L'infirmière Libérale Magazine n° 349 du 01/07/2018

COTATION

Actualité

Laure Martin  

Dans l’attente d’un texte dédié à la NGAP, la pompe à insuline peut être cotée comme une perfusion sous-cutanée. C’est en tout cas ce que pense le Tribunal des affaires de Sécurité sociale d’Orléans (Loiret).

À l’origine de cette affaire, un désaccord sur l’interprétation de la Nomenclature générale des actes professionnels (NGAP). La Caisse primaire d’Assurance maladie (CPAM) du Loiret reproche à une infirmière libérale d’avoir mal coté l’utilisation de pompes à insuline...




Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...