrières, qui ne relèvent pas de son champ de compétences. Le document regorge en revanche de propositions visant à revaloriser la profession : de la reconnaissance de la consultation infirmière à la possibilité d’adapter la posologie de certains traitements, en passant par l’extension du champ des prescriptions infirmières ou de celui des compétences spécifiques aux infirmières de pratique avancée (IPA), les idées ne sont pas neuves, mais elles sont affirmées avec une force renouvelée…

Lors d’une vidéo-conférence organisée pour présenter cette contribution, le président de l’ONI, Patrick Chamboredon, a en effet insisté sur le fait que l’Ordre avait beaucoup travaillé pour « objectiver » ses propositions : celles-ci se basent notamment sur le livre blanc publié à l’automne dernier, sur une large consultation en ligne de la profession effectuée au mois de juin, ainsi que sur une étude économique menée par le cabinet Asteres. Un travail de fond qui légitime selon Patrick Chamboredon la principale demande ordinale : une modification des textes qui régissent la profession. « Ceux-ci ne sont plus adaptés à une prise en charge moderne, affirme-t-il. Ils sont un frein pour la profession, car ils n’évoluent pas assez vite au regard des nouvelles techniques et des nouvelles pratiques de soins. » Et le patron de l’ONI de prévenir que les consultations effectuées par l’Ordre montrent que « certains infirmiers disent qu’ils risquent d’arrêter si ces évolutions n’arrivent pas ».

Les dernières réactions

  • 09/07/2020 à 18:48
    Christophe USP
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 09/07/2020 à 18:56
    Isa 78
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 09/07/2020 à 19:39
    EAR
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 09/07/2020 à 19:45
    circoslo
    alerter
    Et les libéraux !!?
    Pas de prime, pas de revalorisation
    Bref, on n'est toujours pas considéré comme des soignants alors que des patients covid on en a géré plein ce qui a permis d alléger les hôpitaux mais bon... nous sommes des nonnes...
  • 10/07/2020 à 07:56
    Mehdi
    alerter
    Bonjour,
    Une augmentation ridicule nous passerons de la 26 place à la 25/30 place salariale soignante de l’OCDE. Lol.
    Une augmentation de 600 euros aurait permis d’arriver à la moyenne et le Canada a augmenté de 850 euros ses soignant. « A valeur de travail égale salaire égale!!!!!« 
  • 10/07/2020 à 08:07
    Alerte
    alerter
    L’argent c’est bien cependant il faut réformer le service infirmier en supprimant les directeurs de soins ces gens là sont des carriéristes qui passent leur temps dans des réunions de plus les drh gèrent le personnel Reformer l’hopital Pour ne garder que des soignants
  • 10/07/2020 à 08:30
    De Valery
    alerter
    Tristesse.

    Seule bonne nouvelle ici, le recrutement de 15.000 soignants. Pour le salaire, 180 euros, c'est très insuffisant compte tenu de la rémunération des aides soignants et des infirmiers, qui sont des éléments indispensables de la chaîne du soin.

    Dans ces conditions, comment voulez-vous attirer de nouveaux candidats pour exercer le métier d'AS ? 300 euros + recrutement, c'était le minimum si on veut rendre le monde hospitalier attractif. Concernant les IDE, de plus en plus fuient le milieu hospitalier (Le nombre d'IDEL a doublé en 10/15 ans en France .... avec l'apparition de zonage et interdiction de bosser dans les zones surdotees)

    Si une deuxième vague COVID devait s'abattre, je vous laisse imaginer les conséquences pour la suite. Demission massive ? Demande de reconversion pro ?

    Devenir AS ou IDE en 2020 ? Faut être cinglé ! (Selon France stratégie , aide soignant est un métier d'avenir....tu parles d'un avenir).

    Franchement bon courage aux soignants ... les patients vont en faire les frais, étant membre d'une association qui accompagne des malades chroniques, je le vois en permanence.

    Ce qu'il faut d'urgence , c'est un plan de réforme structurelle sur plusieurs années du système de santé français afin de :
    - fusionner les AAI qui font doublon
    - supprimer les strates type DSI et favoriser à la place un encadrement de proximité
    - valoriser les carrières pro (modèle canadien : une IDE peut se spécialiser en pratiques avancées dans différents domaines et fait réellement de la PA)
    - permettre aux AS d'accéder via la formation continue au cursus IDE + autres métiers de soins sans passer un concours mais sur dossier (Un livret pro suffit amplement) avec la possibilité réelle de bénéficier d'un financement et d'une formation allégée. ...

    Après tout on accorde bien aux IDE une VAE pour bosser en tant qu'ibode ?

    Si on ne valorise pas la base c'est simple, on court droit à la catastrophe
  • 10/07/2020 à 10:24
    Peter
    alerter
    Bonjour
    Sidérant...Infirmier, brancardier, secrétaire même montant.
    C'est avant tout une revendication soignante.
    On mélange tout.. Tous dans le même panier.
    Mais désolé partager le gâteau de cette manière non.
    On a pas tous les mêmes responsabilités.
    Certes augmenter l' ensemble évidemment.
    Mais je rappelle la licence professionnelle et le parcours LMD possible.
    Pour les infirmiers A NOUVEAU du mépris.
    Aucune motivation si le covid était à nouveau très actif.
    Profession à proscrire..PLUS JAMAIS UN MÉTIER AUSSI DÉVALORISÉ....
  • 10/07/2020 à 14:00
    Cannelle
    alerter
    Cette augmentation concerne t il les aide soignante et ide du privé?
  • 10/07/2020 à 14:09
    ratou
    alerter
    bonjour franchement il faudrait arrêté de se plaindre 20 point tout les 2 ans c'est à dire 90 euro minimum alors que la catégorie c c'est 6 à 10 point en générale et c'est notre métier de soignés les gens en fin de carrière on a 3000 euro par mois stop c'est déjà bien pensez plutôt au ash administratif technique il leurs faut 10 ans pour avoir 90 euro de plus merci
  • 10/07/2020 à 16:59
    Amble
    alerter
    Je connais des ash passés ide, donc à vous d'évoluer.
  • 10/07/2020 à 22:31
    Isa
    alerter
    Je suis auxiliaire de vie sociale et je travaille en EHPAD suis je concerné par l'augmentation ? car je fait le même travail qu'une as et je trouverai injuste de pas y prétendre .
  • 11/07/2020 à 00:50
    kimihsan
    alerter
    ne soyez pas si en colere personnel soignant. 180 euros, c est mieux que rien. Un effort devrait par contre etre fait pour verser la totalité de cette augmentation en septembre. Et non pas en 2temps : 90euros en septembre et l autre moitié en mars. !!
    Pensez egalement à reorienter les AS en fin de carriere dans des services pas trop lourd!!! une AS proche de la retraite ne peut pas soigner en maison de retraite ou en etablissement de patient au lourd handicap. .

  • 11/07/2020 à 08:48
    De Valery
    alerter
    Les aides-soignants (AS) risquent d'être de moins en moins nombreuses si rien n'est fait pour valoriser leur carrière.

    Passer en catégorie B est un bon début mais insuffisant. Ce métier offre peu de perspectives à la différence de l'IDE qui peut se spécialiser et avoir une rémunération qui va avec (IADE, Ipde, IBODE, ipa).

    Ce métier attirera de moins en moins si rien n'est fait pour :
    - améliorer les conditions de travail, que ce soit les AS, ASH, IDE
    - valoriser les carrières pour les AS.

    Si rien n'est fait pour attirer les AS, vous verrez, d'ici quelques années, ce sont les IDE qui vont en faire les frais et seront embauchés de plus en plus en tant qu'AS et payés au salaire AS (voir CHU Nantes). Ceci risque de dégoûter davantage certains IDE qui lacheront l'affaire et partiront.

    Franchement, mettre en jeu sa responsabilité civile et pénale pour un SMIC amélioré avec en prime des conditions de travail délétères, pas étonnant que les IFAS se vident d'année en année entraînant de facto la suppression du concours.
  • 11/07/2020 à 08:53
    Intox
    alerter
    Si la profession n’interesse Plus pourquoi 600000 inscrits sur parcoursup pour 30000 places???
  • 11/07/2020 à 08:58
    Intox
    alerter
    C’est l’intox peu d’infirmieres a bandonnent au bout de 5ans




  • 11/07/2020 à 09:53
    De Valery
    alerter
    Bonjour Intox

    Je vous invite à lire le rapport de La DREES publié le 16 décembre 2019 sur le site du Ministère de la Santé qui confirme la baisse du nombre de candidats AS depuis 5 ans dans les IFAS.

    Vous parlez d'intox concernant le chiffre mis en avant par le SNPI à savoir 30% d'IDE qui se reconvertissent au bout de 5 ans ? Je préfère faire confiance au SNPI + CNI + au Professeur GRIMALDI, éminent diabétologue qui confirme ce chiffre.

    Concernant PARCOURSUP, c'est vrai, quelle merveille. Je vous invite à aller en parler avec les IDE qui sont chargés du tutorat dans les services. Il y a 600 000 inscrits car à la différence de préparer un CONCOURS ULTRA SELECTIF, il suffit juste de remplir un dossier via un algo derrière son PC avec un verre de coca-cola à la main.

    Donc oui, beaucoup de candidats car très facile de remplir un dossier derrière son PC. Maintenant, en service, gérer un patient atteint de démence, c'est une autre histoire ! Le concours avait au moins le mérite de vous préparer à cela (beaucoup d'étudiants faisaient des stages d'observation en même temps que la prépa au concours)

    La différence entre vous et moi ? Je source mes informations.
  • 11/07/2020 à 11:05
    Tomas
    alerter
    180€, une misère d’augmentation...
    J’en suis personnellement dépité. Il n’y a plus grand
    Chose à dire , à part peut être pour nos prochains
    « Ne faites pas ces boulots de soignants altruistes
    qui décidément non reconnu ne feront pas manger vos familles... 
    Soyez plutôt administratifs pour la même chose et moins de contraintes ou médecin à 1000€ la garde... »
  • 11/07/2020 à 12:18
    Tomas
    alerter
    Et manque plus qu’un allégement des 35 heures pour un retour aux 40h hebdo pour pour le même prix...


    ( pour RATOU plus haut ) t’en dis quoi des nuits à 1.07€ / h ? Ça te convient sans doute ?
  • 11/07/2020 à 13:24
    De Valery
    alerter
    Bonjour,

    Je suis d'accord avec Tomas. La rémunération des AS/IDE est sidérante si vous la comparez avec des pays comme le Canada, l'Allemagne, les Pays-Bas ou encore la Suisse.

    Rajoutez à cela des conditions de travail déplorable. 1.07 euros/h, franchement si c'est pour gagner cela, autant aller dans des organismes de formation pour adultes, on cherche des artisans, des techniciens etc.

    Vous aurez le même salaire (voire même mieux !) pour 100 fois moins de responsabilités.

    Les infirmiers sont sous-payés en France, même avec une revalorisation de 180 euros. Les AS, qui sont les médiateurs du soins, au plus proche des malades (un très beau métier s'il est exercé dans de bonnes conditions), le SMIC + 180 euros. Pendant longtemps, les AS se contentaient du SMIC (je suis fils de soignant) car pouvaient bosser dans des conditions acceptables (années 80/90), pouvaient échanger avec une personne âgée, rire avec elle, parler avec elle, s'amuser avec elle, la soigner avec plus ou moins avec dignité (faire une toilette est un véritable soin). Le métier n'était pas facile, ne l'a jamais été et le sera jamais.....mais en 2020, être AS/IDE, franchement je vous tire mon chapeau.

    Maintenant, c'est VMC dans certains EHPAD. Une horreur ! Pas étonnant que les IFAS se vident, autant aller réparer des clims ou aller faire du pain, au moins vous ne faites de mal à personne !

    En tout cas, je suis très inquiet par tous vos messages, je parle en tant qu'usager et membre d'une association de patients. Ça fait peur pour les années à venir !
  • 11/07/2020 à 16:00
    Mehdi
    alerter
    Bonjour
    Je suis parfaitement d’accord avec Valéry et Thomas même constat au quotidien La situation est de pis en pis et le traitement de la situation est low-cost et irrespectueuse des usagers et du personnel
    Je pensais naïvement que la crise sanitaire que nous vivons allait les faire sérieusement réfléchir. Qui y a t-il de plus précieux que de vivre dignement Accompagné dans sa maladie, son vieillissement et sa santé?
    Il mettent l’argent et les moyens là ils veulent!!!
  • 12/07/2020 à 08:06
    Intox
    alerter
    Je persiste la formation infirmière est la première demandée sur parcoursup j’ai été 12 ans formateur quand vous parlez de concours ultra sélectif vous me faites sourire d’autre part je maintiendrai très peu d’infirmières abandonnent à 5ans
  • 12/07/2020 à 10:15
    Un patient
    alerter
    Je trouve tous ces commentaires très tristes et je suis inquiet en tant que futur parient car ces infirmières ou infirmiers semblent parler plus de la valeur de l’argent que des valeurs professionnelles
  • 12/07/2020 à 10:36
    De Valery
    alerter
    Bonjour Intox

    Vous vous dites formateur et vous ne venez avec aucun chiffre, aucun élément sourcé. Vous vous contentez d'envoyer des messages sans sourcer vos propos : Je doute fortement de votre statut de formateur pour en côtoyer dans le secteur médico-social.

    Le concours IDE était ultra-sélectif avant PARCOURSUP, oui parfaitement : Vous aviez une épreuve écrite et orale.

    La formation infirmière est très demandée sur parcoursup, c'est sur remplir un dossier pour intégrer un IFSI, avec un verre de lait sur sa table, oui comme c'est difficile !

    Vous semblez être satisfait par la situation ? Savez-vous au moins ce qu'est PARCOURSUP, le danger qu'il représente ? Je suis membre d'une association de patients et croyez-moi, nous sommes inquiets par la situation à savoir, la baisse accrue de la sélection des candidats (Idem maintenant avec les AS). Cette situation est aussi dangereuse que de supprimer par exemple (ce qui n'est pas le cas je vous rassure, heureusement !) le concours pour devenir Policier (eux doivent passer devant un psy et j'en passe)

    Allez faire un tour dans les services et aller poser la question aux formateurs chargés du tutorat dans les CHU. Etre IDE, c'est avoir la vie d'êtres humains entre ses mains. Je n'ai pas envie d'être soigné par une IDE qui souffre par exemple de bipolarité ou autre problème de santé mentale ou physique incompatible avec le métier de soignant.

    Je n'ai pas envie d'être soigné par quelqu'un qui manque totalement d'empathie et qui considère le malade comme un marchandise.

    L'extrême majorité des soignants (AS/IDE/Cadre de santé/Autres métiers de la santé) est opposée à PARCOURSUP car aucun contrôle n'est effectué en amont de la formation. Cela ne vous pose aucun problème en tant que formateur, on recrute des gens sans vérifier l'état mental & physique des candidats notamment pour les IDE ? (l'épreuve orale a été maintenue pour les AS+contrôle médical, heureusement d'ailleurs !!)

    Très peu d'IDE abandonnent 5 ans après l'obtention du diplome ? Ok vous avez raison, Allez poser la question au Professeur GRIMALDI qui lors d'un colloque, a avancé ce chiffre. Je préfère faire confiance à un éminent diabétologue, au SNPI qui milite depuis des années sur la dégradation des conditions de travail des soignants. (J'ai un scoop, certains IDE qui ont obtenus leur DE ne pratiquent même pas après leurs études)

    La situation est grave, et vous, vous semblez vous en amuser ?

    J'espère vraiment que le concours sera rétabli pour TOUT métier lié au soin au nom de la sécurité des patients et que les conditions de travail des soignants seront améliorées.

    De toute façon, on va pas se leurrer : PARCOURSUP arrange bien l'Etat, car en réduisant la sélection des futurs IDE, on fait pression sur l'offre/la demande et in fine, sur le salaire, les cadres pourront dire aux IDE en service : Si vous n'êtes pas contents de votre travail, on vous remplacera facilement.

    Fin de la parenthèse !

  • 15/07/2020 à 13:58
    Steph
    alerter
    Métier qui va disparaître, je parle à tous les jeunes français, surtout ne vous lancer pas dans cette branche, le métier d infirmier est ingrat alors faites autre chose car vous allez le regretter ! Il existe bcp mieux avec moins de contraintes, cette profession se meurt, aucune gratification ici !
  • 16/07/2020 à 08:01
    melo
    alerter
    cela me fait rire toutes ses personnes qui disent ne faites pas ce métier aux jeunes et qui pourtant continuent de le faire
    quelle honte le comportement de ces professionnels!!!! qui demandent toujours plus d'argent
    dans la crise que nous connaissons beaucoup de personnes aimeraient avoir un travail alors qu'elles vont se retrouver au chômage
  • 17/07/2020 à 17:24
    De Valery
    alerter
    Bonjour Melo

    Je vous invite à devenir professionnel de santé (on ne va pas parler du salaire mais des contraintes) afin :

    - d'avoir une responsabilité civile et pénale en cas de faute
    - d'avoir le risque de perdre son diplôme en cas de faute grave
    - de devoir à affronter la violence physique et psychologique des malades (violence accentuée par les dysfonctionnements dans certains services).

    Croyez-moi, les professionnels de santé ont du mérite pour exercer leur métier, surtout en 2020. Pour ma part, franchement, je ne les envie pas.

    Libre aux personnes qui se retrouvent malheureusement au chômage d'envisager l'exercice du métier de soignant....croyez-moi, je parle en tant que fils de soignant (qui travaillait en unité Alzheimer), c'est du sport.

    Il en faut du courage pour faire ce métier.
  • 19/07/2020 à 10:10
    alerte
    alerter
    j'espère que l'on va supprimer LES DIRECTEURS SE SOINS ils ne servent à rien , ainsi que LES CADRES DE SANTE SUPERIEURS qui n'ont de supérieur que le nom
    cette hiérarchie inutile pourrit l'hôpital

    un cadre de santé écoeuré par le système
  • 19/07/2020 à 23:53
    Anemone Rose
    alerter
    Bonjour, je suis infirmière de catégorie B. En 2010, Sous Me Bachelot, les infirmiers ont du choisir de renoncer à la bonification lié à pénibilité du travail et ne pas avoir de revalorisation salariale ou passer en catégorie A et être augmenté en contrepartie d'une renonciation à cette bonification (1an pour 10 années passées au lit du malade). Les B peuvent donc encore partir à la retraite à partir de 57ans et les A doivent depuis lors attendre 62ans. Aujourd'hui le segur fait passer les aide-soignants en catégorie B rejoingnant ainsi les infirmiers resté en B. le Segur est très confus concernant le cas de ces infirmiers et les interprétations vont bon train.
    Qu'en aux infirmiers de catégorie A, eux vont passer en A "type" c'est à dire sur la grille des professeurs des écoles.
    La colère dans... la colère : les infirmiers de catégorie B sont bien-sûr satisfait du changement de cat pour les aide-soignants, mais nous n'avons pas le même diplôme ni les mêmes responsabilités. Nous ne voulons pas être les grands sacrifiés du Segur !!!
  • 20/07/2020 à 11:50
    as surlesrotules
    alerter
    bjr une petite question,je travail en epsm avec des amp.Sur le passage en categorie"b" sont-ils concernes???
    merci de vos reponses
    #assurlesrotules.
  • 20/07/2020 à 22:34
    De Valery
    alerter
    Bonjour AS Surlesrotules,

    Pour le moment, sauf erreur de ma part, des sources dont je dispose auprès d'un proche qui travaille dans la santé, seulement les AS passeront en catégorie B.

    Je souhaite également répondre à Rose. Si votre colère est compréhensible quant au manque de considération du métier d'Infirmier par les pouvoirs publics, il est légitime que les AS passent en catégorie B.

    Vous dîtes je vous cite " Nous n'avons pas le même diplôme, ni les mêmes responsabilités ". C'est vrai, mais reconnaissez l'urgence de la situation. Savez-vous au moins que depuis 2014, les IFAS voient le nombre de candidats AS chuter drastiquement ? Vous en pensez quoi ? Cela ne vous inquiète pas ? Si la réponse est non, vous devriez.

    Vous préférez quoi ? Que l'Hôpital oblige des IDE à exercer le métier d'AS puisque le rôle AS est dans votre référentiel, (avec le salaire qui va avec) pendant des mois voire des années ? (chantage à l'emploi etc, comme c'est le cas au CHU DE NANTES ou dans certains EHPAD qui proposent de plus en plus à des IDE un contrat en tant qu'AS tout en faisant des fonctions IDE).

    Honnêtement, je ne pense même pas que cette mesure suffira (passage en catégorie B + 180 euros) pour attirer de futurs étudiants AS. Il en faudra davantage. L'avenir nous le dira et j'espère sincèrement me tromper.

    Si les pouvoirs publics n'arrivent pas à inverser la tendance, à savoir recruter des AS, les conditions d'exercices des IDE vont se dégrader encore plus. D'ici 5 ans max, beaucoup d'AS + faisant fonction vont prendre leur retraite, sans compter les départs anticipés. Il y a urgence. Militez pour une valorisation de la fonction de l'AS. Il en va de la chaîne du soin et de vos conditions d'exercices.

    Malheureusement, au vu des commentaires que je peux lire dans pleins de forums IDE, le plus grand ennemi des professionnels de santé, ce n'est pas l'Etat. C'est votre corporatisme.
  • 22/07/2020 à 09:47
    as surlesrotules
    alerter
    Merci bien Valery pour votre reponse.
    j'ai glaner a droite a gauche (syndicats)
    Meme ceux qui ont signe les accords leurs avis sont differents. ils me disent oui (fo) et non pour (cfdt)qui croire???Je suis referent as et amp pour le dialogue social ( ss etiquette syndicale au sein de mon etablissemennt).Ma directions me renvoie vers le ministere mdrrr moi simple As! Alors passage en b ou pas pour les Amp ?????
    si vous avez le 06 a veran merci a vous!!
  • 22/07/2020 à 20:45
    nelka
    alerter
    bonjour, je suis ide en classe b , j'ai 57 ans et je comptais partir a la retraite dans un an ., Aussi je m'interroge : vais je pouvoir rester en catégorie B ou va t on me mettre sans rien me demander en catégorie A. Si quelqu'un a des infos ,je suis preneuse .merci d'avance. Et je suis ravie pour les AS.
  • 22/07/2020 à 23:09
    De Valery
    alerter
    Bonjour As surles, seuls les aides soignants et auxiliaires puéricultrice vont passer en catégorie B.

    Les AMP, non pas à la connaissance, désolé pour vous.

    Et concernant le numéro du Ministre de la Santé, si je l'avais , purée je l'appellerai 50 fois par jour pour demander une hausse de 300 euros et non 180 euros !!

    Mais ne rêvez pas, même si j'avais son numéro, vous ne pouvez pas le contacter...ils n'achètent pas leur smartphone à Carrefour ! Ce sont des téléphones sur mesure :) :) :)

    Pour nelka désolé pas d'information. Je vous conseille de vous rapprocher du SNPI ou CNI
  • 02/08/2020 à 10:30
    reflexe
    alerter
    il faudrait arrêter la surenchère beaucoup de personnes aimeraient que leur salaire augmente de 10% comme vont en bénéficier les soignants
  • 05/08/2020 à 13:25
    sandy63800
    alerter
    Bonjour.
    Belle idée cette augmentation de salaire des aides soignantes. Je suis aide soignante dans un ehpad relevant de la fonction publique territoriale et selon nos syndicats, il semblerait que cette augmentation ne concerne que la fonction publique hospitalière.
  • 22/08/2020 à 12:36
    David
    alerter
    Bonjour,
    Je trouve honteux que les Amp soient oubliés pour le passage en catégorie B. Ils font un travail merveilleux auprès des patients que ce soit en ephad ou en psychiatrie comme les as et les auxiliaires puéricultrices, quel dommage
  • 06/09/2020 à 09:52
    LOLO 92
    alerter
    Concernant le passage en catégorie B des AS+AP, je suis dubitatif car sur quels critères la direction générale de l 'AP/HP va t'elle se baser?
    L'ancienneté, l'expérience, le mérite, la note chiffrée (qui va disparaitre en 2021) Comment distinguer un bosseur d'un branleur ?? Question capitale et de concert financière,non?
    Je suis pour le passage en catégorie B sur les 3 versants de la fonction publique sans discrimination ! Par contre, celui-ci doit impérativement passer par les Commissions Administratives Paritaires, cela en toute transparence !
  • 14/09/2020 à 17:47
    Cbm14
    alerter
    bonjour Ide 57 ans encategorie par choix de garder les trimestres acquis en penibilite, vais je avoir le choix ou vais devoir faire 12 trimestres de plus , si paasge oblige en categorie A j’aurais donc sacrifie une hausse de salaire pour rien depuis 2012 .
  • 29/09/2020 à 19:39
    Lyal59
    alerter
    Bonjour,
    59 ans ds 1 mois.
    Restée en catégorie B pour éviter la décote, car j'ai une periode de mi-temps en debut de carrière.
    Je comptais malgré tout partir en retraite à 60 ans, soit 31 décembre 2021.
    Le segur me met dans une inquiétude pas possible.
    31 mars 2021 ? Passage obligé en categorie A et bloquée jusqu'à 62 ans avec aussi de la décote oû precipiter les choses en partant dans 6 mois ( au 31 mars 2021).
    Personne ne sait me donner la réponse.
    Quelqu'un a t il la reponse?
  • 29/09/2020 à 20:47
    Bibi
    alerter
    Bonsoir à tous,
    je suis Amp depuis plus de 15 ans en hôpital psychiatrique, je suis comme tout Amp en hôpital positionné sur la grille d’aide soignant.
    J’ai durant le confinement remplacé des aides soignants puisque nous pouvons avoir la même fonction quand il le faut et nous sommes donc dans le même ratio lorsqu’il s’agit de passer en classe sup...
    En revanche nous sommes Oubliés quand il s’agit de changer de catégorie....
    Donc ma question est la suivante pourront nous prétendre à un passage à la classe supérieure de façon plus basique/simple ???
  • 29/09/2020 à 23:11
    Anemone
    alerter
    Je lis ici des commentaires mentionnant le passages obligé en A pour les ide B. Ce n'est pas du tout ce qui est prévu. Les B restent en B rejoints par les AS mais changent de grille. Le gros soucis est pour ceux qui ne sont pas à l'aube de la retraite. L'écart salariale entre les À qui passent en A type (comme mes prof des ecoles) et nous va de plus en plus se creuser... alors qu'on nous demande de travailler toujours plus.
    Nous sommes les dindons de la farce
  • 02/10/2020 à 07:30
    Assurlerotules
    alerter
    (re amp)Slt a vous,
    Ds mon etablissement (epsm) la dpps nous affirme que les amp seront bien en cat b?note fhf du 07/09 moi apres l'avoir lu ??????
    j'ai contacte les syndicats signataires du segur.
    pas de reponse,mais des bulletin a remplir pour me syndiquer, mdr,lol ptdr etc...
    il faut payer pour avoir une info ??
  • 06/10/2020 à 21:41
    Fanny
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...