Dasri électroniques : c’est quoi ce carton mauve en back office ? | Espace Infirmier
 
Titre de l'image

23/03/2022

Dasri électroniques : c’est quoi ce carton mauve en back office ?

La collecte des déchets d’activités de soins à risques infectieux (Dasri) avec électronique, ou Dasri-e, a débuté en officine où les boîtes violettes ont pris place. L’éco-organisme Dastri a reçu l’agrément pour cette collecte par un arrêté paru au « Journal officiel » le 31 décembre. Un dispositif à faire connaître auprès des patients équipés de dispositifs médicaux perforants connectés.

En pratique, ce sont donc des cartons de grande et de petite tailles de couleur mauve qui sont utilisés. Cette nouvelle filière de récupération a fait l’objet d’une expérimentation impliquant 7 000 officines qui ont déjà reçu un kit comprenant un carton de 50 litres et cinq petits cartons à remettre aux patients. Pour les autres pharmacies, la commande du matériel de collecte s’effectue sur le site Internet de Dastri. Un carton neuf est échangé contre un carton rempli.

Le retrait des cartons aura lieu deux fois par an. « Soit en juin et en novembre ou décembre », indique Laurence Bouret, déléguée générale de l’éco-organisme lors de la conférence de lancement de cette nouvelle collecte ce mardi 22 mars.

Omnipod et Dexcom, premiers dispositifs concernés

À ce stade, deux types de dispositif sont concernés : la pompe patch à insuline Omnipod (Insulet) et le capteur et transmetteur de mesure du glucose en continu Dexcom G6 (Dinno Santé/Diabeloop). « Mais d’autres matériels vont suivre, comme ceux d’Air Liquide et de Medtronic dans les semaines qui viennent », précise Pierre-Olivier Variot.

Chaque boîte peut contenir une soixantaine de patchs Omnipod, soit deux boîtes à fournir au patient chaque année. Pour les capteurs de mesure de glucose en continu, le patient nécessite trois à quatre boîtes par an. Ces boîtes peuvent être apportées par les patients au fil de l’eau.

Après retrait, les composants des Dasri-e sont séparés pour être recyclés. Quatre parties sont concernées : plastique, métallique, piles et cartes électroniques. Un site accueillera ce traitement en Bourgogne-Franche-Comté au début de l’année prochaine.

Dès à présent, Dastri lance une vaste campagne de communication pour faire connaître cette nouvelle filière de collecte auprès des patients, pharmaciens et médecins, notamment sur les réseaux sociaux

D’après l’article paru sur Le Moniteur des pharmacies, Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 17/05/2022 à 20:49
    Henriette Amunazo
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.