L'infirmière Magazine n° 385 du 01/09/2017

ACTUALITÉS

EN BREF

Qu’elles soient réalisées par un patient ou un professionnel de santé, les déclarations d’effets indésirables des médicaments sont tout aussi pertinentes et informatives, mais diffèrent en termes de gravité, révèle une étude du CHU de Nice. En effet, les soignants déclarent moins les symptômes de moindre gravité que les patients.

Ainsi, 88 % de leurs déclarations concernaient un effet indésirable grave, contre 31 % chez les patients. APM

...



Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...