(Publicité)
 


31/01/2018

Ehpad : les infirmières libérales en renfort ?

Dans un communiqué de presse diffusé le 30 janvier, jour du mouvement de grève national au sein des Ehpad, la Fédération nationale des infirmiers (FNI) propose le soutien des infirmières libérales afin de « prêter main-forte (...) pour améliorer la prise en charge des soins ».

Après la grève générale dans les Ehpad, à laquelle la Fédération nationale des infirmiers (FNI) a exprimé son soutien, le syndicat propose que les infirmières libérales puissent intervenir dans ces établissements de soins afin de contribuer à la prise en charge. « La FNI rappelle que les infirmières et infirmiers libéraux ont naturellement vocation à intervenir dans les Ehpad et qu’ils pourraient utilement concourir à renforcer les équipes salariées dans la prise en charge des patients âgés polypathologiques ou en soins palliatifs », précise le communiqué de presse. Ne manque pour cela qu’un arrêté définissant le contrat-type permettant de formaliser cette collaboration. En effet, depuis 2010, la signature d’un tel document entre professionnels libéraux et directeurs d’Ehpad est obligatoire. Mais seul l’arrêté concernant les médecins et masseurs-kinésithérapeutes est paru à ce jour. Le formulaire concernant les Idel, lui, n’existe pas.

Pas une solution pérenne

« Faire intervenir des libérales en Ehpad ? Pourquoi pas, mais temporairement, observe Hélène Gayraud, cadre de santé en Ehpad dans la région toulousaine qui a longtemps travaillé en libéral. Quand nous avons des soins compliqués, actuellement on nous demande de faire appel à l’HAD, ce qui est très coûteux. Mais le libéral ne peut pas représenter une solution pérenne. Mieux vaudrait augmenter nos budgets, ajouter une infirmière et une aide-soignante dans chaque établissement, afin d’assurer la continuité des soins et la bonne relation avec les patients… » Avant de rappeler : « J’ai beaucoup travaillé dans les Ehpad, en libéral, jusqu’au début des années 2000. Puis on a médicalisé ces établissements et on nous a mis à la porte, pour certaines d’entre nous vraiment du jour au lendemain. Alors bon, nous y remettre maintenant… »

D’autant que les infirmières libérales peuvent être localement déjà surchargées de travail. « Mais ce n’est pas le cas partout, corrige Philippe Tisserand, président de la FNI. Il y a des zones sur lesquelles elles sont trop nombreuses. Et puis, rien ne dit que le volume d’activité qu’elles ont aujourd’hui sera garanti demain. De plus en plus de prestataires de santé salarient des infirmières pour le suivi de chimiothérapies à domicile, par exemple. Et d’autres soins sont appelés à évoluer. » La Fédération demande ainsi à la ministre de la Santé de prendre en considération « cette proposition pragmatique et immédiatement efficace ».

Sandra Mignot

SUR LE MÊME SUJET :

- « Juridique : Puis-je me faire payer par une maison de retraite les actes dont la CPAM refuse la prise en charge ? », L'Infirmière libérale magazine
- « Intervenir en Ehpad », L'Infirmière libérale magazine.
- « Comme à la maison », L'Infirmière libérale magazine.

Les dernières réactions

  • 31/01/2018 à 21:16
    Lhaska
    alerter
    Je suis très étonnée que un ou plusieurs syndicat(s) trouve(nt) que les infirmières libérales :
    1 - doivent faire les bouches-trous après s’être faites mettre à la porte des ehpad avec la convention tripartite dont elles ont étaient écartées.
    2 - veui
  • 01/02/2018 à 08:57
    kozakahi
    alerter
    Si on lit bien le billet, il s’agit d’un seul syndicat à tenir ces propos. La moindre des choses, quand il manque du personnel, c’est d’embaucher. Proposer aux IDELS de ramasser les miettes ? Mais pourquoi ne pas aussi obliger les chômeurs longue durée à

Réagir à l'actualité

Pseudo :


(Publicité)

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN IFSI ET ÉLÈVES AS/AP

Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

L'aromathérapie dans la pratique soignante


Enfin un livre sur l’aromathérapie dans la pratique des soignants ! Ce mémo pratique donnera au soignant le corpus des connaissances indispensables à un usage sécurisé des huiles essentielles (familles aromatiques, propriétés, précautions d’emploi, etc.). Il trouvera sa place dans la boîte à outils des infirmiers et des soignants, mais ils/elles sauront aussi tirer au mieux profit de ces connaissances à titre personnel et familial.

En savoir +

(Publicité)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...