Titre de l'image

10/06/2021

Bientôt une infirmière en chef au gouvernement ?

L’Anfiide a demandé au président de la République de créer un poste de directrice des soins infirmiers, rattaché au gouvernement. Appuyée par le Conseil international des infirmières, cette requête correspond aux recommandations de l’OMS. Le contexte semble favorable pour la formuler.

Nommer une infirmière en chef au niveau gouvernemental : c’est la proposition formulée par l’Association nationale française des infirmières et infirmiers diplômés et des étudiants (Anfiide), dans une lettre adressée au président de la République le 31 mai. « Plusieurs pays, comme l’Irlande, la Grande-Bretagne, Israël ou encore des pays scandinaves, disposent déjà d’un Government chief nursing officer, ou GCNO, selon l’appellation internationale, remarque François Barrière, membre du Conseil d’administration de l’Anfiide très impliqué dans cette demande. Il nous semble primordial qu’en France aussi, la profession ait une représentante qui puisse participer aux décisions concernant les stratégies de santé. »

Un regard infirmier sur les stratégies de santé

Le courrier signé par Brigitte Lecointre, la présidente de l’Anfiide, précise que cette infirmière en chef devrait être « habilitée à jouer un rôle crucial dans la planification, le développement, la mise en œuvre, l’évaluation des politiques de santé et du système de santé ». « Il s’agirait vraiment d’apporter un regard infirmier sur les stratégies, et non pas de se substituer à la Direction générale de l’offre de soins ou au président de l’Ordre infirmier, qui remplissent très bien leur rôle », complète François Barrière. Rattachée au ministre de la Santé, ou au Premier ministre, cette infirmière en chef serait la porte-parole de la profession, encore trop absente au niveau décisionnel. À titre d’exemple, des défis spécifiques qui pourraient être abordés, la question de la démographie infirmière est à la fois urgente et sous-estimée par le pouvoir politique.

Concrètement, la personne nommée serait amenée à articuler une bonne connaissance du métier et des terrains d’exercices avec une maîtrise des rouages du système de santé français. « La pandémie a rappelé que sans les infirmières, le continuum des soins n’est pas assuré. Elles sont essentielles pour les gestes de soins mais aussi dans la gestion de crise, dans la logistique, dans la coordination… », insiste François Barrière. Pourtant, tout ce travail est encore peu reconnu par les instances décisionnelles, qui méconnaissent le rôle des IDE. Si le leadership infirmier n’a pas attendu la Covid-19 pour s’exprimer, il peut aujourd’hui plus facilement revendiquer d’être inclus dans l’élaboration stratégique des soins. « C’est le bon moment pour formuler cette demande », espère François Barrière.

Une recommandation internationale

Pour appuyer cette requête, la présidente du Conseil international des infirmières (CII), Annette Kennedy, a joint un courrier à l’envoi de l’Anfiide. « Les GCNO ont un rôle vital à jouer et leur expertise peut contribuer de manière substantielle à l’élaboration des politiques de santé, à la mise en place des systèmes de santé et à l’utilisation optimale du personnel infirmier, afin de planifier et de coordonner la profession infirmière pour répondre au mieux aux besoins de la population qu’elle sert », précise-t-elle dans sa lettre. Le CII a appelé les gouvernements à créer ces postes dès janvier 2020. En mai 2021, l’OMS mentionne « l’importance vitale de nommer des directrices des soins infirmiers à l’échelon gouvernemental dans chacun des États membres », dans ses nouvelles Orientations stratégiques mondiales pour les soins infirmiers et obstétricaux 2021-2025. Reste à attendre la réponse de l’Élysée…

Lisette Gries

Les dernières réactions

  • 11/06/2021 à 08:21
    reflexion
    alerter
    pourquoi pas un gendarme chef , un professeur chef, j'oubliais je crois qu'il y a un ministre de la santé!!!!!!!!!!!!!!!!
  • 12/06/2021 à 12:19
    Dol
    alerter
    de la pure démagogie !

    La seule plus value, ce sera l'infirmière en question qui pourra se goinfrer !
  • 13/06/2021 à 09:08
    Charlene
    alerter
    Excellente idée, cela rééquilibrera les démarches au niveau gouvernemental ou les 1ers ministres sont toujours des médicaux et oublient les paramédicaux.
    Par contre le titre « infirmière chef » est bizarre, sans doute une traduction directe du terme anglais .
  • 13/06/2021 à 16:45
    Dol
    alerter
    @ charlène : parce que vous croyez que cette personne va représenter les intérêts de pauvres femmes et hommes qui triment sur le terrain ?
  • 13/06/2021 à 20:58
    Eve
    alerter
    Ne soyez pas pessimiste ! Il y aura peut-être du bon qui en ressortira si effectivement ce poste est créé.
  • 13/06/2021 à 22:28
    Dol
    alerter
    @ Eve, bonsoir, je vois tel qu'il est. Un système de santé complétement détruit, devenu une véritable poubelle.

    Je revendique le droit d'être pessimiste, surtout quand je vois des collègues en larmes, en dépression, voire davantage (il faut que les gens qui passent par là qu'ils risquent d'être soignés par des gens qui certains, sont tombés dans l'addiction la plus dure).

  • 14/06/2021 à 10:09
    syl plaie
    alerter
    TOUTE PLACE OCCUPPEE PAR LES IDE SONT BONNES A PRENDRE !
    Pas question de nier le problème de fond de la mise à mal des soignants. Dans nos hôpitaux, si nous en sommes là, c’est bien parce que les établissements sont diriges par des administratifs qui n’ont pas tenu compte des IDE . Le découpage en pole a permis de mettre l’administration de ces pôles à des chefferie médicales, non formée pour ça, mais qui ont vu le retour tant attendu de leur pouvoir médical . C est toute la filière IDE qui est mise a mal ! Le nombre de Directeur de soin et des IDE de terrain fond comme neige au soleil! il est tant de rester toute unis pour porter haut et fort la parole IDE

  • 15/06/2021 à 06:45
    Dol
    alerter
    C'est sur, un peu comme l'Ordre Infirmier.

    En tout cas, moi, je le déchire ce diplôme et je vomis cette filière.
    Bonne chance pour la suite, vous allez en avoir besoin, les patients qui n'ont pas été suivis pendant 2 ans vont arriver et ce sera pire que la COVID selon des médecins.

    Quelle tristesse, j'en ai les larmes aux yeux rien que d'y penser.
  • 15/06/2021 à 09:01
    sylplaie
    alerter
    Vous avez raison de pensez a vous ! faut savoir se protéger
    Je veux rester confiante sur les nouveaux arrivants et je pense que nous sommes a un tournant déterminant pour notre profession : ne nous trompons pas de combat , au risque d'aller tout droit dans le mur
  • 05/07/2021 à 22:38
    Dan
    alerter
    Que cette infirmière en chef oblige à se faire vacciner ou sinon, chômage !

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +