L'infirmière Magazine n° 280 du 01/06/2011

ACTUALITÉ

CHRONIQUE

Si le devoir de réserve est un principe dont on peut imaginer le bien-fondé, on devrait définir d’urgence à quoi il est censé servir, et, surtout, en dessiner les limites. En effet, ses effets pervers et les dégâts collatéraux sont, eux, faciles à observer. Le devoir de réserve s’oppose-t-il à la liberté d’expression, voire au droit d’expression des salariés ? Il semblerait, pour le moins, qu’il contribue à les faire taire, si l’on en juge les pressions, réelles ou...




Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...