Objectif Soins n° 247 du 01/06/2016

Actualités

Carine Chausson  

Choc hémorragique L’apparition d’une multitude de blessés par des armes de guerre après les attentats du 13 novembre 2015 a conduit la médecine civile à repenser sa prise en charge pré-hospitalière. Depuis ces événements, les équipes de secouristes utilisent une technique ancienne issue de l’armée : le damage control. Le point avec un atelier dispensé au Salon Infirmier.

« Lors des attentats, beaucoup de victimes sont décédées d’hémorragies périphériques majeures qui n’ont pas pu être contrôlées à temps parce qu’on n’était pas près », constatent Raphaël Varga et Jérôme Piron, infirmiers au Smur, au début de leur intervention au...




Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...