Crise sanitaire : la surcharge de travail touche tous les professionnels soignants | Espace Infirmier
 
Titre de l'image

14/07/2022

Crise sanitaire : la surcharge de travail touche tous les professionnels soignants

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié en juillet une étude sur la surcharge de travail à l’hôpital pendant la crise sanitaire. L’impact sur les conditions de travail a concerné toutes les familles professionnelles, en particulier les sages-femmes et les infirmières.

Une personne sur deux a travaillé dans des services principalement dédiés à la prise en charge du Covid-19 (« services Covid ») entre mars 2020 et l’été 2021, que ce soit de façon continue ou durant certaines périodes, révèle l'étude de la Drees (1).

Au travail malgré le Covid

Parmi les observations faites par la Drees, l’une alarme : malgré les marges de manœuvre organisationnelles permises par les « plans blancs », une personne sur quatre déclare avoir été incitée par son employeur à venir travailler malgré le fait d’être cas contact ou d’avoir des symptômes du Covid-19 entre mars 2020 et l’été 2021. C’est le cas de 19 % des personnels hospitaliers, contre 4 % pour l’ensemble des personnes en emploi. Ce chiffre monte à 23 % pour les hospitaliers ayant exercé dans des services Covid. Ce sont les personnels soignants qui « ont été les plus confrontés à ce type de sollicitations ». Ainsi, 25 % des infirmiers et sages-femmes, 20 % des aides-soignants, 18 % des médecins et 25 % des autres paramédicaux sont concernés.

La Drees note également que 22 % des personnels hospitaliers ont dû changer de service sur cette période, dont 81 % pour travailler dans des services Covid. Les infirmiers et sages-femmes, ainsi que les médecins ont été, sans surprise, les plus touchés (33 % et 24 %).

En corrélation, parmi les personnes ayant travaillé dans des services Covid, une sur deux a craint que sa santé ne soit mise en danger par ses conditions de travail.

Surcroît de travail et manque de reconnaissance

La Drees souligne par ailleurs que 68 % des personnels ayant travaillé dans des services consacrés au Covid ont déclaré avoir connu des périodes inhabituelles de surcharge de travail. C’est en particulier le cas dans les établissements publics de santé (70 %). Ils sont 58 % à se dire dans cette situation dans le privé. Le surplus de travail est signalé par 56 % des médecins et 77 % des infirmiers et sages-femmes. Sans compter que « les restrictions de visites ont nécessité un accompagnement accru des patients ». De fait, 44 % des hospitaliers rapportent avoir dû toujours ou souvent accompagner davantage les patients pour « pallier l’absence de leurs proches ». La prise en charge du Covid-19 a aussi eu des effets au sein des autres services puisque 39 % des personnes n’ayant pas travaillé dans des services Covid ont été touchées « par un surcroît inhabituel de travail, peut-être du fait des réaffectations d’effectifs en direction des services Covid ».

Enfin, si la situation de crise a permis plus d’autonomie dans le travail – c’est en particulier le cas des agents d’entretien (48 %) et des aides-soignants (36 %) – elle a aussi généré plus fréquemment des conflits de valeur et des tensions entre collègues ou avec la hiérarchie dans les services Covid, que pour les autres personnels du secteur (28 % contre 20 % pour les autres services).

Malgré leur travail essentiel à la gestion de la crise, huit personnes salariées sur dix ne ressentent pas plus de reconnaissance de leur travail qu’avant la crise.

Laure Martin

1- L’étude s’appuie, entre autres, sur les réponses de 85 000 personnels, dont 2 900 salariés hospitaliers dans le troisième volet de l’enquête EpiCov, élaborée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et la Dres, en collaboration avec Santé publique France (SPF) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

À LIRE ÉGALEMENT

- Gries L. « Impact du Covid : la santé au travail des soignants dégradée », Espaceinfirmier.fr, le 27/06/2022

- Gries L. « L’Observatoire de santé au travail sera précieux pour adapter nos actions de prévention », Espaceinfirmier.fr, le 23/06/2022.

- Favier A.-L., « La souffrance des soignants secoue l’éthique », Objectif Soins & Management, n° 287, juin-juillet 2022.

- Flamand-Roze C., Dupont S., « Prévention de l’épuisement professionnel des soignants », Objectif Soins & Management, n° 287, juin-juillet 2022.

Réagir à l'actualité

Pseudo :