Objectif Soins n° 280 du 01/04/2021

 

Éthique

Costantino Fiore  

Dans l'actualité récente, le débat autour de la laïcité a été fortement relancé : l'assassinat de Samuel Paty, l'attentat à la cathédrale de Nice, la « loi sur le séparatisme » ont remis le sujet à l'ordre du jour. En réalité, un tel sujet n'a jamais disparu du débat social et politique car il se trouve au croisement de deux principes fondamentaux de la République : la stricte neutralité des institutions par rapport aux cultes (1) et la liberté de pratiquer (ou ne pas pratiquer) sa religion (2).

Ce genre de débat peut présenter parfois une allure très académique ou, dans d'autres contextes, devenir l'otage de positions politiques diverses : dans les deux cas, la posture de ceux qui doivent gérer l'expression du fait religieux au quotidien ne s'en trouve pas facilitée.

En milieu hospitalier, la demande de pratique religieuse de la part des patients n'est pas un souci de tous les jours pour les soignants. Néanmoins, cette demande peut induire des situations compliquées au niveau relationnel, éthique mais aussi au niveau de l'efficacité de la prise en charge.

Nous allons donc aborder le sujet en nous focalisant sur la vie courante dans un service de soin : en quoi la manifestation de la spiritualité ou de la religion de la part des usagers peut-elle impacter la relation soignant-soigné ? Comment manager avec le principe de la neutralité de...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@espaceinfirmier.fr

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne