(Publicité)
 

L'infirmière Libérale Magazine n° 321 du 01/01/2016

Cahier de formation

Savoir faire

M. P. souffre de troubles moteurs particulièrement violents : son corps se balance de gauche à droite, avec des mouvements brusques et de grande amplitude. Il s’est cassé dernièrement le bras lors d’une chute en traversant le long couloir de sa maison. En dépit de la dangerosité de ses troubles moteurs qui ont beaucoup évolué ces derniers mois, il souhaite demeurer le plus longtemps possible à son domicile. De même, son épouse n’envisage pas une mise en institution de son mari.

Vous vous rapprochez de sa kinésithérapeute qui continue à le suivre pour améliorer la coordination de ses mouvements et de son équilibre. Ensemble, en concertation avec votre patient et son épouse, vous recherchez des solutions pour préserver son autonomie et le protéger de nouveaux accidents. Vous lui proposez d’utiliser des genouillères et des coudières. Depuis, il se sent plus rassuré et retrouve un peu de confiance.

STIMULER LE PATIENT POUR PRÉSERVER SON AUTONOMIE

Les difficultés motrices qu’éprouve le patient parkinsonien peuvent perturber l’accompagnant qui, souvent, ne sait pas comment l’aider. Par exemple, l’impossibilité pour un proche d’aider un patient à entrer dans la cabine de...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...