(Publicité)
 


11/09/2015

Rite de passage

Étudiant lorrain, Tété raconte avec gouaille « son grand plongeon dans l’Ifsi » sur son blog. Il est l’invité du mois de L’Infirmière magazine.

Je profite des vacances pour vous parler de l’autre côté du miroir, le centre névralgique des études en soins infirmiers : le premier stage. Les examens finis, j’appelle tranquillement l’Ehpad qui sera ma maison pour les cinq semaines à venir. Vu que je ne suis pas du tout un mec qui se fait des films, j’ai cherché «Ehpad truc muche maltraitance» sur Internet, histoire de voir si dans cette structure, ils savent s’occuper correctement de nos petits vieux. Plutôt soulagé du résultat – enfin, surtout qu’il n’y ait pas de résultat –, j’enfile ma tenue hyper (pas) sexy (du tout) et je pars au combat.

Le premier jour, sûrement le plus dingue, est celui où l’on est immergé jusqu'au cou dans le sang, le caca, le vomi (quand t’es au clair avec ça, c’est que t’as trouvé ta voie) et la démence. Bref, le rite de passage, histoire de savoir si t’es digne de t’habiller en blanc toute la semaine. Ce cap franchi, je me rends compte que les infirmières ne sont pas (toutes) des stéréotypes. Elles (je suis tombé dans un service 100% féminin) sont ouvertes d’esprit, sympa avec les patients, attentives: bref je me rends compte de l’immense chance que j’ai. Côté patients, il y a ceux avec qui on peut passer une heure sans s’en rendre compte (même quand ils ne parlent pas) et ceux qui font trop penser à «Tatie Danielle». J’avoue, c’est pas très déontologique, mais peu importe, tant qu’on soigne et qu’on prend soin de tout le monde avec sourire et professionnalisme.

Au bout de quelques jours, j’ai compris que ce métier serait sûrement le mien: je suis un futur collègue! Évidemment, je sais que j’aurai des stages catastrophiques, des encadrants nazes (pas trop quand même, j’espère), mais je veux garder à l’esprit que quelque part, être un bon infirmier c’est possible.

D’ailleurs, cher(e)s IDE, je comprends votre frustration suite aux diverses restrictions : budget, personnels, matos, temps, motivations. Mais nous, les étudiants, on n’a rien demandé. Nous non plus, on n’aimerait pas vous embêter. Alors s’il vous plaît, soyez cool, laissez-nous essayer avant de faire les gros yeux, laissez-nous poser des questions parce que plus tard, ce sera à notre tour de vous remplacer.

Même si le stage n’est pas toujours génial, dans tous les cas, c'est enrichissant (23 euros par semaine, ce n’est pas rien!). Profitez des bons aspects de ce beau métier.

Bisous, amour, seringue, crocs et Microlax.

https://leschroniquesdesi.wordpress.com/


Réagir à l'actualité

Pseudo :


 

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie


Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...