24/06/2021

Nubeqa

Inhibiteur des récepteurs aux androgènes par voie orale dans le traitement du cancer de la prostate

Indication : traitement, chez l’homme adulte avec un risque élevé de développer une maladie métastatique, du cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique.

Mode d’action : le darolutamide réduit la prolifération des cellules prostatiques cancéreuses.

Posologie : 600 mg (2 comprimés à 300 mg) 2 fois par jour, soit une dose quotidienne totale de 1 200 mg. La posologie peut être réduite à 300 mg 2 fois par jour en cas d’effet indésirable intolérable.
Chez les patients n’ayant pas subi de castration chirurgicale, la castration médicale par un analogue de l’hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires (LH-RH) doit être maintenue pendant le traitement.

Contre-indications : hypersensibilité à l’un des composants (présence de lactose).
Si le patient a une partenaire en âge de procréer, une méthode de contraception hautement efficace doit être utilisée durant le traitement et jusqu’à 1 semaine après son arrêt. Les hommes ayant des rapports sexuels avec des femmes enceintes doivent utiliser des préservatifs durant le traitement et jusqu’à 1 semaine après son arrêt.

Effets indésirables : une fatigue ou un état asthénique, une diminution du nombre de neutrophiles et une augmentation de la bilirubine et de l’aspartate aminotransférase sont les plus souvent rapportés. Une cardiopathie ischémique, une insuffisance cardiaque, une éruption cutanée, des douleurs dans les extrémités ou musculosquelettiques et des fractures sont fréquentes.

Interactions : la coadministration d’inducteurs puissants ou modérés du CYP3A4 et de la P-gp (carbamazépine, millepertuis, phénobarbital, rifampicine, phénytoïne, etc.) n’est pas recommandée car elle peut réduire la concentration plasmatique du darolutamide.
Le darolutamide peut augmenter les concentrations plasmatiques des substrats de la breast cancer resistance protein (BCRP), de l’OATP1B1 et de l’OATP1B3 (méthotrexate, sulfasalazine, fluvastatine, atorvastatine, etc.). Éviter l’administration concomitante de rosuvastatine.
Prudence en cas d’utilisation de médicaments connus pour allonger l’intervalle QT ou susceptibles d’induire des torsades de pointe (quinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, méthadone, halopéridol, etc.).

À dire au patient : prendre les comprimés entiers au cours d’un repas. En cas d’oubli d’une prise, la rattraper dès que possible sans doubler la dose pour compenser.

Présentation : darolutamide 300 mg, boîte de 112 comprimés. AMM : 3400930203545. Liste I. Remb. Sécu. soc. : 100 %. 3 665,54 €.

Bayer Healthcare

Sélection réalisée en partenariat avec Le Moniteur des pharmacies

Réagir à l'actualité

Pseudo :


À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +