EN FINIR AVEC L’ÂGISME | Espace Infirmier
 

L'infirmière n° 012 du 01/09/2021

 

DOCUMENT

JE ME CULTIVE

Hélène Trappo  

« Malheur aux personnes très âgées, parfois polypathologiques, qui ne correspondent pas à l’image du “senior dynamique” des publicités ! La valeur de ces vies “diminuées” est de plus en plus relativisée, voire niée », souligne dans son nouvel opus le docteur Lefebvre des Noëttes, spécialisée en psychiatrie du sujet âgé. Il y a pire encore, l’âgisme que dénonce l’auteure, cette forme de racisme que la crise sanitaire a exacerbé. Le fossé s’est creusé un peu plus entre les personnes âgées et le reste de la société. Tenues pour responsables des restrictions de liberté, elles ont connu les pires situations d’isolement. Être « le porte-voix des sans voix », des très-vieux qui ne peuvent défendre leurs droits, tel est l’objectif de la gériatre. Un fil rouge qui la conduit à aborder le vieillissement sous les angles éthiques, philosophiques, scientifiques… Qu’est-ce que la vieillesse ? Que nous apprend le vieillissement ? Bien vieillir, est-ce rester jeune ? Serons-nous bientôt immortels grâce à l’intelligence artificielle ? Et pour finir sur une note positive et aider à changer le regard, elle explore la douceur de vieillir bien. Un ouvrage salutaire.

Vieillir n’est pas un crime !, Véronique Lefebvre des Noëttes, Éditions du Rocher, 290 pages, 19,90 €