Covid 19 : l’ONI opposé à la réintégration des infirmiers non vaccinés | Espace Infirmier
 
Titre de l'image

22/07/2022

Covid 19 : l’ONI opposé à la réintégration des infirmiers non vaccinés

Le dernier avis du Conseil scientifique Covid-19 « Vivre avec les variants, la pandémie n’est pas terminée, mieux anticiper », publié le 19 juillet, reprend la position de l’Ordre national des infirmiers contre la réintégration des soignants non vaccinés contre la Covid 19. Patrick Chamboredon, président de l’ONI, l’explique.

L’ONI a confirmé sa posture contre la réintégration des soignants non vaccinés. Comment la justifiez-vous ?

Cette position de l’Ordre n’est pas nouvelle. Nous l’avons toujours soutenue, et ce, pour trois raisons. Tout d’abord, l’obligation vaccinale est inscrite dans la loi, et la loi s’impose à tous, les soignants ne peuvent pas faire exception. Par ailleurs, la vaccination est déjà obligatoire pour les infirmiers en fonction des modes d’exercice choisis. Il s’agit d’une suite logique. Enfin, l’argument le plus important repose sur le fait qu’il ne faut pas nuire à autrui. Les modes de transmission étant ce qu’ils sont, il ne faut pas que la Covid devienne la plus grande infection nosocomiale transmise par les soignants. D’où cette position forte contre la réintégration des infirmiers non vaccinés.

Pour autant, l’Ordre a offert la possibilité aux infirmiers suspendus de s’expliquer…

En effet ! Notre position a été équilibrée par l’organisation d’entretiens confraternels à l’échelle départementale. La loi a exigé des Agences régionales de santé, pour les infirmiers libéraux, et des établissements de santé pour les infirmiers salariés, de transmettre à l’ONI la liste des noms des infirmiers suspendus pour non-vaccination. À partir de cette liste, nous avons chargé les Ordres départementaux et régionaux, de contacter les infirmiers suspendus pour leur proposer un entretien confraternel et ainsi comprendre leurs raisons. Nous ne connaissons pas encore le nombre exact d’infirmiers ayant accepté l’échange mais sur les 1500 infirmiers suspendus (chiffre approximatif), environ 500 sont retournés dans un schéma vaccinal et ont repris leur travail à la suite de cet entretien. Souvent, leur premier refus était justifié par une situation particulière liée à un moment donné de leur vie, comme des infirmières enceintes par exemple. Ceux qui ont maintenu leur refus de se faire vacciner sont principalement des infirmiers ayant un autre projet professionnel et qui ont franchi le pas à l’occasion de cette contrainte professionnelle qui s’imposait à eux.

En organisant ces entretiens, notre objectif n’était en aucun cas de juger les infirmiers sur leur motif, mais de discuter, entre pairs, de problématiques rencontrées par rapport à une obligation.

Qu’en est-il des soignants qui font face à des difficultés financières et souhaiteraient être réintégrés ?

Certes, ils sont en difficultés financières, je l’entends. Mais ils ont fait un choix personnel, et l’Ordre n’a pas à intervenir sur ce type de sujet. Notre rôle est de rappeler que l’obligation vaccinale est réglementaire. Dans chaque profession, il y a des obligations, et celle des infirmiers est d’être vacciné. C’est un devoir professionnel et déontologique. De plus, les faire revenir dans des équipes où tous les soignants sont vaccinés paraît aujourd’hui compliqué. Enfin, cette réintégration poserait également la question du discours qu’ils vont tenir vis-à-vis des patients, alors qu’eux-mêmes sont contre la vaccination. S’ils ne sont pas convaincus par des arguments scientifiques, alors qu’ils jouent un rôle croissant dans la vaccination, la valeur d’exemplarité est fortement remise en cause, ce qui n’est pas acceptable.

Propos recueillis par Laure Martin

FOCUS

Dans un communiqué du 19 juillet, l’Académie nationale de médecine s’est fermement opposée à la réintégration des soignants non vaccinés. Les académiciens rappellent que « tout refus de se faire vacciner motivé par des convictions personnelles est respectable, mais incompatible avec le métier de soignant », et qu’aucun des arguments « ressassés (absence d’efficacité, effets indésirables, manque de recul…) » n’est compatible avec les données de la science. « La baisse d’efficacité des vaccins pour prévenir l’infection et la contagion par les nouveaux variants du Sars-CoV-2 ne saurait justifier la réintégration des non-vaccinés : les vaccins actuels conservent une efficacité résiduelle contre la transmission, qui doit être complétée par le respect strict des gestes barrière en milieux de soin », complètent-ils. Et de conclure : « La réintégration de professionnels de la santé non vaccinés au sein de l’équipe soignante compromettrait le climat de confiance et la cohésion qui doivent exister entre ses membres et avec les malades. Elle mettrait en péril les malades fragiles. Ne concernant qu’un nombre très limité de soignants, elle ne résoudrait pas les difficultés actuelles de fonctionnement de l’hôpital. »

Les dernières réactions

  • 21/07/2022 à 21:21
    Dol
    alerter
    Réponse à M.Chamboredon :

    " Certes ils sont en difficultés financières, je l’entends. Mais ils ont fait un choix personnel, et l’Ordre n’a pas à intervenir sur ce type de sujet "

    Et donc, ça veut dire quoi ? Qu'un soignant non vacciné doit crever la bouche ouverte en n'ayant pas le droit au RSA, aux fonds de formation pour permettre à ces êtres humains de se reconvertir et pouvoir nourrir leurs familles ?

    Je suis moi même vacciné mais je trouve cette prise de position totalement scandaleuse et indigne de la blouse que vous portez ! Ces gens ont le droit à leur dignité et pouvoir tourner la page !

    Mais où est passée votre humanité ?????
  • 22/07/2022 à 00:12
    Siognante
    alerter
    Je ne suis pas favorable à la réintégration des soignants non vaccinés pour toutes les raisons déjà évoquées par les sociétés savantes. Pour plusieurs de ces soignants , ils ont depuis 9 mois déjà tournés la page et changé de métier. Pour d’autres , ils attendent toujours la réalisation de promesses électorales alléchantes : réintégration et paiement des arriérés de salaire. Il faut clore fermement et définitivement ce chapitre car le maintenir contribue à entretenir un espoir encore plus dévastateur. Cela permettra aux derniers attentistes de se positionner. L’avenir sanitaire est encore incertain. Rien ne dit ce que sera l’avenir. Si on est soignant comme moi on connaît nos responsabilités en rentrant dans ce métier : La prévention et le soin, le patient d’abord.
  • 22/07/2022 à 09:35
    DROL21
    alerter
    La position de l'ONI est conforme à l'éthique, la déontologie et aux connaissances scientifiques actuelles.
    Après plusieurs millions de doses vaccinales réalisées à travers le monde , les formes graves de la maladie se retrouve ( malheureusement pour eux ) principalement chez les non vaccinés.
    L'embolisation des réanimations par ces patients crée une perte de chance pour tous ceux dont le traitement dépends de la disponibilité des lits de réa. Si j'osais.... soignant non vaccinés / pompier pyromane...... mais non, personne ne demanderait la réintégration de ce dernier.
  • 22/07/2022 à 09:55
    Dol
    alerter
    " La position de l'ONI est conforme à l'éthique, la déontologie et aux connaissances scientifiques actuelles "

    C'est très éthique en effet d'empêcher des gens suspendus de pouvoir bénéficier de leurs droits au RSA/chômage ou à la formation pour des gens qui ont bossé en l'absence de blouse.
    Ça ne va pas inciter les gens à exercer.

    Oui, les soignants auraient dû se vacciner. Ok la dessus. Mais ce n'est pas parce que la personne n'a pas voulu se vacciner qu'on doit lui retirer ses droits sociaux. Je connais des soignants qui sont devenus caristes, employé de rayon faute de pouvoir se reconvertir car on leur a refusé ce droit, idem pour le RSA voire le chômage. Si vous trouvez ça normal, c'est qu'un jour, vous mériterez de subir la même chose.

    Le pire, c'est que vous ne vous rendez pas compte de la violence de vos propos. Ça se paiera cash quand vous vous lèverez le matin pour gérer 50 patients en même temps dans les années à venir, vous pouvez en être certains !

    Je n'enverrai certainement pas travailler mes neveux bosser dans le médical & le paramédical quand on voit le comportement infâme qu'ont eu certains soignants à l'égard de leurs propres collègues non vaccinés. Quand je vois vos réponses, ça donne pas envie de bosser avec vous.

    Tu parles du prendre soin, de prévention et de prendre soin. C'est devenue un véritable champ de ruines le système de santé français oui.

    Il y a 2 jours, il y a un médecin qui s'est suicidé pour votre information, je ne parle même pas des urgences fermées la nuit, des maternités fermées faute de personnel. Prendre soin dites vous, mais ne me faites pas rire !
  • 22/07/2022 à 10:47
    gcbou
    alerter
    Ah bon, le vaccin protège ? Il empêche la transmission ? il empêche la contamination ? Expliquez nous la 7ème vague...
    Ah bon, il y a une obligation vaccinale ! C'est à dire que si on n'est pas vacciné, on va en prison ? Ce serait contraire aux principes de Nuremberg qui défend l'intégrité du corps.
    On retire un travail à des gens au mépris des lois sur le travail et vous défendez cela sans fléchir ?
    C'est ça l'éthique de l'Ordre des Infirmiers ?
    Intéressant.
  • 22/07/2022 à 17:06
    Alice
    alerter
    Vous trouvez éthique de vacciner les gens de force en leur faisant du chantage comme ça a été mon cas car j’avais peur d’un produit en voie d’expérimentation et aussi des effets secondaires que j’ai pu constater chez certains patients c’est une violence sans nom que vous avez fait à une Vieille infirmière qui n’a plus à prouver Sa conscience vis-à-vis de ses patients car j’ai plus donné en trois jours que la plupart des décideurs dans toute leur vie je suis vaccinée De force et toujours en colère Surtout quand je lis des propos pareils
  • 22/07/2022 à 17:08
    Alice
    alerter
    Merci
  • 22/07/2022 à 19:42
    Dies Ire
    alerter
    Je viens d'écouter à la radio que certains collectifs de médecins s'offusquaient de la décision gouvernementale de ne pas réintégrer les soignants non vaccinés en cette période d'extrême pénurie de personnels.
    L'oni avait une occasion historique d'amender son avis et de se montrer aux côtés des infirmiers, mais ils sont tellement bêtes qu'ils préfèrent aboyer avec les plus gueulards plutôt que d'essayer de réfléchir un peu.

  • 23/07/2022 à 11:40
    Tetelle
    alerter
    Quelle hypocrisie, alors qu'ils laissent travailler des soignants vaccinés mais avec le COVID...chercher l'erreur
  • 23/07/2022 à 12:16
    8311
    alerter
    Une incompréhension totale .

    Au bout d un moment , il faut accepter avoir fait des erreurs .
    L obligation de cette injection est une errisie en soit .
    La loi déjà interdit l obligation de toit vaccin en cours d expérimentation.
    Vous ne voulez pas réintégrer des soignants qui ont fait le choix de ne pas faire cette injection mais obligé les soignants vaccinés à travailler en étant positif

    Avant cette obligation ceux non vaccinés était testés minimum une fois par semaine alors que vaccinés aucuns test .
    Et vous êtes plus rassuré juste parcequ ils sont vaccinés ?


    Chercher l erreur !!
  • 23/07/2022 à 12:22
    Emmi
    alerter
    La situation est gravissime
  • 23/07/2022 à 12:34
    Lolo
    alerter
    Quelle honte!!
    Comment est-il possible d'obliger les soignants à se faire vacciner alors que Pfizer lui même reconnaît que son vaccin n'est efficace qu'à 12,% et que la liste des EI est très longue
    Une loi existe (oui encore une) si un vaccin ne se montre pas efficace alors ce n'est pas un vaccin et on n'a pas le droit de forcer les personnes à se vacciner...mais encore une fois, le non respect des lois se retrouve souvent chez nos politiciens et chez les personnes qui ne se renseignent pas.
    C'est tellement facile de critiquer les non vaccinés car certains vaccinés regrettent leur choix et ont peur des effets à long terme!!! Oui car je suis celui qui pense que c'est un génocide a long terme...
    Les soignants qui critiques les autres soignants non vaccinés sont une honte à la profession...de part leur manque de jugement et de par leur manque d'éthique. Vous ne jugez pas les obèses qui sont en rea a cause du COVID...
    La solution et personne n'en a parlé ...c'est l'éducation à la santé...continuez la mal bouffe et se faire vacciner pour croire qu'ils vont être épargnés ...c'est une faute ...faute professionnelle qui met la personne en danger...
    Savez-vous qu'il y a de plus en plus de collectifs chez le personnel naviguant car il y a une augmentation de phlébite et d'AVC chez les pilotes et hôtesses depuis la vaccination mettant ainsi en danger les usagers...
    C'est tellement facile de se voilà la face...
    Vous êtes une honte au métier, c'est à vous les vaccinés qui se permettent de juger les autres, à qui 'on devrait retirer votre diplôme....
    Pour infos, les non vaccinés sont plus vigilent que les vaccinés....et je parle en connaissance de cause..

  • 23/07/2022 à 12:43
    Domi
    alerter
    J ai eu 3 doses et je ne fais pas partie du personnel soignant... Je me rends compte aujourd'hui que tout cela est une grande fumisterie... On sanctionne le personnel soignant non vacciné alors que déjà par le choix de leurs métiers ils ont déjà prouvé leur envie de s investir auprès des autres, d autre part les soignants vaccinés peuvent aller travailler même si ils sont positifs, on marche sur la tête dans ce pays !! J espère que les politiques des oppositions vont finir par se faire entendre !!!
  • 23/07/2022 à 13:02
    Retraitée des hopitaux
    alerter
    Honte a nos gouvernants.et aux blouses blanches qui ne respectent pas le choix de leurs partenaires de travail. Au mépris des libertés de chacun et de leur propre liberté....la roue tourne...en souhaitant qu un jour ce manque de solidarité leur renvoie l image de leur comportement indigne....

  • 23/07/2022 à 13:34
    Marion 2A
    alerter
    Quand je lis cette interview et que je lis certains commentaires je suis désespérée.
    Infirmière qui a refusé de se faire vacciner, je suis sidérée par les propos de certains, dont ce très cher directeur de l'ONI.
    Ma grand-mère en EHPAD a été vaccinée car sinon elle ne pouvait pas participer aux activités ou assister aux activités... après des mois à voir sa famille à travers un portable ou après derrière du plexiglas.... elle a fait un AVC 3jours après la première dose et morte peu de temps après..
    Maintenant nous avons du recul et même si nombreux ne veulent pas le voir il y a d'importants effets secondaires...
    J'ai plusieurs de mes anciennes collègues qui ont des règles qui dépassent l'entendement, saignent pendant 10 jours en ayant des difficultés à travailler. Certaines ont fait des fausses couches, une aggravation d'endrometriose... et j'en passe.
    Mais on commence un peu à en parler des problèmes menstruels. Viendra après le tour d'autres.
    Après certains non rien du tout, je le vois bien mais le nombre autour de moi n'est en rien négligeable.
    Je connaissais également un très bon médecin, vaccinée "en règle " qui a attrapé le COVID et elle est morte d'une embolie pulmonaire...
    Comment est il possible de dire que c'est pour éviter que le COVID soit la maladie nosocomiale du siècle ???? Alors que tous les vaccins n'empêchent pas la transmission.
    Le "vaccin" diminu le risque de faire une forme grave uniquement !
    Je suis Diplômée depuis quelques années et dans mes cours, à l'époque, la définition d'un vaccin n'était pas la même que maintenant. On n'avait pas des rappels 4 fois dans l'année, sans savoir en plus ce que cela peut faire d'être vacciné autant de fois puisque cela n'a jamais été testé !!!! Des cobayes
    Je n'ai aucun problème avec les personnes vaccinées qui ne font pas chier les autres.
    Ne pas être vaccinée ne fait pas de nous des soignants irresponsables. Alors un peu de respect svp. Il y a 10 ans de cela j'ai peut être fait refait le pansement de l'ablation du sein de votre femme, vous apprendre à gérer votre colostomie, refait votre pansement d'ulcère à la malléole droite ou réanimer votre mari sur le parking du mc do après un arrêt cardiaque .... héros un jour, paria le lendemain. Pauvre France

  • 23/07/2022 à 14:01
    Anthony
    alerter
    Bonjour,
    Je m'appel Anthony, j'étais cuisinier à l'hôpital de Laval en Mayenne.
    Je fais partie des récalcitrants, comme ils le disent. Oui, je fais parti des personnes qui se sont fait virer le 15 septembre. Je connais beaucoup de personnes qui étaient obligées de se faire vacciner pour garder son emploi ou pour pouvoir payer son emprunt ou penser a sa famille. Si il ne le faisait pas . Il était dans la merde. Beaucoup de personnes ne le dit peut-être pas . Ils savent qu il ne faut pas prendre se virus à la légère. Une obligation camouflée. Honte au droit de s'exprimer, de son corps , la liberté il y en a plus. Je suis déçu du comportement des gens d'aujourd'hui.
    On ma dit signe et assume tes conséquences. On m'a parler sans aucun respect et aucune compation. Je ne pouvais même pas m'exprimer calmement. Du jour au lendemain, dès que la fameuse loi est passée. C'était fini pour moi . Même en réalisant des tests tout les 48 h pour finir mon contrat 15 jours après. Ce n'était pas suffisant.
    J'en suis sorti en pleurant. Du jour au lendemain, j'étais banni de l'hôpital. Je trouve sa dommage soit disant le pays des droits de l'homme en France.
    Vacciné ou non = on peu transmettre le virus aux personnes qui nous entourent. Chercher l'erreur.
    L'être humain d'aujourd'hui. Aujourd'hui il dise oui il peut y avoir des solutions et on peu comprendre et dès que la loi est là, il dise tout le contraire.
    Ils n'y a plus de respect de l'un a l'autre, je trouve sa triste de nos jours. La vie peut changer du jour au lendemain.
    J'ai honte d'entendre ou de lire ce qui se passe aujourd'hui dans notre pays.
  • 23/07/2022 à 14:09
    Sandy
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 23/07/2022 à 14:19
    Sandy
    alerter
    Cette génération de crevards pro macron à cheveux blancs et doigts boudinés aura été une catastrophe pour le pays
  • 23/07/2022 à 14:39
    Alerter
    alerter
    La tyrannie de la science ne produit que des chimères. L'argument d'autorité infondé ,voir fantaisiste dans les faits, concernant le ralentissement de la propagation du virus par la vaccination de masse est une escroquerie intellectuelle. Je suis en accord avec l'efficacité vaccinale contre les formes graves chez les personnes âgées et immunodeprimes mais la charge virale dans le cas du covid ne semble pas déterminant dans sa transmission. Aussi pourquoi s'acharner sur la vaccination obligatoire des soignants ?
  • 23/07/2022 à 15:10
    Odile
    alerter
    Je suis vraiment outrée de lire certaine choses dites sur les soignants non vaccinées est-ce qu ils faut mettre sa vie en danger pour un soit disant vaccin en cas de problèmes vers qui se tourner pour faire valoir nos droits la personne tous le monde retourne sa veste et tu ne vois plus personnes pour te répondre mais te dire que la loi c est la loi franchement c est ridicule d entendre sa mais quand tu tombes malade avec ce soit disant vaccin est ce c est la loi sa
  • 23/07/2022 à 15:23
    Bichette
    alerter
    Non vacciné j'ai été contaminé par 2 personnes vaccinées 3 doses
    Je m'en suis bien sorti grâce à mon immunité personnelle que je cultive chaque jour
    La plupart de mes relations ont eu des effets secondaires plus ou moins graves et ts les vaccinés ont eu le covid
    Quand va t'on arrêter de vacciner et de provoquer l'arrivée de nouveaux variants ?
    Les pays les plus vaccinés sont les plus contaminés
    J'ai 70 ans
  • 23/07/2022 à 16:10
    Balou
    alerter
    Ce Patrick... Président de l'ordre des infirmiers n'est juste qu'une crapule qui devra être jugé pour ses propos et ses actes quand la vérité éclatera. Il est juste un minable de l'inquisition politique de Veran et Macron. Honte à la France.
  • 23/07/2022 à 16:20
    Lionelito
    alerter
    Je suis aide soignant, j aime mon métier je l adore Je me suis fait vacciné une fois, au tout début avant l obligation, 40 h après j'ai fait un AIT,l agence, vigilance medicament, m a écrit, que chronologiquement il y a 33%de chance que ce soit dut au vaccin pfizer. Je ne veux plus me faire vacciner et suis au chômage depuis le 15 janvier. J ai reçu un avis de pôle emploi, qui m'a spécifié, que j allai être radié, si je me fait pas vacciner ou une reconversion...... Ha oui j'oubliai je vais sur mes 61 ans....les élus n ont rien compris. Et pour finir j ai une ami RH d une clinique de 280 employés elle a reçu l ordre pour le moment de ne pas vérifié si les vaccins des soignants sont à jour, et ce depuis 2mois... On marche sur la tête. Ma solution à moi si je suis radié serai de faire un faux tests PCR positif ou une fausse vaccination mais ça c est hors la loi.
  • 23/07/2022 à 16:47
    Flo
    alerter
    Vaccine pourtant ayant eu 2 covid, quelle belle arnaque
  • 23/07/2022 à 17:17
    Vince
    alerter
    Je comprend que certains vaccins soient obligatoires pour les infirmiers ieres, lorsque ils protègent à 100%, hors le vaccin contre le Covid n' empêche pas la transmission aucune efficacité, sauf pour certains es, ça évite des formes graves. Pourquoi ne pas tout simplement , un test tous les trois jours pour vérifier que les soignants es soient négatifs ? Si je comprend bien un soignant es positif au Covid, mais vacciné, peut exercer, Absurde. Laissons l' assemblée nationale trancher, parce que ce n' est pas pour une cause sanitaire, mais bien politique.
  • 23/07/2022 à 17:30
    madee
    alerter
    j'ai 75ans, infirmière à la retraite, ma préoccupation de soignante a été toute ma vie, la protection des patients qui m'étaient confié, et non le confort de mon nombril, ce metier est en 1er altruiste et si l,on n'est pas dans cette démarche il faut changer de métier et ne pas imposer son égoïsme à des personnes fragilisees par la maladie et la souffrance
  • 23/07/2022 à 17:42
    Edseb
    alerter
    Lorsque je lis certains commentaires j’ai peur….
    Confondre l’éthique et la morale, confondre protection pour soi et protection d’autrui, confondre efficacité d’un vaccin et protection contre une maladie, confondre protection du patient et revendiquer les droits fondamentaux…
    Il y a encore de l’information à faire….
  • 23/07/2022 à 18:11
    Orianna
    alerter
    J'aurai été f'accord avec ses propos disant kan tant ke soignants il faut faire ce ki est nécessaire pour protéger les patients, mais dans la mesure où ce vaccin ne remplit pas cette condition, l'obligation vaccinale n'a pas lieu d'être point.
  • 23/07/2022 à 18:23
    Lulu
    alerter
    A l'heure ou certains des scientifiques font également de la politique les temps son a l'hypocrisie généralisée. La loi est la même pour tous mensonge tous les métiers ne son pas soumis a l'obligation vaccinale. Alors commencer son argumentation par un mensonge ou je l'espère par de l'ignorance ne me donne même pas l'envie d'écouter des arguments qui on peut etre été vrai mais en des temps révolus de par vos études sur la transmission du virus par les personnes vaccinées ou non .les réintégrés serais reconnaître vos erreurs de jugement passé. Alors vous pseudo scientifiques nous n'attendons plus raisons de votre part.
  • 23/07/2022 à 18:36
    Akouel
    alerter
    A partir du moment ou ce vaccin n empêche pas de contaminer autrui ....quel est l intérêt de rendre la vaccination obligatoire pour les soignants ? ... soignants et soignantes vaccinés arrêtez de juger l éthique de vos collègues qui eux ont eu le courage de s opposer à un système qui a pour finalité de nous soumettre ! Laissez donc le choix a chacun et respectez vous !
  • 23/07/2022 à 18:46
    Clairette
    alerter
    Je ne suis pas vaccinée... et je ne le serai probablement jamais... une honte, lorsque je vois mes patients "à risque" péter le feu, qui l'attrapent joyeusement à tour de rôle, vaccinés ou pas... ça change quoi au final, à part risquer un effet secondaire grave? Ça n'empêche absolument
    Pas la contamination ni la transmission... ça empêche juste d'avoir du personnel déjà manquant avant cette foutue crise... pour une fois, vous auriez pu servir à quelques chose, cher ONI...
  • 23/07/2022 à 18:58
    Lil
    alerter
    Cet homme n'est pas à sa place qui parle de droit alors que la loi est de choisir de se faire : vacciner" ou pas..
    Apparemment, il n'a pas compris que ce quon appelle vaccin n'est qu"une preparation, toujours pas validée et qui ne le sera jamais...
    Qui l'a mis à ce poste ? Et, surtout pourquoi ? Et en échange de quoi ?
    On donne des responsabilités à des gens indignes et j'espère qu'il y aura des jugements un jour @


  • 23/07/2022 à 18:58
    Lolito
    alerter
    La plupart des pays développés reviennent de la politique du tout vaccinal, et nous montrent que ce n'est pas déshonorant de changer de stratégie selon l'avancée des données scientifiques et médicales.
    Faisons nous encore partie des pays avancés, avec la dégradation de notre système de soins, de notre société et des valeurs humaines ?
  • 23/07/2022 à 19:00
    Étienne
    alerter
    C'est vraiment navrant , ce vaccin est une foutaise totale destinée à enrichir un nombre conséquent d'individus qui n'en n'ont strictement rien à faire des personnes obligées de se vacciner ou de subir des conséquences désastreuses s'ils ne se plient pas à quelques lois arbitraires apposées par un gouvernement incompétent.
  • 23/07/2022 à 19:30
    Pacinodeniro
    alerter
    Ce qui est marrant, c'est qu'en lisant les commentaires, on pourrait croire que quasiment personne ne s'est fait vacciner en France...
  • 23/07/2022 à 19:46
    Lucioledu93
    alerter
    Je ne suis ni médecin ni infirmier. Je voulais juste savoir si une fois vacciner, le médecin ou l'infirmier qui a été contraint de se faire injecter, s'il a de graves effets secondaires susceptible de l'empêcher d'exercer son métier. Est-il intégralement pris en charge par l'État ou devra-t-il entamer un nouveau combat de titans pour apporter la preuve que ces effets secondaires sont bien les conséquences direct de la vaccination anti-Covid pour pouvoir prétendre à une indemnisation à vie ?
  • 23/07/2022 à 19:53
    Albert1954
    alerter
    Le vaccin n'empêche ni transmission,ni la maladie, encore moins les formes graves . Tout le reste c'est du blabla de charlatans arrivistes et meurtriers :de leur propos et leur prises de positions découlent de facto les dommages collatéraux sur les patients non soignés par faute de personnels suffisants.On parle ici d'une responsabilité directe et probablement du plus grand scandale sanitaire de l'histoire.Priez pour que le vent de folie ne se tourne pas vers la raison ; si c'est le cas il faudra pas venir se planquer dans ma cave.
  • 23/07/2022 à 20:14
    Ritmic
    alerter
    J'ai travaillé 41 en tant qu'infirmier hospitalier...je n'ai pas cédé à l'obligation d'adhérer de force ( déjà !!!!) à l'ordre infirmier instauré par un gouvernement technocratique ! Un ordre bien inutile comme on le constate...sa vocation : ponctionner de l'argent pour faire vivre des administratifs et prendre des positions fachistes comme cette déclaration d'allégeance à des instances de penseurs scientifiques tout puissant !
    Je suis à la retraite depuis quelques années et bien heureux d'avoir quitté ce milieu maltraitant.
    J'ai honte de voir le niveau de conscience de ces décideurs...
    Vous maltraitez les soignants et lrs soignants deviendront maltraitants...belle politique
  • 23/07/2022 à 21:18
    Vinea
    alerter
    Et dire qu on est obligé de payer pour avoir le droit de bosser une cotisation qui sert à payer des personnes qui sortent ce genre de débilité.
  • 23/07/2022 à 21:23
    Audrey4
    alerter
    Parce que lors de la première vague nous ne prenions pas soins de nos patient?parce qu'en mars de cette année 2022 positive je devais bosser alors que j'ai des patients fragiles?parce que en septembre quand ils nous "obligerons" et que nous refuseront car nous sommes nombreuses à ne plus vouloir de cette mascarade et que nous seront en arrêt ils feront quoi??
  • 23/07/2022 à 22:01
    Krys
    alerter
    Cet article est à gerber et certains commentaires avec.!! J'ai été suspendue et ai fini contrainte d'être piqué 5 mois après ..à ce jour nous solmes 3 de toutes les équipes à ne pas avoir chopé la Covid...mais des FFP2 sur le nez depuis 2 ans 1/2.!!! Qui protège qui dans l'histoire. !?! Cet ordre est vraiment nul et ne sert à rien.!!
  • 23/07/2022 à 22:20
    Dol
    alerter
    Pour apporter une précision. J'étais pour la vaccination sous Delta car le virus était très virulent selon la plupart des médecins & scientifiques. Aujourd'hui, je suis très réservé quant à la 4e dose en sachant que la virulence du virus a beaucoup baissé.

    A ce moment précis, j'estimais que tout soignant devait se vacciner. Néanmoins, je respecte le choix des soignants qui n'ont pas voulu se faire respecter.....et aujourd'hui, certains soignants/médecins non vaccinés qui avaient des années d'expérience dans le soin manquent à l'appel. Leur compétence précieuse, expérience dans tel service.....terminé !

    Mais je sais que la plupart ne reviendront plus vu la manière dont ils ont été traités. C'est pour cela que j'ai parlé dans mon message de droits sociaux pour qu'ils puissent tourner la page et avoir la paix. Et bien, même ça on leur a refusé ce droit !

    Ce sont des compétences qui ne reviendront plus. Et ça, en réponse à "DROL 21" et "Soignante", ca va se payer sur le terrain avec la désorganisation complète en service où la cadre ne sait plus comment faire pour le planning,.

    Je suis d'accord avec Ritmic quand il dit " maltraitez les soignants et les soignants deviendront maltraitants...belle politique " A terme, on risque de voir une multiplication d'actes de maltraitance car des soignants vaccinés qui bossent en ce moment ont développé de graves troubles psychologiques voire psychiatriques (hallucination, cauchemar, troubles du sommeil, tentative de suicide !)
  • 23/07/2022 à 22:32
    Val
    alerter
    Pour ma part j'exige d'être soignée par des non vaccinés et que tout soignant vacciné me prouve qu'il est négatif avant de s'approcher de moi. Les personnes vaccinées génèrent les variants et tombent malades. Ceux qui ont instauré ce marasme sont assimilables à des criminels de guerre.
    Exclure du droit des personnels refusant de servir de cobaye est également un crime. Un jour prochain avec les décès et les maladies liés aux injections nous allons assister au renvoi de la patate chaude, ce sera minable, à l'image de ce qui est écrit. C'est tout ces gens là qu'il faut foutre dehors.
    Tout se paiera un jour.
  • 23/07/2022 à 22:42
    Ugo1334
    alerter
    C'est ridicule, avec le recul que l'on a maintenant, on voit bien que le vaccin ne protège en rien les autres. Seuls les gestes barrière le sont vraiment.
  • 23/07/2022 à 23:24
    Chouchette
    alerter
    Et pourtant on nous a obligé à travailler avec le covid dans les services faute de personnel mettant en danger nos patients. A ce moment la on nous applaudissait.
  • 24/07/2022 à 00:13
    Jess
    alerter
    Je suis infirmière française depuis 20 ans heureusement exilé en Suisse.... mais ma soeur infirmière aussi est resté en France et elle donne énormément pour son boulot, ses patients, ses collègues .... et parce qu on a fait le choix en notre âme et conscience de ne pas se faire "injecter" elle est mise à pieds comme une pestiferé...
    Mais chers soignants français ouvraient les yeux sur le monde qui vous entoure, réfléchissais par vous même et vos expériences....le temps des bonnes sœurs et du sacrifice est révolue....
    Je suis non vaccinée, soignantes en Suisse je travaille en médecine avec des patients covid ... la liberté ,le choix et le bien être de la personne (soignants- soignés) est respecté ..... Les autorités ont sû trouver l'équilibre pour la sécurité de tous sans aucune dictature comme en France....Avons nous plus de contamination avec du personnel non vacc.??....Non!! En avez vous entendu parler??? : Bien sûr que non car la France ne montre pas ce qui fonctionne mais tous ce qui vous effraie ... Regardez vos conditions de travail..... et serrez vous les coudes et combattez ensemble vaccinés et non vaccinés pour améliorer vos conditions !....
  • 24/07/2022 à 00:25
    Tartine
    alerter
    Il est scandaleux de lire des propos pareils..... ça ne veux rien dire ... c'est faux.... ces paroles ne sont pas digne d'une personne instruite....le vaccin d'immunise pas contre le covid...ça tout le monde le sais...
    Donc ça ne sert à rien d'obliger les gens à se faire vacciner.... de plus on sait aujourd'hui que les vaccins successifs diminuent l'immunité naturelle.... donc pourquoi obliger les gens à se faire vacciner..... il y en a beaucoup qui meurent à cause de ce vaccin.... donc chercher à qui profite le crime .?????
  • 24/07/2022 à 01:04
    Nado
    alerter
    On a oublié à quel point on était content de les trouynos soignants non vaccinés au début de la pandémie.
    Ils ont aidé les victimes du COVID dans les hôpitaux.
    Et maintenant, on les rejettent. Honte à ces responsables et politiciens dénués de toute réflexion.
    Victime personnellement d'un vaccin, aucun de ces responsables n' a trouvé une réponse à nos situations.
    Alors, laisser a chacun d'entre nous le droit de choisir notre destin
    Bravo a Pfizer pour avoir appauvri un peu plus l'Europe.
  • 24/07/2022 à 01:07
    YannD
    alerter
    Ce petit immonde personnage vient donner des leçons. Donc on laisse dans la mouise des personnes aptes à Travailler? Je leur souhaite de taffer ailleurs, en salarié ou en indépendant. Les fdp qui ne veulent pas travailler avec sont soit des jaloux (qui se sont injecter alors qu'ils ne le souhaitaient pas) soit de gros blaireaux. Vous n'aurez jamais de petits enfants et tant mieux car vous ne le meritez pas. Amusez vous bien les injectés ça ne va pas durer....
  • 24/07/2022 à 01:07
    Frank58
    alerter
    Ces gens dans les Ordres de médecins, d'infirmiers, dans les instances "scientifiques" sont archi nuls..leur style, leurs propos moralistes méprisants, leur assurance nauséabonde.. je suis psychiatre hospitalier, vacciné, les arguments de non réintégration sont ineptes, tout cela me révulse..
  • 24/07/2022 à 01:12
    Bicou24
    alerter
    Nous sommes farouchement opposé à cet ordre infâme d'inspiration conservatrice qui depuis sa création n'a de cesse de ce substituer à la représentation syndicale passant par toute les tactiques pour être enfin reconnu par les Hautes autorités,ce representant continue à tenir des propos choquants et qui signent encore une fois sa vision technocratique, éloignée du terrain,qui en disent long sur le mal qui affecte cet Ordre Nouveau atteind de façon chronique du syndrome qui n'a sans doute pas atteint son niveau d'incompetence "petercien "

    PS Je rappelle a celles et ceux qui l'ont oublié qu'à la création de l'ordre nouveau,ces braves défenseurs de leur propre cause avaient intégrées les beaux quartiers parisiens mais que faute de rentrée d'argent (personne ne voulait cotiser ,tous les syndicats s'y opposaient)ces pauvres cadres en recherchent de notoriété avaient dû plier bagage,la queue basse, vexés et contris de ne pas être reconnu à la haute idée qu'ils se font d'eux-mêmes...
    Patrick a la prochaine pandémie,je te propose de te pourvoir d'un jeu de casseroles haut de gamme,,tu pourras de façon audible soutenir les collègues qui crèvent d'épuisement dans les services....
  • 24/07/2022 à 02:45
    Mana
    alerter
    Je suis soignante non vaccinée. J'ai attrapé volontairement le covid pour pouvoir ré exercer ce métier que j'aime, avec un certificat de rétablissement donc pendant 4 mois... Mais en réalité, même non vacciné mon contrat s'est prolongé et cela fait 9 mois que je travaille sans vaccin et sans pass. Dans la réalité les professionnels ne vous mettent pas à l'écart, les patients s'en fichent royalement de savoir si la personne est vaccinée ou pas du moment qu'il sont correctement accompagnés. Combien de soignants n'ont que 2 doses au lieu de 3, bien plus qu'on ne le crois....
    Et venir dire que les suspendus ne représentent peu et que ça ne sauvera pas l'hôpital c'est vrai. Mais dans les services, quand vous cumulez les arrêts, vous êtes bien content de pouvoir récupérer une personne pour essayer de sauver l'épique en poste. Si on m'avait suspendue après mes 4 mois, l'équipe de nuit ou je suis passait de 4 à 1 !!! Ou plutôt 0, parce qui que ce soit le soignant aurait été arrêté.
    D'après vous les patients préfèrent avoir un vacciné positif en face ou un non vacciné négatif ?? Aucun des deux !!!!! ils veulent des gens respectueux, compétents dans leur tâches (hygiène, connaissance technique etc...)
    Le gouvernement est trop fier pour faire marche arrière. Quoi qu'il en coûte, parce qu'au fond ils s'en foutent royalement. Mais je suis fière de demontrer au quotidien que de travailler non vacciné ne risque rien tant que l'on respecte une bonne hygiène. J'ai contaminé ni tué personne. En revanche sur le service en face, 3 as positive et 4 patients positifs (asymptomatique) et 1 dans un état critique...
    Il va falloir se réveiller... Et vite.
  • 24/07/2022 à 03:01
    Baï
    alerter
    Je suis sage-femme et puer virée car non vaccinée mais juste au moment de ma retraite .que je ne voulais pas prendre encore.
    J'avais une contre-indication temporaire à communiquer à la médecine du travail mais mon directeur à refusé de le faire . J'ai des antécédents de péricardites , trois au juste, alors vous imaginez bien que je n'allais pas tenter le diable avec ces pseudo vaccins responsables de nombreuses myocardites et pericardites !
    J'ai trouvé un autre boulot dans une association, Dieu merci car j'en ai besoin , ma retraite étant ce qu'elle est.
    Ma fille , infirmiere puer à fait deux injections pour pouvoir continuer à travailler et a eu son cycle menstruel très perturbé .Elle n'a donc n'a pas fait sa troisième dose . Elle ne peut plus travailler en France ( infirmière puer de chir et de bloc pédiatrique )
    Elle est partie faire de l'humanitaire (bénevollement) en Afrique sur un bateau hôpital
    stationné dans le port de Dakar en ce moment.
    Elle s'est engagée pour deux ans et prolongera probablement par une troisième année qu'ils passeront à Madagascar
    Si elle revient en Europe, elle ira travailler en Suisse, pays plus démocratique que le nôtre où seuls 35% des habitants sont vaccinés et où les soignants n'y sont pas contraints.

    Il faut soigner les malades !
    Hydroxychloroquine, Ivermectine,Azythromycine,
    ou tisane d'Artemisia annua
    Il faut booster son immunité !
    Vit D, vit D, Zinc ,
    Il y a des alternatives bien plus sérieuses et efficaces que le vaccin !
    Merci aux médecins résistants qui accompagnent et soignent les malades gratuitement,
    Merci aux pharmaciens qui délivrent des médicaments efficaces qu'on essaie d'interdire
    Merci aux médecins de la médecine du travail qui laissent travailler des soignants non vaccinés
    Merci aux infirmiers qui prennent le risque de travailler avec avec de faux certificats de "vaccination"
    La résistance s'organise et va s'amplifiant devant tant de bêtise et de tyrannie.
    Ne baissez pas les bras!
    Courage
  • 24/07/2022 à 03:47
    Ornella
    alerter

    Les infirmiers se sont bien rendus compte que les vaccins ne servent à rien mais parce qu'il y a un MAIS, ils veulent que leurs collègues se fassent injecter la même merde .... ! Juste par égoïsme !
  • 24/07/2022 à 05:29
    Christ
    alerter
    Ils prennent les vaccins dans les arrières train comment voulez qu'ils soient malades dites qu'ils nous donnent l'exemple de les prendrent antra veineuses les soignants sont malades eux-mêmes ne sont pas malades ilyaune tricherie ne pas oublier la dernière canicule plus le.covid les morts on les transporteront à l'assemblée plus les décès des sangliers plus la variole dès singes
  • 24/07/2022 à 09:05
    Tof
    alerter
    ONI..ordre national des idiots.
    Le choix de mon métier n est pas celui des sœurs...je ne suis pas rentré dans les ordres. ..la liberté est le mot d ordre
  • 24/07/2022 à 09:21
    Ybr79
    alerter
    QUELLE SOLIDARITÉ !!!! ENTRE COLLÈGUES ,C EST DÉCEVANT,J ESPÈRE QUE L AVENIR VOUS DONNERA RAISON, VOUS PARLEZ D ÉTHIQUE, MOI JE PENSE PLUTÔT POLITIQUE ET POIGNON, INTÉRÊTS PERSONNEL,DEPUIS LE DÉBUT DE CETTE PSEUDO ÉPIDÉMIE VÔTRE CORPORATION N A SU FAIRE PEUR QU A LA POPULATION, AU TRAVERS DE MÉDIAS CORROMPUS, MAINTENANT VOUS CHERCHEZ A FORMER ,A RECRUTER TOUT ZAZIMUT POUR PALIER A LA PENUERIE ,MES MESSIEURS LES BIEN PENSANT MAINTENANT IL VA FALLOIR DIRE À VOTRE TROUPEAU DE SOIGNANT QUE LES CONGÉS, C EST COMME LE DROIT DE GRÈVE, CA SE FERA AU BOULOT ET SI POUR VOUS LES CONGÉS PAYÉS SONT UN DROIT ,PENSEZ POUR UNE FOIS A TOUT CEUX QUE L ON A RETIRÉ A VOS ANCIENS COLLEGUES, HIER,QUE VOUS (CHERISSIEZ) ET AUJOURD'HUI LAISSEZ TOMBÉ !!!, BONNE VACANCES A VOUS TOUS ...LES BLOUSES BLANCHES
  • 24/07/2022 à 10:21
    Hippocrate
    alerter
    L'ONI défend la vaccination des soignants en invoquant la nécessité de protéger les patients les plus fragiles : comment explique-t-il que les soignants vaccinés positifs et symptomatiques de la Covid sont enjoints d'aller travailler ? La Covid ne deviendra pas l'infection nosocomiale du siècle à cause des soignants suspendus mais bien par le personnel en poste.
  • 24/07/2022 à 10:55
    jean
    alerter
    Vos connaissances scientifiques aussi nulles à propos de ce soi-disant vaccin la preuve c'est le nombre de gens contaminés et vaccinés C'est le foutoir dans l'état et dans vos cerveaux de bouses de vache
  • 24/07/2022 à 11:16
    indigne95
    alerter
    Honte à vous de faire comme si le vaccin continuait à servir à quelque chose.
    Cette crise est le reflet de ce qu'est devenu la médecine en France : une machine à fric!
    Après avoir laissé mourir nos aînés dans les EHPAD par dizaines de milliers en début de crise, vous préférez faire travailler des soignants vaccinés et contaminés que des soignants non vaccinés en pleine santé!
    Honte à vous d'avoir déconsidérer nos meilleures scientifiques comme le professeur Raoult.
    Cette crise a permis de révéler le niveau incroyable de corruption existant dans nos organes d'information, de contrôle et de pouvoir.
    Comme le test de Millgram, elle a également permis de montrer à quel point une partie de la population est capable d'appliquer des discriminations diverses et variées à l'autre partie de la population en désaccord pour faire respecter un règlement absurde.
    la médiocratie administrative a pris une revanche éclatante sur l'intelligence éclairée !
  • 24/07/2022 à 11:21
    fabiola73
    alerter
    Tous ces palabres pour 0,3% des Infirmiers.!!!!
    Notre préoccupation doit vraiment concerner le manque d'effectif dans nos services.ça c'est la bonne question!!!
    En se focalisant sur ce problème de réintégration, on en oublie les dysfonctionnements avérés de notre système de santé.
    A quand des soignants qui pourront chaque matin retourner travailler avec la certitude d'être en nombre suffisant pour faire face à l'intégralité de la charge de travail ?
    Etre en nombre suffisant, afin de ne plus avoir le sentiment de mettre en péril, la sécurité des patients et des résidents, car ces fonctionnements en mode dégradé, ne sont plus tenables.

  • 24/07/2022 à 12:20
    Rv
    alerter
    À la lecture de ces nombreux commentaires il semble que le bilan ne soit on ne peut plus clair, catastrophique. Et pourtant, nos grands esprits, sages et décideurs continuent de nous enfoncer, de nos ignorer. Pire de nous punir si on décide de ne pas saute dans le gouffre.
    Ce Monsieur est tout sauf un personnel médical. Il est dans un ascenseur politique et attend patiemment sa place. Il en a oublié ses engagements de départs.
    Le plus triste dans ces histoires est que l'histoire se répète. Les Français ont oublié l'histoire, ne voyant uniquement lier petit confort personnel et leur place faussée dans cette société. Le rang social.
    Cela fait 40 ans que nos grands chefs ont sacrifié la santé ainsi que l'éducation au profit des lobbyistes. Ils écrasent dorénavant les principes fondamentaux de la démocratie et de la République. Et nous laissons faire, du moins une partie des Français. Dites moi quelle règles éthiques ont été violées par les personnels soignants non vaccinés ? Donnez nous un article de loi qui existe par écrit, article voté et non imposé?
    Personnels soignants vaccinés, taisez vous et arrêtez de fustiger et dénoncer vos collègues non vaccinés. Qu'avez vous à protéger en faisant ça ? On se croirait pendant l'occupation a dénoncer ses voisins. Quelle honte. Faites votre travail, ce pour quoi vous êtes entré, engagé. Tapez plutôt sur vos chefs politiques et hiérarchie idiotes pour que vous ayez de meilleurs conditions de travail et que vous puissiez pratiquer votre engagement. Vous vous trompez de cible.
    Merci a tous ceux qui envers et contre tous ont garder leur positions sans jamais faillir dans leur engagement professionnel. Vous avez été présent lors de la première vague, sans vaccins et vous avez réussi. Et vous continuez malgré tout.
    J'ai honte de mon pays, honte de ce qu'il est capable de faire pour garder ses petits privilèges.
    Merci encore à tous ceux qui se battent au quotidien pour préserver les bases même de notre démocratie, si cela existe encore. La démocratie pour le peuple et par le peuple.
  • 24/07/2022 à 12:30
    Soignant trompé
    alerter
    J'ai deux mots qui me viennent concernant l'ordre; vendus, proxénètes
    Et le pire c'est que les rebelles de la première heure, après avoir cédé par manque de courage, vous soutiennent à présent... certainement pour ne pas porter la culpabilité de leur geste insensé !
  • 24/07/2022 à 13:31
    emilien82
    alerter
    L'argument comme quoi les soignants interdits d'exercer sont très peu nombreux est-il réel ?

    En effet, le nombre de soignants interdits d'exercer leur profession semble être beaucoup plus élevé que ne le dit le gouvernement. Ne sont pris en compte que les soignants suspendus de l’hôpital public. Ne sont pas pris en compte ceux ayant négocié un licenciement, ceux ayant démissionné, ceux qui ont vu leurs CDD non renouvelés, ni ceux qui ont démissionné après l'imposition d'une troisième dose. Aucun comptage non plus des personnels soignants des secteurs privés et associatif qui ont été licenciés ou obligés de démissionner. Et pas un mot sur les étudiants qui ont mis fin à leurs études (cette situation si elle perdure créera une grave crise de vocations). Quid des pompiers et autres personnels essentiels au fonctionnement de notre système de santé global. L'interdiction d'exercer touche tout les lieux d'exercice de la santé, de la prévention, du médico-social. Ce sont en fait des milliers d'hommes et de femmes, voir des dizaines de milliers, qui subissent cette interdiction d'exercer. Un autre biais remettant en question les chiffres énoncés par les pouvoirs publics, est leur incapacité à savoir combien de soignants sont en activité. Je prends mon exemple : infirmier exerçant mon droit à un consentement libre face à un traitement en essai clinique ; je n'ai par conséquent plus le droit d'exercer ma profession. Cependant étant toujours inscrit aux répertoires ADELI et RPPS, et cotisant toujours à l'ordre infirmier (car je veux reprendre mon activité) ; je suis considéré dans les chiffres comme en activité et vacciné.
  • 24/07/2022 à 13:39
    Lilouplop
    alerter
    Vous êtes à vomir!! Quelle honte!!! Le "vaccin" n'empêche pas la transmission, est toujours en phase 3, les soignants vaccinés positifs continuent de travailler et contaminent avec votre bénédiction... bref, rien ne justifie cette obligation d'un point de vue sanitaire.
    Votre prise de position est politique. Vous êtes dans l'erreur et ne voulez pas le reconnaître, mais la dictature du réel vous y contraindra à un moment, et il faudra alors assumer!!
  • 24/07/2022 à 14:29
    Nad
    alerter
    Honteux évidemment il persiste
    Cet ordre est une blague et devrait etre dissous
    Ils nous racquettent tous les ans et nous vole 35 e : la dictature de l oni ... on vaccine avec un vaccin qui fonctionne pas ?? Et les soignants ou assimilés exclus ont payé leurs taxes via le salaire ? Pourquoi n ont ils pas le droit au chomage partiel ou total comme tous les français ?
  • 24/07/2022 à 14:52
    Mickzouc
    alerter
    Comment expliquer que des patients Covid -, soient contaminés lors de leur hospitalisation, alors que tous les soignants sont vaccinés: ce pseudo vaccin n’empêche pas la contamination ni la transmission de la maladie. Une injection à refaire tous les trimestres, n‘est qu‘une rente pour les labos. En 30 ans, on n‘a jamais réussi à produire un vaccin anti corona Virus chez les animaux et en 6 mois , on y est serait parvenu à le réaliser pour les humains????? Pour info, le patron de Pfizer est vétérinaire.
  • 24/07/2022 à 15:03
    DROL21
    alerter
    Si j'ai bien compris il y a des dizaines de milliers de postes d'infirmiers vacants pour refus de vaccination et des effets indésirables à un taux considérable!
    Mais dans ces pays d'infirmières non voyantes et malentendantes une poignée de personnes éclairées apporte enfin les nombreuses références scientifiques internationales qui vont sauver les Milliards d'innocent(e)s vacciné(e)s de par le monde .
    LA MÉDECINE FONDÉE SUR LES PREUVES ET L'EVIDENCE BASED NURSING ne sont visiblement pas encore connus de toutes et tous......
  • 24/07/2022 à 15:13
    Gab
    alerter
    Infirmière depuis 1968, j'ai honte pour ma profession !
    Si peu dhumanisme et de connaissances alors qu'elle est bien placée pour voir la corruption des décideurs
  • 24/07/2022 à 17:46
    Bernadette
    alerter
    Honteux et decevant de votre part , de tenir de tels propos !!!
    Soyez réalistes et admettez que les vaccins mis sur le marché n'ont pas montré leur efficacité. Le personnel soignant vacciné, contraint et forcé, a été contaminé. Un grand nombre d'inirmiers, AS ...obligé de travailler. Certains ont été contaminés plusieurs fois, et ont dû contaminer leurs patients. Heureusement que la CPCAM a accepté de leur payer les jours de carence... Je suis infirmière retraitée, je ne suis pas antivax et n'ai jamais compris qu'on ait jamais rendu obigatoire le vaccin pour la grippe chez les soignants... mais là excusez moi, je suis contre le vaccin anti covid qui n'en ai pas un.... Dites moi plutôt que cette campagne vaccinale a servi pour enrichir les labos, les intervenants dans les centres de vaccinations..... par contre j'approuve la campagne des tests et l'obligation du port du masque. Vu les mauvais resultats, il faudrait que les soignants soient tous solidaires et refusent la 4e dose, les guadeloupéens ont su montrer l'exemple en refusant la 1ere dose, un grand Bravo à eux.
  • 24/07/2022 à 19:22
    Bitume
    alerter
    Avez-vous conscience des effets secondaires du vaccin étant donné qu'au USA ils font des recherches sur les effets secondaires de ce dit vaccin bien après avoir l'administré, alors posez vous les bonnes questions.
  • 24/07/2022 à 21:52
    Binomial
    alerter
    Effectivement on préfère que les soignants démissionent, car ils ont CHOISI de pas se faire vacciner.
    Par contre les concerts ou on regroupe des milliers de gens sans masques, tous collés les uns aux autres, ça c'est autorisé, et dans passe vaccinal.
    Et parlons un peu de l'ordre des infirmiers.
    On est pas vacciné, donc on est suspendu et on nous explique clairement qu'on est plus considéré comme soignant. Par contre, vous avez OBLIGATIONS de payer vos cotisations, car je site "votre refus d'être vaccinée n'est pas un motif d'exonération de votre cotisation".
    Bref, ce sujet divise les foules et créer des tensions au sein même des familles, mais personnellement je suis écœuré du traitement qu'on porte aux soignants non vaccinés, alors que quelques mois plus tôt, rappelons le, nous les applaudissions tous
  • 24/07/2022 à 21:56
    Dan
    alerter
    Je pense que l'état aidé par ses médecins de télévisions paiera très cher sa position
    sur la gestion de la covid 19.
    On a maintenant la preuve que ces injections multiples sont totalement inefficaces.
    Mais réintégrer les médecins,infirmiers,pompiers serait pour le ministre de la santé un camouflet
    L,état va donc essayer de faire durer cette épidémie le plus longtemps possible
  • 25/07/2022 à 00:04
    Cortes_michel@orange.gr
    alerter
    Une honte
    Faite un sondage
    parmis
    les infimiers
  • 25/07/2022 à 05:52
    Dies Ire
    alerter
    Réintégrer les soignants non vaccinés signifierait admettre l'inutilité des mesures prises contre les récalcitrants et rien n'empêcherait alors les "punis" d'intenter des actions individuelles ou collectives contre les responsables de cette situation.

    Quant à l'oni, à part enfoncer des portes ouvertes et tirer sur des ambulances, rien de nouveau sous le soleil.
  • 25/07/2022 à 08:38
    Cyndy
    alerter
    Soyez cohérent.
    Le système sanitaire dysfonctionne et est déjà détruit. Vous avez accepté l inacceptable pendant des années.
    Moi je suis partie....Faites en autant....Partez en masse. Demissiinnez en masse afin de ne pas être requisitionnable. Un Infirmier sait tout faire. Nul n est indispensable.... Pensez à vous et votre famille car la société s en moque bien petite fourmi esclave, table et remplaçable.
    N entretenez pas , ne soyez pas complice de ce délabrement généralisé.
    Y a t il un salut ? La France vit son propre déclin...la corruption a fait son œuvre.
    Je ne vois que l obscurité....des blouses sombres et d autres tachées de sang ...d autres déchirées . C est funeste.
  • 25/07/2022 à 09:28
    David444
    alerter
    Vacciner peut être mais avec des vaccins qui ont fait leur preuve, ce qui n'est pas le cas avec ces vaccins. Les instances dirigeantes sont aux ordres des lobbies pharmaceutiques dont Pfizer, déjà condamné à des milliards d'amendes pour corruption et fausses déclarations ainsi que le cabinet de conseil. Préparez vous à rendre des comptes
  • 25/07/2022 à 10:11
    Dol
    alerter
    Quoi qu'on pense du vaccin, la prise de position de l'ONI est totalement scandaleuse et ne va pas inciter les gens à rester dans la durée dans la profession d'infirmier.

    Les soignants non vaccinés ont usé de la Loi Kouchner. Face à l'urgence de la situation, cas de force majeur, on aurait pu créer un système de rupture de contrat avec maintien des droits sociaux (versement des ARE, accès au fonds de formation, Reconversion etc Et surtout possibilité de travailler ailleurs)

    Ça n'a pas été le cas. Au contraire, l'ONI valide le fait par son inaction que les suspendus méritent leur sort, à savoir crever la bouche ouverte, violant ainsi toute la législation en matière de droit social.

    C'est indigne et je m'adresse aux soignants vaccinés. Imaginez demain que l'ONI cautionne de telles sanctions pour des raisons politiques (refus de voter pour tel candidat), idéologiques ? Que fenez-vous ? Une brèche vient de se rompre et je suis très inquiet pourl a suite.

    L'ONI aurait pu mettre en place des mesures visant à accompagner les soignants suspendus pour permettre la rupture du contrat avec leur employeur. Que dalle !

    Franchement, envoyez des huissiers pour récupérer vos cotisations car entre vos prises de position passees et celle là qui était de trop, vous méritez qu'une chose : que les IDE démissionnent en masse , se barrent à l'étranger ou se reconvertissent.
  • 25/07/2022 à 12:09
    Toni
    alerter
    "L'ordre des infirmiers" ...qu'elle blague! Une posture de censeurs au service d'un pouvoir technocratique déconnecté du réel et au service des lobbies car ce pseudo vaccin est en réalité une injection expérimentale dont personne, à ce jour, ne connait les conséquences sur le moyen et long terme. Tout ça au nom d'une pseudo science sans éthique !
  • 25/07/2022 à 12:09
    Toni
    alerter
    "L'ordre des infirmiers" ...qu'elle blague! Une posture de censeurs au service d'un pouvoir technocratique déconnecté du réel et au service des lobbies car ce pseudo vaccin est en réalité une injection expérimentale dont personne, à ce jour, ne connait les conséquences sur le moyen et long terme. Tout ça au nom d'une pseudo science sans éthique !
  • 29/07/2022 à 02:45
    kris
    alerter
    magnifique !!!!! L'ONI ne voit aucun probleme à la violation du droit du travail > suspension>conseil de discipline > licenciement = ça c'est la LOI ; menteurs : suspendue depuis 10 mois je n'ai reçu aucune invitation à negocier quoi que ce soit , RIEN: et vous ?. ; Aucune suspension ne peut légalement durer plus de 4 mois pendant lesquels le "suspendu" perçoit son salaire en attente de son "jugement" en conseil disciplinaire; l'oni se retranche derrière la Loi sanitaire du 5 aout visant à proteger les patients > mais nous savons tous que les vaccins n'empechent ni contagion ni transmission > pas de prtection des patients !="devoir professionnel et déontologique" de contaminer les patients et de bosser malade ?... l'ONi pretexte le fait qu'il ya d'autres vaccinations obligatoires > aucune en expérimentation ! ; bref encore une institution a bzarder au plus vite , ramassis de menteurs et d'hypocrites ... une telle communication va probablement inciter de nouveaux personnels a s'inscrire sous la "protection " si humaine de l'ONI < comment scier la branche sur laquelle repose ton cul !:)) mais qu'ils sont cons !
  • 29/07/2022 à 02:53
    plouf
    alerter
    tél. 06 33 47 15 39
    e-mail : nicolas.simon.94@gmail.com
    c'est bien votre adresse ?...
  • 29/07/2022 à 02:58
    plouf
    alerter
    ha zut c'est patrick Chamboredon que je cherche !:)))
  • 29/07/2022 à 20:35
    Said suisse
    alerter
    Soignants non vaccinés vous avez l’opportunité de travailler en suisse. Notre région a déjà récupéré quelques milliers de salariés français victimes de discrimination. N’hésitez pas à venir
  • 31/07/2022 à 02:14
    Mathias Gibbs
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 04/08/2022 à 13:38
    Phil
    alerter
    Ecrivez à vos nouveau députés pour expliquer que cet Ordre n'est qu'une imposture, imposée par la Sarkozie ( qui n'est plus de mise ) la preuve absolue est donnée par... la Cour des Comptes : Seul 31% des salariés y adhèrent, c'est donc la preuve qu'on n'en veut pas !!!

    Allez sur le site de l'Assemblée Nationale et envoyer un simple e-mail au député de votre circonscription.

    C'EST TRES IMPORTANT de le faire vraiment !!!

  • 04/08/2022 à 13:43
    Phil
    alerter
    Ecrivez à vos nouveaux députés pour expliquer que cet Ordre n'est qu'une imposture, imposée par la Sarkozie ( qui n'est plus de mise ) la preuve absolue est donnée par... la Cour des Comptes : Seul 31% des salariés y adhèrent, c'est donc la preuve qu'on n'en veut pas !!!

    Allez sur le site de l'Assemblée Nationale et envoyez un simple e-mail au député de votre circonscription.

    C'EST TRES IMPORTANT de le faire vraiment !!!
    Sinon ils croiront encore que ça nous fait plaisir d'avoir un Ordre..!
  • 06/08/2022 à 05:30
    Dies Ire
    alerter
    C'est vrai que c'est difficile à comprendre : les infirmiers sont plus d'un demi million à exercer, ils ont un ordre qui les taxe, les punit, les maltraite, qui n'est même pas capable d'avoir une représentation par département, et ils se laissent faire docilement et sans remuer le petit doigt : de là à dire que c'est bien fait...
  • 06/08/2022 à 12:13
    Dol
    alerter
    Je ne sais pas comment il fait pour se regarder devant une glace le matin pour fermer les yeux sur le fait qu'on avait laisser crever financièrement des soignants (dont IDE) qui se sont levés tous les matins en bossant en sac-poubelle/absence d'EPI digne de ce nom et leur jeter la pierre car ils ont usé de leurs droits au refus de soins ? Ok contexte exceptionnelle mais quand même, ne pas avoir mis en place un dispositif d'accompagnement, je trouve ça indigne.

    Les IDE qui cautionnent les propos de l'ONI, sérieusement, je ne sais pas comment vous faites. Vous avez des personnalités de soumission extrême à ce niveau là, on peut donc tout vous faire.
  • 11/08/2022 à 18:14
    AidesoignantPhD25
    alerter
    Bonjour, pour apporter ma petite pierre à ces commentaires, voici mon message: Je ne comprends pas les mots vaccinés & non-vaccinés, je préfère dire les immunisés et les non-immunisés or il est évident que par leur profession quasi tous les soignants ont été naturellement immunisés en étant 1 voire 2 fois positifs au SARS-CoV-2. Or l'immunité naturelle est équivalente à l'immunité acquise avec le vaccin. Les soignants non-vaccinés mais immunisés ne représentent plus de menaces pour les patients, bien au contraire. Il s'agit donc bien là de discrimination. Et personne dans les discours officiels ne parlent des personnes immunisées. La couverture vaccinale est calculée en intégrant les non-vaccinés qui ont été positifs. Je connais des aide-soignants non-vaccinés qui ont remplacé des soignants vaccinés et malades auprès de personnes âgées et malades du Covid-19 sans aucun problème pour les uns ou les autres.
    En tant que scientifique, je ne comprends plus le discours actuel. D'un point de vue éthique, tout est également discutable. L'heure est à l'union et non pas de monter les gens les uns contre les autres. Gardons nous de stigmatiser les uns ou les autres. Raisonnons et avançons. Merci.
  • 12/08/2022 à 09:51
    René
    alerter
    Pauvre France même pour teindre les feux il faut être vacciné?
    Je ne savais pas que la végétation pouvait attraper la Covid
    nous prend vraiment rouir des Cons il est vrais que nous somme des Concitoyens diriger par une Constitution bref on ne compte pas les mots qui commence par les lettres(com ou con)c'est normal :c'est la France
  • 25/08/2022 à 14:19
    zupa
    alerter
    L'ONI n'est en rien une aide pour notre profession.
    Vu le discours puant de ce président, ne pas réintégré nos collègues est une trahison, une insulte et mériteraient des sanctions de la profession.
    Les effectifs ne sont pas déontologiquement acceptables actuellement bien plus que le fait d'être vacciné ou non.
    La revalorisation, la pénibilité, les contraintes de vaccinations subies alors qu'obligé au départ de travailler positif, tout cela amène à penser que cet ordre est notre ennemi et les mobilisations futures vont le démontrer
  • 15/09/2022 à 03:23
    Bonnepoire
    alerter
    Eh... L’ONI qui veut interdire aux infirmières le droit d’exercer si elles refusent d’adhérer à l’ordre. Moi il m’a menacé alors que je travaille depuis 31 ans à l’hosto. L’oni est une organisation mafieuse et rien d’autre. JAMAIS je ne paierai pour avoir le droit de travailler JAMAIS ! Alors si en plus on vire toutes celles qui refusent de payer la cotisation eh bien les hôpitaux pourront tous fermer leur porte. Nous sommes en position de force ils ne pourront rien contre nous rien !
  • 15/09/2022 à 12:25
    Nanas
    alerter
    Pauvres infirmiers que nous sommes, avoir un président comme lui c’est décevant. Le terme est faible. Au fond de lui je suis sûre qu’il est conscient de la supercherie de l’état, mais il marche derrière pour garder son poste. Des morts, il y en aura par milliers mais pas du covid, ce sera par AVC, IDM, rupture d’anévrisme, de rate etc. Toutes ces pathologies que les gens ne connaissent pas ou entendent parler vaguement. Malheureusement l’onirothérapie n’a pas apporté grand chose à la profession et il continue à dénigrer ceux qui l’exercent avec dévouement. C’est mesquin.
  • 25/09/2022 à 10:49
    Lea
    alerter
    Honte à toute cette mafia orduriere , j'ai perdu toute confiance en la médecine.
    Le vaccin n'empêche nullement la transmission et comporte un risque non négligeable pour la santé. Les effets secondaires sont nombreux alors que le virus lui même n'est absolument pas grave pour des populations jeunes en bonne santé.

  • 18/10/2022 à 18:05
    cecile
    alerter
    un vrai scandale d 'être dirigés par des gens qui se comportent comme étant des missionnaires de Dieu, comme si on ne pouvait pas refiler la Covid aux autres si l'on est vacciné!
    J'ai attrapé la Covid avant d'être vaccinée, je me suis faite vaccinée après (2 vaccins) pour garder mon travail et ensuite j'ai ré -attrapé la Covid 2mois après le vaccin, et on m'a encore forcé à reprendre un vaccin 3 mois après (j'ai également fait des prises de sang qui pourtant montrer mon taux élevé d'immunité) que j'ai fait, et 6mois après on m'en redemande un, et bien non, marre d 'avoir de la fièvre avec les vaccins, du coup j'ai perdu mon travail car je veux qu'on me laisse tranquille. Les vaccins n'empêchent pas d'attraper le Covid, pas sûr que cela réduise les symptômes, pourquoi y a encore des morts? parce qu'on se le refile même avec les vaccins