Agnès Maurin

04/03/2021

Un centre de santé expert en obésité ouvre à Montpellier

Depuis le 1er février, six jours sur sept, le centre médical Obésanté, imaginé par la Ligue contre l’obésité, accueille les personnes en situation de surpoids et d’obésité afin de leur apporter une réponse globale, préventive et curative.

« L’obésité est souvent prise en charge par rapport à ses conséquences et non ses causes, estime Agnès Maurin, présidente d’Obésanté et cofondatrice de la Ligue contre l’obésité. Les médecins généralistes vont vers un traitement médicamenteux et poussent à des actions qui permettent de contraindre la prise de poids mais pas de soigner la maladie. En insistant sur la nutrition et la sédentarité, on enferme les personnes en situation d’obésité dans un défaut de comportement. On les rend fautives. Or, l’obésité est une maladie chronique. Le but de ce nouveau centre est de positionner les médecins généralistes sur les traitements de l’obésité et la recherche des différents facteurs qui sont très nombreux comme les perturbateurs endocriniens, le stress, les chocs psychologiques, la pollution… »

Dédramatiser l’obésité

Implanté dans le quartier populaire de La Mosson, le centre expert Obésanté, d’une superficie de 130 m², répond à deux objectifs principaux. D’abord, accueillir une patientèle de proximité dans un quartier prioritaire afin de réduire les inégalités d’accès aux soins. Les généralistes y pratiquent les tarifs de secteur 1 et le tiers payant. Ce même tarif est appliqué, également, sans dépassement d’honoraires dans le cadre du parcours de soins qui offre une prise en charge pluridisciplinaire. Le surpoids ou l’obésité sont appréhendés dès le premier recours, dans le cadre de consultations avec le généraliste. « C’est un travail très important réalisé par la médecine de ville qui permet de dédramatiser l’obésité en étant au plus près des patients, explique la présidente du centre. Cette approche facilite le repérage et la réalisation de diagnostics chez les enfants, par exemple, qui ont une forte hausse de poids, ou donne à des femmes la possibilité d’accéder à des consultations gynécologique sans jugement, en étant bien accueillies et entendues. Parfois, certaines femmes n’ont pas vu de gynécologue depuis quinze ans ! » Le second objectif est d’accompagner les patients en situation de surpoids et d’obésité qui ont déjà fait la démarche de parler, dans leurs parcours de soins. Les personnes sont le plus souvent adressées par leur médecin généraliste mais le bouche-à-oreille, en dehors de la région Occitanie, fonctionne déjà. « La première consultation dure au moins une heure, il peut même y avoir deux consultations si besoin, car on aborde toutes les causes de la prise de poids, l’histoire et le parcours du patient, ajoute Agnès Maurin. Ensuite, s’il le souhaite, le patient entre dans un parcours de soins où tous les professionnels ont un exercice coordonné et toutes les consultations sont prises en charge. »

Une équipe pluridisciplinaire

Une équipe de treize professionnels avec de nombreuses spécialités va ainsi se relayer pour accompagner le patient dans son parcours : cinq médecins généralistes (formés à l’obésitologie par la Ligue contre l’obésité qui est également organisme de formation depuis 2019), un médecin psychiatre, un médecin tabacologue et vasculaire, un psychothérapeute, une infirmière en cours de recrutement, un psychothérapeute, un coordinateur de parcours, un enseignant en activité physique adapté (APA) et un secrétaire administratif. « La coordinatrice de parcours suit les patients à l’intérieur et à l’extérieur du centre, poursuit la directrice. Avec cette approche, nous souhaitons améliorer la prise en charge médicale de premier recours. Il faut travailler sur les causes et changer les réponses. »
Rappelons que le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque majeurs pour un certain nombre de maladies chroniques et qu’en France l’obésité n’est pas reconnue comme une affection de longue durée (ALD). Un point sur lequel la Ligue contre l’obésité milite ardemment, encore plus depuis la Covid-19 qui a clairement montré que l’obésité était un facteur de comorbidité. Après ce premier centre à Montpellier, deux autres devraient ouvrir à Dax (Landes) et Villefranche-sur-Saône (Rhône). Reste à trouver des financements.

Isabel Soubelet

Obésité en France et discrimination

- 7 millions de personnes sont obèses soit 15 % de la population.
- 92 % des personnes en situation d’obésité subissent des discriminations mensuellement contre 67 % pour les personnes qui n’ont pas de surpoids.
- 45 % des Français de 18-24 ans en situation d’obésité subissent des discriminations contre 36 % des Français pour la même classe d’âge.
- 45 % des femmes de 25-34 ans en situation d’obésité subissent des discriminations contre 32 % pour la même classe d’âge.
- 37 % des hommes de 25-34 ans en situation d’obésité subissent des discriminations contre 27 % pour la même classe d’âge.
- Plus de 47 % des patients infectés par la Covid-19 entrant en réanimation sont en situation d’obésité.

Source : ministère des Solidarités et de la Santé, enquête ObEpi-Roche 2012, Sondage Odoxa réalisé pour la Ligue de l’Obésité du 24 septembre au 5 octobre 2020 auprès de 11 827 personnes.

Les dernières réactions

  • 05/03/2021 à 13:06
    Gaëlle
    alerter
    Super !
    Une seule question : pas un diététicien nutritionniste pour accompagner ces personnes ? Donc pas de recrutement sur le seul pro de santé qui est légitime pour parler nutrition ? C’est bizarre je trouve. Et je trouve cela bien triste de ne pas faire confiance à des pros de santé donc spécialistes en nutrition. N’importe quel DU ne remplacera jamais un BTS ou DUT que réalise les dieteticiens ... sans parler de la formation continue.
  • 05/03/2021 à 20:07
    Aiku
    alerter
    Un centre spécialisé dans l'obésité sans Diététicien c'est un peu comme un tribunal sans avocat.
    Non mais franchement on se fiche de nous !
    J'espère que c'est une coquille du rédacteur.

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +