26/03/2020

Les étudiants en soins infirmiers mobilisés face au Covid-19

Depuis le 13 mars, l’ensemble des instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi) ne dispensent plus d’enseignements théoriques. Qu’advient-il des étudiants en soins infirmiers ? Ils sont plus que jamais mobilisés.

« Les étudiants en soins infirmiers (ESI) sont très investis et partie prenante pour participer à l’effort collectif pendant cette crise sanitaire », constate Martine Sommelette, présidente du Comité d'entente des formations infirmières et cadres (Cefiec). C’est une note d’instruction interministérielle (ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur), publiée le 20 mars, qui précise les différentes implications possibles des étudiants en santé dans le cadre de cette crise sanitaire. Quatre modalités ont été définies.

Des stages maintenus

Tout d’abord, les étudiants actuellement en stage peuvent le rester à condition qu’ils ne soient pas en danger. De même qu’un étudiant qui n’est pas en stage, mais qui souhaite aider, peut demander à en effectuer un, qui devrait être validé a posteriori. « Dans ces deux cas, il faut un certain maintien des conditions d’encadrement, souligne Félix Ledoux, président de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi). Il faut aussi veiller à ce que les établissements n’en profitent pas pour que les ESI deviennent de la main-d’œuvre pas chère et n’en tirent aucune pertinence pédagogique. » Un point de vue partagé par Martine Sommelette : « Pour l’organisation des stages, nous avons travaillé avec les établissements ayant besoin de renfort. Certes, nous ne pouvons pas être dans une gestion habituelle des stages, néanmoins, en aucun cas les ESI doivent être “utilisés” comme du personnel infirmier. »

Réquisition à préciser

La note d’instruction évoque par ailleurs la possibilité pour les établissements de proposer aux étudiants en santé des vacations en tant qu’aide-soignant, agent des services hospitaliers (ASH) ou brancardier, sous contrat avec rémunération. Enfin, les ESI peuvent être réquisitionnés, sur demande du directeur de l’établissement. « Sur ce point, nous sommes dans l’attente d’un cadre réglementaire, alerte le président de la Fnesi. Car aujourd’hui, le code de la santé publique ne prévoit la réquisition que pour les employés donc dans notre cas, pour les seuls élèves de la promotion professionnelle. Or, d’autres ESI le sont et n’ont pas d’autre choix que d’accepter. Pourtant, actuellement, ils ne sont pas couverts professionnellement. »

Innovation et apprentissages

Dans le cadre de cette crise sanitaire, « nous veillons à ce que les ESI appliquent bien les règles d’hygiène afin qu’ils ne se mettent pas en danger, assure Martine Sommelette. Aujourd’hui, ils prennent la mesure de ce qu’on leur enseigne sur la contamination et l’importance de l’hygiène. Nous veillons aussi à ce qu’ils disposent des mêmes protections que le personnel. » Et de conclure : « Je pense que cette crise sanitaire va les marquer pour l’ensemble de leur carrière. Ils vivent un moment exceptionnel et très formateur. Bien sûr, c’est dangereux physiquement et psychiquement. Mais ils se destinent à un métier de soins et si certains vont réaliser qu’ils ne sont pas faits pour l’exercer, pour beaucoup, cela va renforcer leur motivation. »

Laure Martin

Témoignage

Romain Brun, ESI, a posté sur son compte Facebook ce témoignage que nous relayons ici (extrait) :

Je suis un étudiant infirmier qui aide dans un service de Covid. Il y a une semaine, j’ai reçu un appel de la directrice de mon Ifsi me proposant d’effectuer la fin de mon stage en Covid positif. J’ai accepté sans hésitation car aider est notre vocation. Il ne se passe pas un jour où j’ai peur, peur d’être contaminé ou de contaminer mes proches. Ce que je vois dans ce service c’est l’horreur de la maladie qui atteint tous les âges, et le nombre qui grandit chaque jour…
Je vois chaque jour la fatigue sur les visages due aux heures supplémentaires. Je vois l’inquiétude des responsables quand il voient les stocks s’épuiser, quand ils reçoivent des appels de leurs soignants qui sont malades et atteints du Covid-19 et qui l’ont transmis à leurs proches.
Je vois aussi nos collègues dans les autres CH morts à cause du Corona. « Ils ont soigné, ils en sont décédé », ils n’auront pas de cérémonie ni d’enterrement digne de ce nom mais juste des pleurs de leurs proches…
Nous voyons aussi l’inquiétude de nos proches quand nous leur annonçons où nous allons travailler… En ce moment, nous avons une grande vague de soutien qui nous redonne de la force quand le moral n’y est pas… Mais tout cela est du vent, oui du vent, quand on voit que personne ne respecte le confinement. Nous, les soignants, NOUS NE VOUS DEMANDONS QUE CA ! Restez chez vous et là, vous sauverez des vies et la nôtre.
La bataille va être longue et rude, mais nous allons la gagner car la volonté, l’entraide des soignants est énorme mais nous allons y laisser des plumes…

Les dernières réactions

  • 26/03/2020 à 18:58
    Yolande
    alerter
    Bonjour ,camarade au sens de l'esprit de corps ,tu aura ce diplome que je n'ai pu obtenir la faute au je m'en foutisme des fonctionnaires et autres cretins du meme ordre .
    Fais attention les monos ne pensent pas tjs a l'important .
    Laves toi les mains ,le gel est 1 pis aller plutot que rien .
    Il cree un deschement de la peau des micros-fissures repaires de germes ,les masques si tu a des germes TOI
    Sinon le seul efficace tu ne peux pas respirer .
    Tu peux me tutoyer ,fais attention c'est tout ,observe ,tres important .A+ .Jean .
  • 26/03/2020 à 22:43
    Nassima
    alerter
    Bonjour Romain,
    Ton témoignage est poignant de vérité. C’est exactement ce que ressentent tous les soignants de tous corps confondus (privés, publics, réa, ehpad, libéral, ...). Ce qui arrive est terrible, non pas à cause du virus mais à cause du peu de moyens donnés aux soignants pour y faire face en toute sécurité et pour assurer les soins à toute la population (beaucoup décèdent à cause de manque de places en réa...).
    Vous avez du mérite en tant qu’étudiant de partir au front et de vous sentir aussi impliqué. C’est très difficile de se positionner dans le monde professionnel à ce niveau de formation et difficile également d’avoir à affronter la peur de la contamination et la mort.
    Que votre mission puisse s’effectuer et s’achever par l’obtention de votre diplôme !
    Bonne continuation collègues
  • 27/03/2020 à 13:33
    Koolmek
    alerter
    Infirmier à la retraite, réserviste atteint de cancer , en rémission avec lymphopenie :
    Suis disponible pour formation sur les mesures barrières ( infirmier hygiéniste) dans les entreprises ou établissements publics.( Marseille 13006)
    Disponible pour tâches administratives sauf contact direct avec patient infecté connu.

    Mon coup de gélule:
    Ne pas oublier les FFP2 pour les personnes vulnérables qui sont seules,malades,dont je fais partie obligées de sortir pour rester autonomes....c’est ces masques là qui auraient dû être distribués à toute la population en prévention accompagnée d’une formation au plus près des individus par des infirmiers hygiénistes et personnes ressources dans chaque établissement afin de s’approprier les gestes barrières ainsi que le dépistage systématique et ainsi éviter le confinement et de prôner le « restez chez vous » qui va ruiner notre économie et qui ne sert a pas grand chose vu la problématique des porteurs sains....
    Je n’ai jamais assisté à une telle ingérence... à un conflit d’intérêt pour les médicaments et un amateurisme au plus haut sommet de l’Etat...
  • 29/03/2020 à 17:08
    djeny
    alerter
    Bonjour, je suis ESI de 3ème année.
    La question que je me pose aujourd'hui : est-ce qu'en étant réquisitionné, comment je valide mes compétences? Ai-je un tuteur avec qui je fais le point et qui rempli ma feuille de compétences.
    Le mémoire, oui ce fameux mémoire qui demande d'être disponible dans la tête. Comment faire des entretiens dans une telle crise sanitaire? Allons nous être diplômé comme prévu en Juillet?
    Merci
  • 03/04/2020 à 22:17
    Patpat2
    alerter
    Bonsoir je salue votre courage. Ma fille est dans le même cas que vous. En 3eme année d infirmière réquisitionnée en service covid. Ce soir le ministre de l éducation nationale a informé que le bac etc serait donné sur la base du contrôle continu sur décision d un jury. Avez-vous des Infos pour le diplôme d infirmière. Une intervention a t elle été faite dans le sens d un allègement en ce qui concerne le mémoire, l oral et le dernier stage. Merci pour votre réponse.

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...