Titre de l'image

14/10/2021

Tests antigéniques Covid-19 : tout savoir sur la fin de la gratuité systématique

Les tests de dépistage du Covid-19 (tests antigéniques et RT-PCR) ne seront plus systématiquement remboursés à partir du vendredi 15 octobre, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron en juillet. Le point sur le périmètre de cette mesure et les modalités pratiques d’application.

Qui bénéficiera d’une prise en charge ?

- Les personnes présentant un schéma vaccinal complet ou une contre-indication à la vaccination.

- Les mineurs et les élèves cas contact âgés de plus de 18 ans.

- Les personnes contact identifiées par l’Assurance maladie dans le cadre du contact-tracing.

- Les personnes concernées par des campagnes de dépistage collectif organisées par les Agences régionales de santé (ARS) ou au sein des établissements de l’éducation nationale, par exemple.

- Les personnes, vaccinées ou non, présentant une prescription médicale.

- Les personnes ayant été contaminées par la Covid-19 disposant d’un certificat de rétablissement de moins de six mois.

Tous les territoires sont-ils concernés ?

Ces dispositions ne concernent pas les territoires avec une situation sanitaire ou d’offre de soins dégradée : en Guyane, Martinique et Guadeloupe, la fin de la prise en charge totale entrera en vigueur à la date de fin de l’état d’urgence sanitaire, tandis qu’à Mayotte, elle ne s’appliquera pas pour le moment en raison de la fragilité du système de dépistage local.

Quelles pièces justificatives devront être présentées par les patients pour bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance maladie ?

Selon les catégories de personnes mentionnées ci-dessus, il pourra s’agir :

- d’un certificat de vaccination, d’un certificat de contre-indication vaccinale établi par l’Assurance maladie ou d’un certificat de rétablissement mentionnant le résultat d’un test positif de plus de 11 jours et de moins de 6 mois. Les pièces justificatives pourront être présentées sous forme de QR code (papier ou numérique par exemple via l’application TousAntiCovid). L’authenticité de la preuve pourra être vérifiée via l’application TAC Verif ;

- d’une pièce d’identité pour les mineurs ou d’un courrier de l’Éducation nationale pour les élèves cas contact qui sont majeurs ;

- d’un justificatif de contact à risque (mail ou SMS) envoyé par l’Assurance maladie ouvrant droit à une prise en charge au premier jour et à la sortie de l’isolement. L’authenticité de la preuve pourra être vérifiée en consultant les données de Contact Covid ;

- d’une prescription médicale délivrée par un médecin ou une sage-femme, de moins de 48 heures et non renouvelable. En prévision d’une intervention ou une hospitalisation dans un établissement de santé, la prescription doit préciser la date de l’intervention afin que le test puisse être réalisé en amont de cette prise en charge, dans un délai compatible avec la durée de validité du test (72 heures).

Quelles pièces justificatives faut-il transmettre à l’Assurance maladie ?

- La prescription médicale, quand elle est nécessaire, devra être transmise.

- L’autre pièce à transmettre est le courrier de l’Éducation nationale pour le cas des élèves cas contact de plus de 18 ans.

Le tarif des tests est-il modifié ?

Non. Le prix du test antigénique est, selon qu’il est réalisé par :

- un pharmacien : 25,01 € et de 30,01 € le dimanche ;

- une infirmière : 25,54 € et 29,01 € à domicile ;

- un laboratoire : 22 € (44 € pour un PCR) ;

- un médecin ou une sage-femme : 45,11 € (consultation incluse).

En pratique, quand faire payer le test au patient ?

Seulement dans le cas où il n’est pas vacciné et réalise un test dit « de confort » : pour obtenir une preuve de pass sanitaire pour aller au cinéma, au restaurant, etc.

Les personnes non vaccinées et symptomatiques doivent passer par la case médecin traitant pour obtenir une prescription, valable 48 heures, si elles veulent une prise en charge.

Les personnes vaccinées et symptomatiques, non vaccinées et symptomatiques avec une prescription, identifiées « contact à risques », mineures symptomatiques ou pas, ou encore participant à une opération de dépistage collectif, n’ont rien à débourser.

Un test antigénique permettra-t-il d’avoir un pass sanitaire après le 15 octobre ?

Oui, à condition que le résultat soit négatif et qu’il soit réalisé il y a moins de 72 heures.

Que deviennent les autotests ?

Les autotests réalisés sous la supervision d’un professionnel de santé ne seront plus reconnus comme preuve pour le pass sanitaire. Le 15 octobre sonnera aussi la fin de leur prise en charge. Une exception, toutefois : la dispensation des autotests sera toujours remboursée pour les salariés des services à domicile, particuliers employeurs ou accueillants familiaux intervenant auprès des personnes âgées ou en situation de handicap.

À noter que la dispensation des autotests est toujours possible pour les personnes asymptomatiques, non cas contact, de plus de 3 ans, pour leur usage personnel.

François Pouzaud, avec www.lemoniteurdespharmacies.fr

Les dernières réactions

  • 14/10/2021 à 19:26
    patbianco
    alerter
    ET les PCR ? on a plus le droit ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +