(Publicité)
 

Objectif Soins n° 261 du 01/02/2018

Écrits professionnels

Laurent Soyer  

Partie 2

Dans un précédent article (OSM no 260), nous avons présenté le PHRIP (Programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale) et la nécessité de mettre en œuvre un tutorat pour que, au niveau des établissements, les groupes projet puissent répondre aux attentes de ce type de programme de recherche. De là, nous avons mis en lumière sept obstacles à l'efficience du tutorat de projets PHRIP, à savoir : des difficultés à problématiser, un manque de connaissances en recherche documentaire, une difficulté d'accès aux bases de données, un défaut d'assiduité par manque de disponibilité, de faibles avancées entre les séances de tutorat, ainsi qu'une non-reconnaissance de la posture de chercheur par les pairs. Dans le présent article nous allons aborder les pistes d'amélioration envisageables pour rendre efficient le tutorat de projets PHRIP. Nous développerons le profil spécifique du tuteur et présenterons également une modélisation du dispositif de formation du tutorat PHRIP.

Pistes d'amélioration pour un tutorat PHRIP efficient

Il semble que, chronologiquement, une séance initiale en présentiel soit indispensable. Elle permet de faire connaissance de manière plus chaleureuse que par une interface numérique. De plus, la programmation d'une séance...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...