Vaccination anti-Covid-19 : l’heure de la troisième dose | Espace Infirmier
 
Titre de l'image

25/08/2021

Vaccination anti-Covid-19 : l’heure de la troisième dose

Mardi 24 août, la Haute Autorité de santé (HAS) a rendu un nouvel avis dans lequel elle recommande l’injection d’une troisième dose de vaccin anti-Covid-19 à ARNm.

Cette dose de rappel concerne les personnes de 65 ans et plus et celles à risque de formes graves de Covid-19, population la plus affectée par la baisse d’efficacité de tous les vaccins, en particulier contre le variant Delta. Un avis « conditionné à la validation de ce rappel par l’Agence européenne du médicament (EMA) », prévient toutefois la HAS dans son communiqué du 24 août, puisque la dose de rappel n’est pas encore prévue dans l’AMM conditionnelle des vaccins actuellement disponibles.

Toutes les combinaisons de vaccin seront possibles : les vaccins à ARNm Cormirnaty (Pfizer/BioNTech) ou Spikevax (Moderna) pourront être utilisés indépendamment du schéma de primovaccination, « les deux vaccins à ARNm disponibles étant tous les deux très efficaces contre les formes graves de Covid-19, y compris celles liées au variant Delta », souligne la HAS. Un patient peut même recevoir une dose de rappel de Moderna après avoir reçu deux doses de Pfizer/BioNTech, et inversement. La dose de rappel sera à administrer après un délai d’au moins 6 mois suivant la vaccination complète par les vaccins de Moderna, de Pfizer/BioNTech et/ou d’AstraZeneca, ou à partir de 4 semaines après la dose unique du vaccin de Janssen.

Vaccin grippe et vaccin Covid-19 en même temps

Le ministère de la Santé a déjà prévu un calendrier, communiqué lors son point presse hebdomadaire du 24 août. La campagne de rappel concernera d’abord les personnes de 80 ans et plus, les personnes en Ehpad et en unités de soins de longue durée (USLD), les personnes à très haut risque de formes graves de Covid-19 et les immunodéprimés ayant déjà reçu trois doses, auxquels il faut ajouter les personnes vaccinées avec Janssen, soit 19 millions de personnes concernées. « La prise de rendez-vous va pouvoir commencer lundi prochain [le 30 août, NDLR] pour des rappels qui pourront débuter dans la foulée, dès le 1er septembre », annonce-t-on au ministère, tout en prévoyant un calendrier décalé au 11 septembre pour les Ehpad qui seront approvisionnés en doses par la ville, en raison de la logistique de livraison.

La campagne de rappel va également tomber en plein dans la campagne de vaccination antigrippale, qui débute le 26 octobre. Pour éviter tout retard dans la vaccination antigrippale et simplifier le parcours vaccinal, la HAS propose de réaliser l’administration du vaccin anti-Covid-19 en même temps que le vaccin antigrippal pour les personnes éligibles aux deux vaccinations, « sous réserve d’absence d’interférence immune significative entre les deux types de vaccins dans les études en cours ».

Quid du pass sanitaire ?

La généralisation de la dose de rappel à toute la population est encore à l’étude. Pour la HAS, il n’y a pas, à ce jour, de données en faveur de l’administration systématique d’une troisième dose à tous. « Toutefois, l’administration d’une dose de rappel deviendra probablement nécessaire au cours des mois qui viennent », prévient-elle.

Pour le moment, la dose de rappel prévue pour les plus fragiles « ne sera pas une obligation mais une incitation forte », expliquait Olivier Véran le 23 août sur BFM TV. La validité du pass sanitaire sera-t-elle conditionnée à la troisième dose ? « C’est plutôt non », répond le ministère de la Santé.

Anne-Hélène Collin, avec www.lemoniteurdespharmacies.fr