Titre de l'image

19/07/2022

Deuxième rappel anti-Covid-19 : cible bientôt élargie

Alors que le deuxième rappel de vaccination anti-Covid-19 (quatrième dose) est déjà recommandé chez les personnes de 60 ans et plus, la Haute Autorité de santé (HAS) préconise de l’élargir à certaines populations de moins de 60 ans, notamment celles à risque de forme grave.

La HAS a rendu son avis après avoir été saisie, mardi 12 juillet, par la Direction générale de la santé (DGS) sur la pertinence de l’élargissement de la population cible à un rappel. Pour la DGS, il s’agissait de se prononcer sur « la pertinence éventuelle d’élargir la population éligible à un rappel et sur l’opportunité de modifier le délai minimal à respecter en cas d’infection survenue depuis la dernière injection ». Dans son avis, publié le 13 juillet, la HAS recommande une dose de rappel additionnelle (deuxième rappel ou quatrième dose le plus souvent), outre celles déjà éligibles, pour les personnes de moins de 60 ans identifiées comme étant à risque de forme grave de Covid-19 et les femmes enceintes « dès le premier trimestre de grossesse ». L’autorité cible également les personnes vivant dans l’entourage ou en contacts réguliers avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables (stratégie de cocooning). Ce deuxième rappel est à effectuer 6 mois après la précédente injection ou 3 mois après une infection au Sars-CoV-2.

« Les données d’efficacité vaccinale de la deuxième dose de rappel par vaccin à ARNm montrant une protection accrue contre les infections, les hospitalisations et les décès liés au variant Omicron parmi les personnes préalablement vaccinées par trois doses, ainsi que les données de pharmacovigilance montrant globalement une bonne tolérance des doses de rappel (premier rappel) des vaccins à ARNm », souligne la HAS.

Le deuxième rappel est déjà ouvert aux personnes de 60 ans et plus et un rappel additionnel est proposé aux personnes immunodéprimées quel que soit leur âge, ainsi qu’aux enfants et adolescents à haut risque, souffrant de pathologies le justifiant. « L’insuffisante » couverture vaccinale pour une seconde dose de rappel chez les plus de 60 ans a motivé la décision de la HAS. Au 14 juillet, 28,5 % des 60-79 ans, 31,7 % des 80 ans et plus et 44,1 % des résidents en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ont reçu leur rappel, et la couverture vaccinale relative à la première dose de rappel stagne à 84,8 % chez les 65 ans et plus (source : Santé publique France).
D'après lemoniteurdespharmacies.fr

À LIRE ÉGALEMENT

Gauthier Y. , « Covid-19 : profil des personnes vaccinées à risque », sur espaceinfirmier.fr 

Les dernières réactions

  • 20/07/2022 à 05:55
    Dies Ire
    alerter
    Un p'tit dernier pour la route ?
  • 31/07/2022 à 02:15
    Mathias Gibbs
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.

Réagir à l'actualité

Pseudo :