(Publicité)
 


07/02/2019

Diabète : l’Assurance maladie livre sa première évaluation de Sophia

Depuis dix ans, Sophia, un « service d'accompagnement pour mieux vivre avec une maladie chronique », accompagne les diabétiques. La première évaluation d’ampleur de ce service par l’Assurance maladie donne des résultats en demi-teinte.

L’Assurance maladie a livré, jeudi 7 février, les principaux résultats d’une vaste évaluation scientifique de Sophia, son « service d’accompagnement pour mieux vivre avec une maladie chronique », dédié au diabète en premier lieu, et depuis 2014 à l’asthme. Fin 2018, Sophia comptait 873 000 adhérents, dont plus de 791 000 diabétiques et 72 000 asthmatiques.

Gratuit, Sophia propose un accompagnement à distance du patient : courriers, emails et appels téléphoniques par 200 infirmiers-conseillers en santé. Le patient diabétique est encouragé à faire évoluer ses habitudes de vie, en matière d’activité physique, de tabagisme, d’alimentation. Sophia lui rappelle aussi les examens recommandés : le dosage de l’hémoglobine glyquée tous les trois à quatre mois, l’examen du fond d’œil tous les deux ans, et tous les ans un bilan lipidique rénal, un électrocardiogramme, un bilan dentaire et un examen des pieds.

Des recommandations mieux observées mais pas vraiment moins de complications

Sophia parvient à faire progresser l’observance des recommandations : chez 86 000 nouveaux adhérents en 2015, la part de ceux ayant réalisé un bilan rénal est passé de 29,2 % à 48,6 %, et ceux ayant réalisé le fond d’œil tous les deux ans de 42,9 % à 60,3 %. De même, ces patients réalisent plus souvent leurs dosages d’hémoglobine glyquée.

Est-ce que cette meilleure observance conduit à une diminution des complications du diabète ? Au bout de la sixième année de suivi par Sophia, l’Assurance maladie observe une moindre augmentation du nombre de journées d’hospitalisation et du recours aux urgences. Mais cette diminution est très légère : 0,33 jour d’hospitalisation évités en moyenne par adhérent Sophia au bout de la huitième année de suivi.

L’Assurance maladie qualifie ces résultats de « signaux intéressants sur l’apparition retardée de complications du diabète », qui doivent cependant « être interprétés avec prudence ». De même, le nombre de décès est légèrement diminué entre la cinquième et la huitième année de suivi : 3,1 décès pour 100 personnes chez les adhérents Sophia, contre 3,6 décès dans une population comparable non accompagnée. Enfin, les dépenses de santé des patients suivis par Sophia diminuent légèrement à partir de la septième année : -289 euros pour une dépense totale de 7833 euros.

Le diabète en chiffres

Le diabète de type 2 touche 3,1 millions de personne en France, selon les dernières estimations de Santé publique France, qui datent de 2016. Souvent qualifiée d’épidémie, cette maladie en progression est liée au surpoids, à l’obésité et à la sédentarité. Un diagnostic de diabète est posé lorsque la glycémie à jeun dépasse 1,26 g par litre. Maladie longtemps silencieuse, elle évolue avec le temps vers de graves complications qui affectent le cœur, les vaisseaux, les yeux, les reins et les nerfs. Les patients diabétiques sont hospitalisés à 69 ans en moyenne. En 2016, plus de 8100 personnes ont été hospitalisées pour un infarctus du myocarde transmural, plus de 19 800 pour un AVC, plus de 26 700 pour une plaie du pied, plus de 8 400 pour une amputation de membre inférieur et plus de 4 400 ont été mises sous dialyse ou eu une greffe rénale.

Les infirmières sont des professionnels de santé de référence pour les patients diabétiques. Avant la survenue des complications, certaines pratiquent de l’éducation thérapeutique pour aider les patients diabétiques à faire évoluer leur mode de vie, en matière de nutrition ou d’activité physique. Et lorsque surviennent les complications, elles accompagnent les patients, à domicile comme à l’hôpital.

Caroline Coq-Chodorge

CONSULTER LES RECOMMANDATIONS

Référentiels de la HAS
Fondamentaux de la surveillance, par l'Assurance maladie

POUR ALLER PLUS LOIN

• Découvrez le dossier Formation de l'Infirmière Magazine sur le pied diabétique (réservé aux abonnés)
• Inscrivez-vous à notre formation sur la Prise en charge du patient diabétique : intégrer la dimension éducative, les 7 et 8 mars 2019 ou les 2 et 3 décembre 2019.

Les dernières réactions

  • 07/02/2019 à 17:30
    Perrine
    alerter
    Bonjour,
    Etant Infirmiere en Éducation Thérapeutique en diabetologie, le FO doit etre fait tous les ans et l'Hba1C tous les 3 mois attention aux erreurs dans vos articles...
  • 12/02/2019 à 12:02
    Caroline COQ-CHODORGE, Autre
    alerter
    Bonjour Perrine, et merci pour votre commentaire vigilant.
    Je me suis fiée aux recommandations de l'assurance maladie, qui indiquent deux dosages d'hémoglobine glyquée par an, et un fonds d'oeil tous les deux ans, comme je l'ai d'abord écrit. Par acquis de conscience, j'ai regardé les recommandations de la HAS qui vous donnent en partie raison: elles recommandent une "consultation de suivi tous les 3-4 mois, ce qui correspond au rythme de prescription du dosage de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) et aux recommandations de surveillance régulière du poids, de la pression artérielle, de l’état dentaire et des pieds". En revanche, la recommandation est bien un fonds d'oeil tous les deux ans. J'ai modifié l'article en suivant les recommandations de la HAS.
    Bien cordialement,
    Caroline Coq-Chodorge
  • 14/02/2019 à 00:01
    Clo
    alerter
    Quel est le prix de revient d’un si piètre résultat ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :


 



Catalogues des Éditions Lamarre

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie


Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...