Nausées et vomissements : des traitements peu recommandés | Espace Infirmier
 
01/12/2022

Nausées et vomissements : des traitements peu recommandés

La Haute Autorité de santé (HAS) vient de publier une fiche Bon usage du médicament sur les antiémétiques utilisés dans le traitement symptomatique des nausées et des vomissements. Les recommandations de l’instance sont sans appel : « les médicaments à base de dompéridone (Motilium), métoclopramide (Primperan, Prokynil L.P) ou métopimazine (Vogalène, Vogalib) et leurs génériques ont une place restreinte dans la stratégie thérapeutique ». Et ce en raison des risques d’effets indésirables cardiaques graves et de troubles neurologiques, qui devraient faire réserver leur prescription aux seuls vomissements pouvant provoquer à court terme des complications graves ou très gênantes.
En résumé, les anti-émétiques sont à éviter chez les sujets âgés. Chez l’adulte, seuls le métoclopramide et la métopimazine ont montré leur efficacité, avec toutefois une taille d’effet non connue. Chez l’enfant, l’efficacité de la dompéridone n’est pas établie et celle de la métopimazine l’est mal. Quant au métoclopramide, il peut être utilisé à partir de 1 an, uniquement en deuxième intention, en situation post-opératoire ou dans le cadre d’une chimiothérapie.
Lors de la dispensation, que ce soit sur prescription ou pas (Vogalib), le pharmacien et son équipe rappelleront que ces médicaments ne doivent pas faire l’objet d’une automédication ultérieure et que leur bon usage doit être respecté : posologie (la plus faible possible), durée de traitement (le plus court possible) et contre-indications (comorbidités et interactions médicamenteuses).
Yolande Gauthier, avec lemoniteurdespharmacies.fr