L'infirmière Libérale Magazine n° 263 du 01/10/2010

MALTRAITANCE

L’exercice au quotidien

Confrontée à plusieurs reprises à des situations alarmantes, Christine Reymond, libérale à Nice, a déjà dû recourir au signalement. De quoi juger du décalage entre délais administratifs et urgence médicale.

« Personnellement, j’estime que c’est humain : quand on voit quel­qu’un en danger, il faut alerter. Et c’est encore plus vrai quand il s’agit d’un patient qui se trouve diminué ou en état de faiblesse.

Je pense par exemple à cette personne âgée, atteinte d’une...




Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...