L'infirmière Magazine n° 327 du 15/07/2013

PRÉVENTION

Actualité

Un événement indésirable grave ». C’est à demi-mots, tant la plaie reste vive, que Maria Horvath, directrice des soins du CHU de Montpellier, évoque le suicide d’un anesthésiste survenu en 2010. Ce médecin a commis et reconnu une erreur médicale : il a administré à un nouveau-né une surdose de médicaments qui a conduit à une paralysie de ses membres inférieurs. Son suicide a provoqué une crise au sein de l’hôpital : une partie du personnel médical a reproché...




Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...