Patients : « Nous pouvons intégrer les épreuves de santé dans les VAE » | Espace Infirmier
 
Titre de l'image

05/04/2022

Patients : « Nous pouvons intégrer les épreuves de santé dans les VAE »

Depuis 2010, l’UDP forme des patients partenaires afin que les malades puissent développer une expertise à partir de leur expérience de la pathologie et des soins. Une nouvelle chaire, intitulée « compétences et vulnérabilités », vient d’être inaugurée sous l’égide de la Pr Catherine Tourette-Turgis, qui détaille les objectifs de ce nouveau chapitre.

Les notions de « compétences » et de « vulnérabilités » sont habituellement considérées comme antinomiques. Comment s’articulent-elles dans le cadre de l’expérience patient ?

On observe qu’en cas de cancer ou de troubles psychiques, par exemple, lorsque les patients sortent d’un parcours de soins relativement long et qu’ils retrouvent une vie professionnelle, on leur demande de taire leurs épreuves de santé dans leur CV. Il y a une très grande stigmatisation à l’égard des personnes en situation de vulnérabilité. Or, il est possible d’intégrer ces épreuves dans l’élaboration de compétences professionnelles, et de faire de ces vulnérabilités un atout.

Comment l’idée de créer cette chaire est-elle née ?

L’Université des patients (UDP) a diplômé plus de 300 patients et accompagné l’implantation d’une trentaine de patients partenaires dans des services de soins, notamment en oncologie, mais aussi dans des entreprises ou des services de la fonction publique. Il nous faut désormais passer à l’étape suivante et faire reconnaître des métiers émergents en santé, à l’instar des patients partenaires. Concrètement, cela consiste par exemple à déposer des dossiers de certification professionnelle. Aujourd’hui, lorsqu’un hôpital embauche des patients partenaires, il n’y a pas de grille de poste pour savoir comment les salarier et les intégrer à l’organigramme.

Comment parvenir à cette nouvelle étape ?

La chaire s’engage dans la conception de centres de bilan de compétences sensibles aux vulnérabilités et ouverts aux personnes qui désirent disposer d’un bilan d’expérience prenant en compte leurs épreuves de santé, avant d’exercer à nouveau leur plein pouvoir d’agir sur le monde et leur environnement. Nous allons donc construire des outils prenant en compte les apprentissages et les expériences de vie en situation de vulnérabilité. Ces outils seront plus inclusifs, plus malléables, plus adaptés et évolutifs en fonction des parcours et des épreuves de vie que ceux qui sont actuellement utilisés. L’objectif est de proposer une forme de VVAE (valorisation et validation des acquis de l’expérience).

La chaire est aussi un espace d’enseignement. Qui mène ces interventions ?

Pour conduire les séminaires et les enseignements, nous inviterons des experts et des chercheurs. Nos choix porteront sur les courants théoriques qui prennent en compte les malades, comme des pôles légitimes de connaissances, privilégient les approches capacitaires de la vulnérabilité, intègrent la question du genre en santé, utilisent des pédagogies qui ne se réduisent pas à des diaporamas, etc.

La loi Kouchner vient de fêter ses 20 ans : la place des patients dans le système de santé a-t-elle suffisamment progressé depuis 2002 ?

La loi a fait évoluer le droit des patients de manière incontestable ! Mais la place des patients dans le système de santé pose encore des problèmes quand ils veulent transformer leur expérience en expertise, suivent des parcours diplômants et désirent intégrer des fonctions de pair aidant ou de patient partenaire, des postes qui appellent une rémunération. Des progrès doivent être réalisés sur ce volet.

Propos recueillis par Lisette Gries

À LIRE ÉGALEMENT

- Lisette Gries, « La loi Kouchner, vingt ans après », Espaceinfirmier.fr, le 08/03/2022.

- Laure Martin, « Partenariat patient : les fondements d’une collaboration réussie », Espaceinfirmier.fr, le 14/01/2021.

- Laure Martin, « Deux nouveaux diplômes pour les patients », Espaceinfirmier.fr, le 15/11/2016.

- Françoise Vlaemÿnck, « Droits des usagers : mention passable », Espaceinfirmier.fr, le 29/03/2012.

- Françoise Vlaemÿnck, « Ça va mieux… en le “dix ans », L’Infirmière Magazine, n° 298, avril 2012.

Les dernières réactions

  • 17/05/2022 à 20:48
    Henriette Amunazo
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.