Titre de l'image

13/07/2021

Covid-19 : vaccination obligatoire pour les soignants et autres mesures

Face à la progression du variant Delta, le président de la République a annoncé, dans son allocution du lundi 12 juillet, un nouveau train de mesures dont l’obligation vaccinale pour les personnels soignants, lesquels auront jusqu’au 15 septembre pour s’y conformer.

Il y a une « reprise forte de l’épidémie qui touche tous les territoires », « si nous n’agissons pas dès aujourd’hui, le nombre de cas va continuer de monter fortement et entraînera inévitablement des hospitalisations en hausse dès le mois d’août », a asséné Emmanuel Macron, évoquant une course contre la montre. Et pour y faire face, la vaccination est « un atout maître ».

Sans surprise, il a annoncé la vaccination obligatoire pour les personnels soignants et non soignants, des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile. Les personnels concernés, dont les infirmières, « auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner. Après cette date, des contrôles et des sanctions » seront effectués, a-t-il ajouté. Un peu plus tard sur LCI, le ministre de la Santé Olivier Véran a précisé que les soignants non vaccinés au 15 septembre « ne pourront plus travailler et ne seront plus payés ». Il a ajouté ce matin, sur BFMTV, qu’ils pourraient se voir imposer « un équivalent de congés sans solde » durant 4 à 6 semaines avant que ne soit envisagé leur licenciement.

Cette obligation vaccinale est une décision qui va dans le bon sens, selon l’Ordre national infirmier, rappelant dans un communiqué, à la suite de l’allocution présidentielle, que « la proportion de professionnels de santé vaccinés est en constante progression, mais à terme, tous les soignants devront être vaccinés au nom du devoir déontologique de protection des patients. De plus, le fait de ne pas avoir restreint cette obligation vaccinale aux seuls soignants est une bonne chose pour freiner plus efficacement le rebond épidémique, et constitue certainement un premier pas vers l’élargissement de l’obligation vaccinale que l’Ordre national des infirmiers appelle de ses vœux. »

Dans la lignée de la Haute Autorité de santé

L’annonce présidentielle est aussi dans le droit fil de l’avis de la Haute autorité de santé (HAS) qui a recommandé notamment d’envisager « sans délai » l’obligation vaccinale des professionnels en contact avec des personnes vulnérables et « d’entamer la réflexion » en population générale. Point repris par le Président dans son allocution : « En fonction de l’évolution de la situation, nous devrons sans doute nous poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français », a-t-il déclaré, tout en appelant fortement « tous nos concitoyens non vaccinés à aller se faire vacciner dès aujourd’hui au plus vite. »

Extension du pass sanitaire

En attendant, des mesures plus contraignantes ont été annoncées comme l’extension du pass sanitaire (test négatif ou preuve de vaccination complète) pour se rendre dans les « lieux de loisirs et de culture » rassemblant plus de 50 personnes dès le 21 juillet. Dès le début du mois d’août, ce pass sera nécessaire pour l’accès aux bars, restaurants, centres commerciaux, trains, avions, hôpitaux et aux Ehpad.

Campagnes spécifiques et de rappel

Par ailleurs, des campagnes de vaccination spécifiques seront organisées dans les établissements scolaires et universitaires, dès la rentrée, afin d’accélérer la vaccination des collégiens, lycéens et étudiants. Pour les personnes qui ont été vaccinées en janvier et février, sera également déployée une campagne de rappel à compter de début septembre. Pour rappel, le conseil scientifique Covid-19, également favorable à une obligation vaccinale des soignants, préconise une injection de rappel chez les personnes de plus de 80 ans primo-vaccinées « dès maintenant ».

Parmi les autres mesures, mentionnons encore la fin de la gratuité des tests PCR à l’automne, sauf ceux sur prescription médicale, des contrôles aux frontières renforcés « dès cette semaine […] pour les ressortissants en provenance des pays à risque, avec un isolement contraint pour les voyageurs non vaccinés » et la déclaration de l’état d’urgence sanitaire à la Martinique et à La Réunion, face à la recrudescence de l’épidémie, avec instauration d’un couvre-feu.

La rédaction

Les dernières réactions

  • 13/07/2021 à 18:20
    Dies Ire
    alerter
    Grande distribution de punitions de la part du gouvernement et, cerise sur le gâteau, l'oni qui, c'est bien connu, a un avis sur tout, en rajoute une couche.

    Pauvres soignants et pauvres de nous !
  • 14/07/2021 à 08:55
    Dol
    alerter
    C'est un truc de fou ce qui se passe. Si on les arrête pas, le processus va s’accélérer, Macron et ses oligarques prendront des mesures plus dures à l'égard des plus faibles, les malades, les pauvres, les SMICARDS, les travailleurs pauvres qui certains bossent à l’hôpital (ASH voire AS)

    La démocratie est forte en France, sincèrement.

    Stigmatiser certains soignants refusant de faire le vaccin, (dans certains EHPAD, faute de médecin coordinateur, aucune réunion sur le vaccin et ainsi aux équipes de poser des questions à un expert de santé qu'est le médecin, vive le dialogue social et le travail d'équipes dans certains lieux de soins, zéro pédagogie prends ta dose et tais-toi) après ce qu'ils se sont pris dans la gueule depuis 2 ans, je trouve ça ignoble !
  • 14/07/2021 à 14:10
    Dol
    alerter
    morte
  • 15/07/2021 à 18:25
    Sabrina
    alerter
    Mais c'est grave ce qu'il se passe.
    Obliger les professionnels sur un "vaccin" expérimental est d'une tyrannie sans nom.
    Ce qui m'écœure, c'est que l'ONI approuve.
    Notre ordre est censé nous défendre et non nous enfoncer.
    Ce "vaccin" ne protège en rien sachant qu'il faudra je ne sais combien de doses pour avoir une "immunité soi disant bonne".
    C'est un massacre sanitaire sans précédent.
  • 15/07/2021 à 18:43
    Sand1203
    alerter
    Je trouve cela lamentable, au début on pouvait aller travailler sans masques sans matériel et nous n avons pas été contaminé, on oublie très vite...et maintenant que nous avons le matériel. On nous oblige d aller nous vacciné pour prodiguer les soins sinon on est pas payé. On marche sur la tête...
    Il se voûte de nous. On est libre ... nous payons tous l ordre pour rien. J adore mon métier, on est de la merde et on ne sert à rien, nous sommes que des pions....
  • 15/07/2021 à 19:01
    Kareve
    alerter
    Où est notre liberté ???
    ONI ne nous défend pas, alors que l'on paie pour être entendu et défendu,
    et il nous enfonce!
    C'est dément!
    J'étais sur le service Covid non stop avec du matériel de fortune
    et maintenant on nous dit de partir si on ne veut pas se faire vacciner ..... C'est écoeurant !




  • 15/07/2021 à 20:14
    Nana
    alerter
    J ajouterai que ces décisions d obligation de vaccination pour le covid ne sont même pas dans l intérêt des patients car une personne vacciné peut contracter le covid et être contagieuse... On se moque bien de nous!
  • 15/07/2021 à 22:50
    Marie
    alerter
    La juriprudence européenne précise dans son arrêt Salvetti le principe selon lequel il ne peut y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d'Europe. "En tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garantit par l'article 8 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme et des libertés fondamentales" (CEDH, 9 juillet 2002, n° 42197/98
  • 16/07/2021 à 07:20
    Dol
    alerter
    Malheureusement , on a un chef d'État qui a violé la Constitution.

    Nous sommes un des rares pays dans le monde à imposer une telle pression6.

    Mesdames et messieurs, bienvenue en oligarchie
  • 16/07/2021 à 08:10

    alerter
    moi personnellement je vais choisir ma liberté à ma paye.Tant pis je vais quitter mon poste.Je n'arrive même pas a trouver sur internet un collectif de soignants dans mon cas.Je ne dois pas être la seule.Ca leur fera un soignant de moins.
    bon courage à vous bise
  • 16/07/2021 à 09:36
    Cha13
    alerter
    Je suis choquée , en colère !
    On nous demande d’aller au front sans masque sans blouses , d’aller en service covi de prendre des risques , de remplacer nos collègues malades , de bosser alors qu’on est positivé au covid on nous demande toujours plus mais nous sommes des etres humains pas des robots nous avons droit à notre liberté ! Ce cher président est entrain de bafoue les fondements de notre nation liberté égalité fraternité !
  • 16/07/2021 à 10:13
    Aux armes citoyens
    alerter
    Je suis écœurée par ce pays qui nous contraint sous la menace à se vacciner contre son gré. Ce même pays qui se battait pour les droits de l’Homme et sa liberté il y a quelques années et qui se permettait même de donner des leçons à des pays sois disant totalitaire en partant en guerre contre eux pour faire valoir notre façon de penser.
    Nous ne valons pas mieux et nous acceptons sans rechigner cette politique qui s’installe petit à petit en France relayé par les médias qui en rajoute une couche afin de lobotomiser la population.
    Personnellement je ne me laisserai pas faire non plus. J’ai choisi ce métier par passion après reconversion professionnelle et ça me fait mal de dire adieu à cette profession que j’aime tant. Mais je ne me laisserai pas insuffler ce vaccin contre mon gré, moi personne valide avec peu de pb de santé, qui ai peu de chance de développer une forme grave comme ils disent. En me faisant vacciner j’aurai autant de chance d’attraper ce virus et de le transmettre alors quel est mon intérêt?!
    De plus, je n’ai pas reçu « une information loyale, claire et appropriée dans le respect du consentement libre et éclairé de la personne » concernant ces vaccins.
    Je n’ai pas non plus le recul nécessaire pour approuver celui ci.
    Et pour finir, j’ai plus de chance de mourir dans un accident de voiture que du COVID 19 et ses variant vu le taux de mortalité de ce virus (0,3%).
    Je suis prête à faire face à cette obligation vaccinale et je vais me battre quitte à porter plainte contre le gouvernement comme ce qui a été fait en Italie par les soignants.
    Ne lâchez pas vos conviction pour un État qui se fout de nous depuis plusieurs années!!!
  • 16/07/2021 à 12:51
    sophie29
    alerter
    30 ans de métier et je suis fatiguée .Ce gouvernement me donne la nausée. Je ne sais pas si j' aurai la force de résister car j' ai besoin de travailler et j' en ai marre de devoir me justifier sur mon refus de vaccination covid mais accepter, c' est la porte ouverte à toutes les atteintes à notre liberté de penser.
  • 16/07/2021 à 17:10
    Babelweb
    alerter
    Infirmière libérale, je ne me ferai pas vacciner, et je continuerai à soigner mes patients gratuitement.
  • 17/07/2021 à 22:18
    Misaki033
    alerter
    Les infirmières sont soudées, parfois c est même une histoire de famille, la minorité de celles qui ne veulent pas du vaccin n auront aucun mal à avoir leur passe sans être piquées, c est une évidence, presque admise loin de la communication politique. Les cas de fraudes découverts sont ceux qui demandaient de l argent en échange, mais toutes celle qui gratuitement le fond... car si c est pour avoir des personnes traumatisées ou en pleurs ce n est pas la peine donc elles sont nombreuses a faire samblant. Je suppose que le pourvoir le sait nous somme quand même un peuple latin, il suffit de voir l énorme fraude sur le paiement des retraites a l étranger, la quantité de carte vitale en trop, fraude a la caf, au contrôle technique, et maintenant au pass sanitaire...
  • 18/07/2021 à 13:28
    Dol
    alerter
    @ Misaki

    La solidarité est une très belle qualité et quand elle existe dans une équipe, ça peut même changer la nature du travail .... mais....il y a un mais malheureusement

    Faire vacciner une collègue à base de sérum ou valider le fait que votre collègue ait fait l'objet de la vaccination alors que cela n'a pas été le cas.....si vous vous faites choper :

    - licenciement pour faute lourde
    - convocation devant l'ONI malheureusement
    - risque de poursuites devant le Procureur de la République, vous avez bien lu. On passe en mode pénal.

    Bien entendu, le diplôme dans ce cas de figure, vous pourrez le déchirer. Malheureusement, vous avez en face des pouvoirs publics qui sont déterminés à imposer le vaccin à tous les soignants, à l'exception de soignants qui ont une contre indication médicale.

    Je vous déconseille fortement de le faire. Il vaut mieux changer de métier que se retrouver avec un casier. Pensez à vos proches !
  • 18/07/2021 à 14:15
    Nath972
    alerter
    C'est la honte d'avoir un ordre infirmier auquel on est OBLIGÉE d'adhérer et qui au lieu de nous défendre nous vend à notre nouveau roi autoproclamé... je suis écœurée de voir qu'ils ont réussi à en arriver jusque-là, sans que la révolution éclate...
  • 18/07/2021 à 16:26
    Rose
    alerter
    Sachez que tant que la loi est pas passée pour la vaccination obligatoire on ne peut vous obliger à vous faire vacciner. L'article L1121-1 du code de santé publique disposant qu'aucune substance en phase de recherche ne peut être imposée à une personne sans son consentement libre et éclairé. Donc cet article s'applique aux vaccins actuels de la covid 19 vu qu'ils sont au stade expérimental et en phase 3
  • 20/07/2021 à 16:06
    Zaklina
    alerter
    Je suis écœurée de toutes ses remarques de la part de mes confrères et consœurs. Tout d abord le vaccin et en phase 4 c est a dire la phase après la mise sur le marché. Bien évidemment il se peut comme tout médicament qu il y a des faillis et qu'il soit retiré du marché.Cependant nous qui sommes vaccinés tant qu on avait le choix ,nous avons pris le risque et notre curage a deux mains car ça peut être la solution de sortie même si c'est pas fiable a 100%.

    Donc pour ceux qui ne souhaitent pas le faire ,ne fait pas ,prenez le risque d avoir la Covid ,ça peut très bien se passer comme ca peut aller jusqu'à une grosse détresse respi et l intubation ,et ça peut importe l âge. Au jour d aujourd'hui je n ai pas rencontré dans ma pratique les personnes morts a cause du vaccin,en revanche a cause de la COVID oui...
    Libre choix à chacun
  • 20/07/2021 à 22:12
    Misaki033
    alerter
    Le soucis c est qu il est possible d être vacciné mais contaminant ! Étant donné qu'il y a 0%de décès avant 45ans et 8%avant 60ans(ce qui n empêche pas de remplir les lits) le risque est de ke transmettre de toute façon a des personnes âgées plus que de se protéger, et là ont est en train de faire tout le contraire
  • 21/07/2021 à 11:36
    Chloé
    alerter
    Prouvez nous l'efficacité des vaccins alors qu'il est question de plusieurs injections.
    Prouvez nous qu'avec ces vaccins il n'y a pas un risque de recombinaison génétique avec d'autres virus et donc d'apparition de nouveaux variants.
    Prouvez nous qu'il y a plus de bénéfices à vacciner une personne en bonne santé, avec un procédé encore en phase d'expérimentation.
    Prouvez nous que le risque d'effets secondaires à moyen et long terme est moindre.
    Prouvez nous qu'il n'y a aucun conflits d'intérêts entre le gouvernement et l'industrie pharmaceutique.
    Prouvez nous que les laboratoires seront tenus responsables en cas de complications graves sur ces produits administrés en masse.
    Prouvez nous que le suivi des personnes vaccinées est vraiment à la hauteur des recommandations, afin d'évaluer si le produit injecté produit des réactions auto immune ou inflammatoire pouvant aboutir à des decompensations ou des pathologies graves.
    Prouvez nous qu'il y a une transparence sur cette campagne de vaccination, notamment sur les contrats entre les laboratoires et ses différents actionnaires.
    Prouvez nous que les mesures liberticides à l'encontre des personnes non vaccinées sont justifiées, en sachant qu'une personne vaccinées peut aussi transmettre le virus.
    Prouvez nous qu'il est nécessaire de tester les personnes une part une et de généraliser ces tests sans logiques précises, alors que de simples prélèvements des eaux usées pourraient anticiper une vague de contamination bien à l'avance et donc prendre des mesures barrières en conséquence par région avec cette fois ci des dépistages des personnes sur les zones à risques.
    Prouvez nous qu'il est nécessaire de comptabiliser les personnes positives au virus et de ne pas les distinguer des personnes symptomatiques et donc de les comptabilisés ainsi comme malade.
    Prouvez nous que les manques de moyens humains et matériels n'ont pas été à l'origine de la majorité des décès en lien au covid.
    Prouvez nous qu'il est normal de stigmatiser les soignants non vaccinées et de menacer de surprendre leurs salaires alors que de nombreuses heures supplémentaires non jamais étaient payées.
    Prouvez nous qu'il est normal de parler de non assistance en danger alors que ce même gouvernement à laisser des millions de personnes se noyer en Méditerranée en toute impunité.
    Prouvez nous qu'il est normal que Pfizer est rendu millionnaire Mr Macron en vendant leur branche d'alimentation pour enfants à Nestlé, pendant que celui ci était encore banquier et qui plus tard président supprime l'ISF. Prouvez nous qu'il est normal qu' Agnès Buzyn qui est à l'origine du manque de masques de protection se retrouve à l'OMS.
    Prouvez nous qu'il est normal de fermer des lits en pleine crise sanitaire.
    Prouvez nous que moi infirmière non vaccinées exposées depuis plus d'1 an et cas contact à plusieurs reprises, négative aux nombreux PCR avec zéro anticorps tous les 6 mois, suis je un danger pour mes patients. Prouvez vous que moi infirmière qui comme tous mes collègues travaillent de plus en plus dans des conditions difficiles représentent un danger en étant pas vacciner, alors qu'on fait plus de 8h de travail par jour avec des pauses quasi inexistante, des repos non respectés avec parfois un temps de récupération moindre.
    Sur ceux et encore bien d'autres points assez flous, prouvez nous qu'aujourd'hui la rentabilité ne l'emporte pas sur l'intérêt Humaine au détriment de la santé et de notre environnement. Je ne suis pas contre la vaccination mais je suis contre la levée des brevets assurant la sécurité, je suis contre l'expérimentation en masse et donc contre l'obligation vaccinale d'un produit qui manque de recul.
  • 21/07/2021 à 17:17
    Dol
    alerter
    Bonjour zaklina

    Je suis certain que la majorité des soignants approuvent la vaccination sur le principe. Vous avez le droit de vous vacciner contre la covid et de disposer de votre corps.

    Les autres soignants également. Au delà du vaccin, pour ma part, j'ai du mal à accepter les critiques des politiques qui ont :

    - supprimés des milliers de lits ces 20 dernières années.
    - n'ont pas été capables de gérer la logistique sanitaire
    - ont méprisé les soignants en les obligeant à travailler avec la Covid
    - n'ont pas été capables de fournir des EPI dignes de ce nom (les sacs poubelles !!!!)
    - ont mis en place la T2A et in fine le lean management .

    Désolé mais ces mêmes gens n'ont pas le droit de soumettre la moindre critique à l'égard des soignants après tout cela.
  • 27/07/2021 à 11:04
    Liberté
    alerter
    Mon métier pour mes patients.. Mon corps m appartient.. Ma liberté pour ma vie...
  • 30/07/2021 à 08:19
    fabgnd
    alerter
    Donc, nous pouvons considérer que les idel non vaccinés au 15 septembre recevront une interdiction d'exercer de la part de l'ONI? Parce qu'il faut être clair et en accord avec ses positions. Comme d'autres, j'attends cette décision qui me notifiera que je suis une paria, une " intouchable" après 21 ans d'exercice ... À la patrie reconnaissante...
  • 30/07/2021 à 12:18
    aline
    alerter
    ce mensonge d'état va nous coûter trés cher.. Je refuse cette injection expérimentale et dangereuse. Je me dis que nous serons obligés d'ouvrir des établissements de soins paralléles ouverts aux non vaccinés

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +