Audrey Ferullo, une Idel engagée à la tête d'une CPTS | Espace Infirmier
 
Titre de l'image

26/10/2022

Audrey Ferullo, une Idel engagée à la tête d'une CPTS

Passée par une première expérience à Montréal, Audrey Ferullo, infirmière, s’est installée en libérale en 2010. Depuis trois ans, elle est coprésidente et coordonnatrice de la CPTS Aix Sainte-Victoire. Très engagée, elle vient d’obtenir une double certification. Elle nous livre son témoignage et ses ambitions pour la profession qu’elle défend haut et fort.

Quel regard portez-vous sur l’évolution des métiers de la santé et la création des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ?

L’arrivée des CPTS révolutionne profondément au niveau structurel les secteurs du médical, du médico-social, et du social. Même si elles ont plusieurs missions, l’idée principale des CPTS est d’améliorer l’accessibilité aux soins, la continuité des soins et de travailler sur les parcours. L’intérêt est que les CPTS sont faites par et pour les professionnels. Elles émergent du terrain dans un cadre qui est assez large afin qu’il soit à l’image des besoins du territoire. Ainsi, à Aix-en-Provence, nous n’aurons pas les mêmes besoins ni les mêmes priorités qu’à Gardanne ou Vitrolles. Dans la CPTS d’Aix Sainte-Victoire, nous avons choisi d’améliorer en priorité la gériatrie et la santé mentale où les ruptures de parcours chez les patients sont nombreuses car il y a un cloisonnement qui dure depuis des années entre les différentes structures, entre le privé et le public. L’idée d’une CPTS est vraiment d’apprendre à travailler ensemble de manière coordonnée afin d’avoir le bon soin, au bon moment, au bon endroit, au bon patient et par le bon professionnel. Il faut vraiment désengorger les services d’urgence. À titre personnel, je suis infirmière libérale mais solidaire de mes collègues hospitaliers, et de la profession en général. Depuis le printemps et jusqu’à aujourd’hui, je fais quelques nuits par mois en renfort dans les équipes du service d’urgence de l’Hôpital d’Aix-en-Provence. C’est un moyen aussi d’actualiser mes compétences et de garder les bonnes pratiques.

Vous venez d’obtenir récemment une double certification, pourquoi avoir suivi cette formation certifiante ?  

Ce choix a émergé dès la création de la CPTS Aix Sainte-Victoire en 2019. À cette époque, de nombreux coordinateurs de CPTS en PACA, professionnels de santé, et majoritairement infirmiers libéraux, ont constaté que des outils leur manquaient pour coordonner les structures. Nous avons avec l’URPS Médecins Libéraux PACA, qui nous soutient depuis le début, co-construit une formation qui correspondrait à nos attentes et qui nous faciliterait l’exécution de ce poste. La formation, d’une durée de 18 mois (de février 2021 à septembre 2022) a été instaurée au sein de l’espace Sentein (1) à Montpellier avec de nombreux cours théoriques en visioconférence (2 jours en présentiel sur 39 jours de cours). Elle comporte une double certification de niveau 7 à savoir, dirigeant de l’économie médico-sociale (qui existait déjà), et coordonnateur de structure d’exercice coordonné dont c’était la première promotion avec 26 stagiaires dont 90 % issus du monde sanitaire, majoritairement des IDEL. Même si suivre la formation s’est fait sur la base du volontariat, cela a demandé beaucoup d’engagement, de motivation et même des sacrifices. Nous avons vraiment pu nous soutenir mutuellement et aujourd’hui, nous poursuivons notre travail d’échanges, même non formalisé, entre les CPTS des Bouches du Rhône, et même de Paca. Cela a renforcé les liens de notre communauté. 

Quels sont les atouts de cette formation ?

L’objectif de cette formation est vraiment de monter en compétences sur le management, la gestion de budget, les techniques d’animation et de gestion de projet, la gestion d’équipe, les ressources humaines, la communication…Le but est d’outiller chacun afin de pouvoir diriger et manager une structure sachant que la spécificité d’une CPTS est de manager des professionnels de santé libéraux. C’est toute la complexité ! Il n’y a pas de lien hiérarchique descendant. Tout le management se fait de manière transversale. On ne peut pas imposer des choses. Il faut expliquer, communiquer, être facilitateur pour le changement et donner envie aux professionnels de se mettre en action et de travailler autour du projet de santé. D’un côté, pour améliorer leurs pratiques quotidiennes, mais in fine, pour améliorer considérablement la prise en charge globale des usagers du territoire. La formation apporte beaucoup de méthodologie, des outils organisationnels et des éléments de gestion des ressources humaines et prévisionnelle des budgets. Elle apprend à améliorer les actions dans la durée, et donc à avoir à l’esprit la double gestion, du temps et du financement. Elle donne une vision globale de la stratégie que l’on va mettre en œuvre concrètement. À la CPTS Sainte-Victoire, notre but est de mettre en œuvre toutes les actions possibles pour devenir un acteur incontournable du territoire et facilitatrice au changement. L’enjeu est de faire avec et pour les autres, et non à la place de.

Propos recueillis par Isabel Soubelet

(1) www.espace-sentein.fr

Son parcours en quelques dates  

2006 : Infirmière diplômée d’Etat, IFSI Victoria Desjardins, Hôpital Saint-Joseph à Marseille (8ème)

2006 : Intègre pendant 18 mois l’Institut de cardiologie de Montréal au Québec

2008 : IDE au bloc opératoire, Hôpital Saint-Joseph à Marseille (8ème)

2010 : Installation comme infirmière libérale à Marignane (Bouches-du-Rhône)

2013 : Création de son cabinet en libéral à Aix-en-Provence

2016 : Administratrice de l’URPS Infirmière Paca

2017 : Conseillère départementale de l’Ordre infirmier des Bouches-du-Rhône

2019 : Coprésidente et coordonnatrice de la CPTS Aix Sainte-Victoire

2021 : Secrétaire générale de l’Ordre infirmier Paca-Corse

2022 : Obtention de la double certification niveau 7 « Dirigeant de l’économie médico-sociale » et « Directeur/coordinateur de structure d’exercice coordonné ». Son mémoire « Le management fédérateur et facilitateur de changement dans une organisation de structure d’exercice coordonné ».