Titre de l'image

09/05/2022

Sevrage tabagique : quelle place pour le vapotage ?

Le Haut Conseil de la santé publique retire la e-cigarette des outils de lutte contre le tabagisme susceptibles d’être conseillés par un professionnel de santé. Le motif ? Des preuves insuffisantes pour la proposer comme aide au sevrage tabagique dans le cadre de la prise en charge des fumeurs. Au grand dam des spécialistes.

En 2020, la Direction générale de la santé (DGS) et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) saisissent le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) afin qu’il actualise ses recommandations de 2016 sur la cigarette électronique. La raison ? Deux « événements majeurs » ont mis « en alerte » : 2 561 cas de pneumopathies sévères en lien avec le vapotage en 2019 aux États-Unis (aucun cas répertorié en France), la majorité s’étant procuré du e-liquide contenant du THC auprès de sources informelles, et le septième rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l’épidémie mondiale de tabagisme, qui affirme que les produits du vapotage ne sont pas sans danger et que leur efficacité dans le sevrage n’est pas clairement démontrée.

« Les connaissances fondées sur les preuves sont insuffisantes pour proposer [la cigarette électronique] comme aide au sevrage tabagique dans la prise en charge des fumeurs par les professionnels de santé », stipule le Haut Conseil de la santé publique, dans son avis publié début 2022(1). Une position bien moins favorable à la « vape » que celle exprimée en 2016, lorsque le HCSP présentait la cigarette électronique comme « un outil d’aide à l’arrêt du tabac » et « un mode de réduction des risques ». Le HCSP considère néanmoins son utilité pour atteindre des publics vulnérables, préférant la cigarette électronique après échec des substituts nicotiniques validés.

Quel est le problème ?

« L’avis du HCSP est complètement déconnecté de la réalité, estime le Dr Frédéric Le Guillou, pneumologue et président de l’association Santé respiratoire France. Ne pas pouvoir conseiller le vapotage pour un professionnel de santé va à l’encontre de la réalité de sa pratique. Il faut pouvoir le faire auprès de ceux qui choisissent cet outil pour s’aider. » David Saint Vincent, psychologue, coordinateur et référent formation « vape » auprès de la Fédération Addiction, estime que s’en priver revient à « se priver d’un discours soignant autour d’un produit intéressant pour travailler sur les usages, la recherche de plaisir et d’autres aspects qui n’existent pas avec le patch, par exemple ». Et de rappeler que « l’approche du sevrage tabagique a évolué vers un travail sur les usages et sur la réduction des risques ».

Pourquoi cette position ?

Le HCSP considère que les données sur le rapport bénéfices/risques de la cigarette électronique sont trop faibles. Déontologiquement, un professionnel de santé ne peut donc pas la conseiller dans un objectif de sevrage tabagique. Une rigueur scientifique qui passe mal auprès de ceux qui espéraient un signal positif pour un produit adopté par la population. « Le HCSP est dans son rôle mais sa position sur le sujet est frileuse, considère David Saint Vincent. Il n’a pas pris en compte l’intérêt du vapotage en termes de réduction des risques graves liés à la consommation de tabac. »

Doit-on parler du vapotage à l’officine ?

Le HCSP se contente d’évoquer, en 2022, un « rapport bénéfices/risques de la ‘‘vape’’ qui peut représenter une aide pour certains consommateurs ». Ce qui rend l’avis « contradictoire et alambiqué » pour la Fédération Addiction(2). « L’avis du HCSP aurait été plus utile en conseillant les professionnels face à une question sur la cigarette électronique », souligne David Saint Vincent. 

Que dire patient ?

Il convient de « préciser que la cigarette électronique n’est pas un médicament. Qu’elle est vendue dans un but pécuniaire et non sanitaire, et qu’il faut l’utiliser de manière adaptée et individualisée », suggère David Saint Vincent. Souligner qu’un accompagnement par un professionnel du sevrage tabagique est un plus. Rappeler qu’il n’y a pas de recul sur les effets secondaires à long terme mais qu’en l’absence de combustion, la « vape » ne produit pas le monoxyde de carbone ou les goudrons qui en résultent, largement mis en cause dans la mortalité liée au tabac. Et rappeler que l’association patch et « vape » donne les meilleurs résultats.

La « vape » est-elle dangereuse ?

« Le manque d’études prouvant la sécurité de la cigarette électronique sur le long terme » n’empêche pas « un a priori plutôt positif », estime David Saint Vincent. Surtout en comparaison des 7 000 substances chimiques contenues dans la fumée de tabac(3), dont au moins 70 sont cancérigènes. Certains composés des e-liquide sont déjà connus. Le propylène-glycol liquide, peu volatil et légèrement visqueux(4), est utilisé dans l’industrie pharmaceutique et alimentaire, les cosmétiques, ainsi que pour les machines à fumée des discothèques. Le glycérol, ou glycérine, végétal et naturel, est aussi largement employé dans les médicaments et les cosmétiques. 

Thierry Pennable, avec Porphyre

1. Avis relatif aux bénéfices/risques de la cigarette électronique, HCSP, 26 novembre 2021.  
2. « Vapotage : les experts du Haut Conseil de la santé publique en retard sur les patients et la société », Fédération Addiction, 14 janvier 2022.  
3. Agence nationale sécurité sanitaire alimentaire nationale, « Produits du tabac et du vapotage ».
4. Institut national de recherche et de sécurité (INRS), « Propylène-glycol », fiche toxicologique n° 226.

Les dernières réactions

  • 17/05/2022 à 20:24
    Henriette Amunazo
    alerter
    J'AI ÉTÉ GUÉRI DU VIRUS HERPES SIMPLEX PAR LE DR WATER, LE GRAND HERBORISTE.
    Je suis si heureux de partager ce témoignage avec le monde car généralement il y a tellement de doutes sur la guérison du virus HERPES simplex. C'est vraiment sérieux, je m'appelle HENRIETTE AMUNAZO et je suis tellement heureuse qu'aujourd'hui je puisse donner ce témoignage au monde et aussi aider des gens qui ont été condamnés comme je l'ai été. Qui croira qu'une herbe peut guérir complètement l'HERPES du corps ?, Je n'ai jamais cru que cela fonctionnerait, j'ai dépensé beaucoup d'argent pour obtenir des médicaments à l'hôpital pour supprimer les épidémies, il est arrivé à un moment où tout ce que je voulais était mort à venir parce que j'étais fauché et que j'ai déjà de fortes épidémies du virus de l'herpès. Un jour, je parcourais Internet en posant des questions en ligne juste pour en savoir plus sur les derniers développements dans le secteur médical pour voir s'il y avait encore de l'espoir, puis je suis tombé sur un article sur ce grand homme appelé DR WATER via un ami en ligne qui a fait publiquement un témoignage sur la façon dont elle a également été guérie du virus de l'herpès simplex 2 par ce médecin à base de plantes qui est bien connu pour sa solide pratique à base de plantes anciennes pour la guérison de l'HERPES, du VIH, des VERRUES et du CANCER. Au début, je doutais à la fois de la femme et du médecin, tout comme tant de personnes qui voient ce message douteraient parce que médicalement, cela s'est avéré impossible, mais plus tard, j'ai décidé de lui donner un essai, alors je lui ai envoyé un e-mail. Je ne le croyais pas tant que ça, je voulais juste lui donner un essai. Il a répondu à mon courrier et avait besoin d'informations sur moi, puis je les lui ai envoyées, il a préparé un médicament à base de plantes (CURE) et l'a envoyé via le service de messagerie en ligne pour livraison. Il a donné mes coordonnées au bureau du courrier. Ils m'ont dit que 3-5 jours je recevrais le colis et après l'avoir reçu, j'ai pris le médicament tel que prescrit par lui au bout de 13 jours que le médicament a duré, il m'a dit d'aller à l'hôpital pour un test, et je Je suis allé, étonnamment après le test, le médecin m'a confirmé que le virus de l'herpès simplex était libre, je pensais que c'était une blague, je suis allé dans d'autres hôpitaux et j'ai également été confirmé sans herpès, je dirai que c'était comme un miracle. J'ai attendu de voir si j'aurais à nouveau des épidémies et cela fait 2 mois maintenant, je n'ai connu aucune épidémie. Merci monsieur de m'avoir sauvé la vie même si vous ne pouvez pas voir ce message, je ne cesserai jamais de témoigner de l'impact que vous avez eu dans ma vie en restaurant ma vie alors que j'étais stigmatisé et même évité par ma famille et mes amis. Je promets que je témoignerai toujours de vos bonnes œuvres. si vous avez le virus de l'herpès simplex, le VIH, le diabète, le virus du papillome humain ou les verrues génitales, contactez-le et je suis sûr que vous guérirez, contactez-le via :
    Courriel : Drwaterhivcurecentre@gmail.com
    ou Appel/WhatsApp : +2349050205019
    CE SONT LES CHOSES QUE DR WATER EST
    SPÉCIALISÉ
    . HERPÈS
    . VIH/SIDA
    . CANCER
    . VERRUES GÉNITALES
    . CALCULS RÉNAUX
    . ULCÈRE
    . HÉPATITE B&C
    . TROUBLE DU PORT-RATE
    . DIABÈTE
    . CANCER DE LA PROSTRASE
    . FIBRIODE, KYSTE
    . INFERTILITÉ [MARI OU FEMME]
  • 17/05/2022 à 20:27
    Diallo
    alerter
    Que puis-je dire d'autre à son sujet, aujourd'hui je suis également très reconnaissant envers le Dr Water car je suis enfin guéri de la maladie du VIH qui me ronge depuis plus d'un an et 6 mois. Après avoir cherché différents moyens d'obtenir mon auto-guérison, mais rien ne semble fonctionner, voici aujourd'hui, je peux hardiment me tenir debout et témoigner au monde entier qu'avec l'aide de la phytothérapie, je me suis retrouvé sur mes pieds et en bonne santé à nouveau dans juste après quelques semaines après avoir pris contact avec un grand herboriste, grâce à l'aide d'un blog qui parle de la guérison du VIH. Il y a quelques semaines, j'ai vu une dame expliquer comment elle avait été guérie grâce à la phytothérapie qui lui avait été envoyée par le Dr Water. J'ai donc décidé d'essayer ce grand homme en le contactant via son e-mail et son numéro de téléphone portable, je lui ai expliqué quels étaient mes problèmes et il a promis que tout irait bien et bien au moment où il aurait terminé son propre travail. Je devais juste croire en lui, ce que j'ai fait, bas et voici, aujourd'hui je suis très heureux car tout était comme une magie, c'est pourquoi je suis venu ici pour témoigner au monde en général et aussi pour partager mon expérience parce que Je sais qu'il y a beaucoup de gens qui sont aussi à la recherche d'un remède à une maladie ou à l'autre. Vous pouvez également entrer en contact avec DR.WATER maintenant pour obtenir de l'aide en phytothérapie via son WhatsApp +2349050205019 car je crois pleinement qu'il est capable et capable de guérir le VIH/SIDA et peut également guérir toutes ces maladies : HÉPATITE B, VPH VERRUES, CANCER, VIRUS DE L'HERPES SIMPLEX, SLA, DIABÈTE DE TYPE 1 ET 2, INFERTILITÉ CHEZ L'HOMME ET LA FEMME

Réagir à l'actualité

Pseudo :


À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +