02/04/2014

Marisol Touraine confirmée

Reconduite à la tête des Affaires sociales dans le gouvernement Valls, la ministre devrait conserver la Santé. Reste à savoir sous quelle forme...

Citée ce mercredi matin en septième position par le secrétaire général de l’Elysée, Pierre-René Lemas, égrenant les noms des membres du nouveau gouvernement, Marisol Touraine reste locataire de l’avenue de Ségur. Mais un détail a fait sursauter les professionnels de santé, qui ont immédiatement réagi sur les réseaux sociaux : son titre est désormais « ministre des Affaires sociales », la « Santé » ayant disparu avec le remaniement.

Un paradoxe, alors que le chef de l’Etat avait annoncé lundi soir dans son allocution télévisée un « pacte de solidarité » dont le « second pilier est la sécurité sociale avec la priorité donnée à la santé ».

Pas d'intitulé santé: une première depuis 2002

L’entourage de Marisol Touraine a immédiatement assuré à la presse que « la santé est bien toujours dans le périmètre du ministère, qui reste inchangé ». En revanche, on ignore encore si la ministre se verra adjoindre un ou une secrétaire d’Etat la semaine prochaine, par exemple en charge de la Santé.

Si c'est le cas, on reviendrait vers une configuration inédite depuis 2002 : un(e) ministre des Affaires sociales, secondé(e) par un(e) ministre délégué(e) ou secrétaire d’Etat à la Santé tels Elisabeth Guigou/Bernard Kouchner ou Jacques Barrot/Hervé Gaymard. En effet, même si la situation s'était déjà été présentée auparavant sous la Ve République (avec, par exemple, Jack Ralite ou Simone Veil), depuis 2002 la santé figurait de manière systématique dans le titre d’un ministre de plein exercice. Ce qui illustre la montée en puissance de la santé comme sujet politique.

Oubli ou choix?

On saura demain si l’oubli était une boulette ou un choix délibéré, en lisant le Journal officiel. En 2012, Michèle Delaunay avait été d’abord annoncée comme « ministre de la dépendance » sur le perron de l’Elysée avant d’être renommée, à sa demande insistante, « ministre de l’autonomie ». Le sort de cette dernière dans le nouveau gouvernement n’est, d’ailleurs, toujours pas connu alors qu’elle aurait dû présenter son projet de loi la semaine prochaine en Conseil des ministres.

Véronique Hunsinger
Photo: AM

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...