L'infirmière Magazine n° 278 du 01/05/2011

JURIDIQUE

JURISPRUDENCE

Annulant un arrêt de cour administrative d’appel, le Conseil d’État a considéré l’Établissement français du sang (EFS) coupable de la contamination d’un patient par le virus de l’hépatite C. Des éléments invoqués ont démontré un lien de causalité entre les transfusions sanguines reçues par le patient et la maladie contractée. L’EFS doit aujourd’hui réparer les « souffrances physiques » et les « troubles dans les conditions d’existence »...




Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...