(Publicité)
 

Objectif Soins n° 216 du 01/05/2013

Droit

Gilles Devers  

Lors de la distribution des médicaments, une infirmière commet une erreur : elle administre à une patiente en fin de vie un traitement lourd qui ne lui était pas destiné. Pourtant, étant donné la mauvaise organisation du service et l’absence de conséquence pour la patiente, la notion de faute grave sera écartée.

Une infirmière, engagée en 1979 par la fondation Les Villages de santé et d’hospitalisation en altitude (VSHA), a été licenciée pour faute grave le 22 juillet 2008. Elle a commis une erreur, qu’elle reconnaît d’ailleurs, en se trompant sur l’identité d’une patiente lors de...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...