Grippe en 2021-2022 : une épidémie modérée | Espace Infirmier
 
Titre de l'image

02/06/2022

Grippe en 2021-2022 : une épidémie modérée

Les virus grippaux auront circulé « sur une période exceptionnellement longue (de mi-décembre à mi-mai), marquée par une recrudescence épidémique tardive. » C’est le constat de Santé publique France, dans son bilan préliminaire de l’épidémie de grippe pour la saison 2021-2022, publié le 1er juin.

Au final, l’épidémie a duré 9 semaines en moyenne, avec de grandes variations selon les régions : de 7 semaines dans le Grand Est et les Hauts-de-France à 20 semaines en Occitanie, première région à être passée en phase épidémique. Le pic a été atteint début avril. « Aucune autre épidémie de grippe n’avait atteint son pic aussi tard dans la saison depuis 2010 », souligne Santé publique France dans son bilan préliminaire  de l’épidémie de grippe pour la 2021-2022. L’épidémie est marquée par la cocirculation des virus de type A : A(H3N2) à 68 % et A(H1N1)pdm09 à 32 %.

Moins de signalements en collectivité de personnes âgées

L’ampleur de l’épidémie a été modérée pour la médecine de ville, avec une estimation de 961 000 consultations pour syndrome grippal, concernant « très majoritairement les enfants ». L’hôpital a enregistré près de 57 000 passages aux urgences pour grippe ou syndrome grippal, dont 61 % concernaient les moins de 15 ans et environ 7 000 hospitalisations après passage aux urgences, dont 30 % concernant les moins de 15 ans, « indiquant une part modérée de formes sévères de grippe », explique Santé publique France. Le nombre de signalements en collectivité de personnes âgées était cette année « nettement inférieur à celui habituellement observé. Cependant, dans le contexte de la pandémie de Covid-19, une sous-déclaration de la part de ces établissements cette saison est possible », poursuit Santé publique France.

Couverture vaccinale en baisse

La couverture vaccinale est de 52,6 % chez les personnes à risque, avec 56,8 % chez les 65 ans et plus et 34,3 % chez les moins de 65 ans à risque de grippe sévère. Soit plus que la saison 2019-2020 (47,8 % chez les personnes à risque avec 52,0 % chez les 65 ans et plus et 31,0 % chez les moins de 65 ans à risque de grippe sévère), mais moins que la saison 2020-2021 (55,8 % avec 59,9 % chez les 65 ans et plus et 38,7 % chez les moins de 65 ans à risque de grippe sévère), où circulait aussi le Sars-CoV-2.

L’efficacité vaccinale globale reste modérée (44 %) mais est estimée à 81 % contre A(H1N1)pdm09 et 34 % contre A(H3N2) au 31 mai.

Anne-Hélène Collin, avec lemoniteurdespharmacies.fr https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-medicaments/grippe-en-2021-2022-quelle-a-ete-l-efficacite-du-vaccin.html

À LIRE ÉGALEMENT

- « HAS : vers un élargissement des compétences vaccinales des infirmières », Espaceinfirmier.fr, le 03/02/2022

- Clausener M., « Politique de prévention : élargir les compétences des professionnels de santé », Espaceinfirmier.fr, le 07/12/2021.

- Renaud A., « Vaccination antigrippale : les Idels néo-aquitaines prennent les devants », Espaceinfirmier.fr, le 10/09/2020

- De Vaumas. E, « En institution, que faire contre la grippe ? », Espaceinfirmier.fr, le 17/12/2019

Les dernières réactions

  • 11/06/2022 à 16:32
    Mathias Gibbs
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.