Titre de l'image

19/01/2022

Les Idels plongent dans le grand bain de la présidentielle

Le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) a présenté cette semaine son projet « Débats d’Idel » : une vingtaine de propositions qu’il entend porter dans le cadre de la présidentielle… avec l’espoir que les candidats s’en saisissent.

« Cela fait des années que nous faisons des propositions qui ne sont jamais entendues. » Ce constat dressé par John Pinte, nouveau président du Sniil, pourrait paraître fataliste. Mais l’année qui s’ouvre n’est pas une année comme les autres. Pour qu’en 2022, ses propositions soient enfin entendues, le Sniil a formalisé une vingtaine d’entre elles dans le cadre de son projet « Débats d’Idel », présenté ce mardi lors d’une conférence de presse en ligne. À quelques mois de l’échéance présidentielle, c’est donc à cette organisation que revient l’honneur d’ouvrir le bal des propositions infirmières.

Parmi les points saillants de la plateforme du Sniil, on peut noter l’idée d’un statut de cabinet infirmier référent. « Les médecins sont reconnus comme médecins traitants, les pharmaciens peuvent être médecins référents », remarque John Pinte, qui estime qu’avoir l’équivalent pour la profession infirmière permettrait de résoudre de nombreux problèmes, notamment dans le cadre des sorties d’hospitalisation.

Renouvellement d’ordonnance et transition écologique

Autre volonté affichée par le syndicat : le développement de nouvelles compétences pour les Idels, dans un contexte marqué par une désertification médicale toujours plus poussée. « Nous avons de plus en plus de mal à faire renouveler les ordonnances de nos patients, et nous sommes parfois obligés de les envoyer à l’hôpital pour qu’ils aient une prescription », regrette John Pinte. D’où l’idée d’avoir, par exemple dans le suivi du diabète, la possibilité de renouveler certaines ordonnances.

À ces propositions relativement classiques et déjà présentées par d’autres institutions comme l’Ordre national des infirmiers (ONI), le Sniil ajoute des suggestions plus innovantes. C’est ainsi qu’il souhaiterait que les Idels puissent obtenir des aides à l’acquisition de moyens de transport moins polluants. « Notre exercice se déroule à 90 % au domicile de patients, et nous passons énormément de temps dans nos véhicules », remarque le président du Sniil qui estime qu’il s’agit là d’un « enjeu sur la transition écologique ».

Parler seul ou ensemble ?

Reste à savoir comment le syndicat portera ces propositions au cours du débat présidentiel. « Nous allons envoyer notre plateforme aux candidats, pour échanger avec eux sur nos propositions, annonce John Pinte. Nous avons déjà un rendez-vous avec l’équipe de Valérie Pécresse. » On notera toutefois que le Sniil n’est pas la seule organisation infirmière à avoir élaboré des propositions dans le cadre de la présidentielle. D’autres institutions, à commencer par l’ONI, s’apprêtent à présenter aux prétendants à l’Élysée leur propre arsenal de propositions, dont certaines ne manqueront pas de recouper celles du Sniil. Unie, la voix de la profession n’aurait-elle pas porté davantage ?

« C’est le moment pour nous de porter ces propositions, et d’autres organisations en porteront peut-être avec d’autres nuances », explique John Pinte. L’avenir dira si cette approche présentera l’avantage de faire valoir auprès des politiques la diversité du monde infirmier, ou si elle constituera au contraire un facteur de désunion qui diluera la parole infirmière.

Adrien Renaud

Les dernières réactions

  • 09/02/2022 à 14:40
    Comlan AMANGNON
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.

Réagir à l'actualité

Pseudo :


À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +