CARNETS DE CAMPAGNE | Espace Infirmier
 

L'infirmière n° 005 du 01/02/2021

 

ENQUÊTE

JE ME CULTIVE

Thomas Laborde  

Ludo, 38 ans, est basque, brun, gaucher. Max, 28 ans, est alsacien, blond aux yeux bleux, droitier. Tout deux travaillent ensemble comme infirmiers libéraux au coeur des Landes. Chaque jour, ils arpentent de longues routes toute droites à travers les forêts de pins. Des infirmiers qui ne délaisseront jamais le « care » pour le « cure », pour qui l’humain, la relation, l’échange prime. De ces soignants qui maintiennent à bout de bras le dernier lien d’un territoire vieillissant. Les deux craignent le regroupement de l’offre de soins. Car leurs patients ce sont les anciens, les derniers garants d’une ruralité qui disparaît, isolée. En tête, la doyenne, Mayou, étonnante vieille dame à la répartie des plus lucides. Et puis tous les autres. Ludo et Max les connaissant tous. Et tous les connaissent. Ils lient les âmes les unes aux autres et, chacun à sa manière, entrent dans ces histoires familiales, au-delà d’un simple soin. Ces deux hérauts d’un métier qui change trop, la journaliste Fanny Cheyrou les a suivis pendant un an, au rythme des saisons et d’une épidémie que personne n’attendait. Ils sont infirmiers de campagne, c’est une chronique touchante servie par une écriture douce et légère, directe et sincère, où l’émotion du contact intime transporte jusqu’au questionnement le plus universel : la vie, ça tient à quoi ?

Ils sont infirmiers de campagne, Fanny Cheyrou, Éditions du Palais, 120 pages, 18 €