Titre de l'image

27/04/2021

Aides-soignants : réingénierie du diplôme en ordre de marche

Un projet d’arrêté actant la réingénierie du diplôme d’aide-soignant a été validé par le HCPP le 20 avril. Le texte devrait paraître prochainement pour une application dans les Instituts de formation d’aide-soignant (Ifas) à la rentrée. Au grand regret des infirmiers libéraux.

Entamée en 2015, interrompue puis reprise en 2019, la concertation sur la réingénierie de la formation des aides-soignants (AS) semble toucher à sa fin. Le Haut Conseil des professions paramédicales (HCPP) a donné un avis favorable à un projet d’arrêté portant sur de nouveaux actes pour les aides-soignants et sur un allongement de la durée de la formation à 12 mois – au lieu de 10 actuellement. Cette réingénierie, qui avait été préalablement annoncée pour septembre 2020 par l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, fait évoluer les compétences des aides-soignants afin qu’ils puissent répondre aux besoins de la population vieillissante en assurant une meilleure prise en charge des personnes âgées et de leurs pathologies. Un moyen également de valoriser la profession et de rendre le métier attractif, comme annoncé lors du Ségur de la santé. Trois missions visant à refléter la spécificité du métier sont définies dans le texte : accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect de son projet de vie, collaborer au projet de soins personnalisé dans son champ de compétences, et contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel.

« Je craignais qu’il y ait plus d’avis défavorables que favorables, et que le texte ne soit pas validé en raison de l’opposition des syndicats infirmiers et de l’Ordre infirmier », reconnaît Arlette Schuhler, secrétaire générale de la Fédération nationale des associations d’aides-soignantes (Fnaas). Mais malgré ces avancées, « nous restons sur notre faim par rapport au rôle propre des aides-soignants et au statut libéral qui ne nous est pas encore reconnu, regrette-t-elle. Nous aurions aimé davantage d’autonomie. Je pense que cela viendra à moyen terme. »

Les infirmiers libéraux mécontents

C’est hors de question pour les syndicats d’infirmiers libéraux (Idels), déjà hostiles au projet d’arrêté. « Transférer certains de nos actes aux aides-soignants et leur attribuer des actes dont les infirmiers libéraux ne disposent pas en autonomie dans leur rôle propre est une dérive assumée et décomplexée vers une médecine à bas coûts, a dénoncé Convergence Infirmière dans un communiqué de presse en date du 20 avril. C’est très dangereux pour les patients les plus fragiles, les plus âgés, et c’est profondément injuste pour les infirmiers libéraux qui suent sang et eau tous les jours aux quatre coins du pays pour soigner là où bien souvent plus personne ne va. »

Les syndicats d’Idels sont loin d’approuver l’élargissement du champ de compétences des aides-soignants appliqués au libéral, notamment la possibilité de faire un prélèvement capillaire pour la mesure de la glycémie. Actuellement, cet acte, qui implique l’effraction de la barrière cutanée, est réalisable par un médecin et, par délégation, par un infirmier. « À quoi ça sert d’avoir les compétences pour effectuer un acte si on ne sait pas interpréter les résultats », s’interroge Marianne Pache, secrétaire générale du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) et membre du HCPP. Et de poursuivre : « Dans les centres hospitaliers ou dans les structures, les aides-soignants sont encadrés par des infirmiers. Mais ce n’est pas le cas à domicile, puisqu’ils travaillent généralement dans des Services de soins infirmiers à domicile (Ssiad), avec une infirmière coordinatrice accessible par téléphone. Lorsque l’aide-soignante aura prélevé la glycémie capillaire, nous craignons qu’elle appelle la coordinatrice et que celle-ci lui dise quoi faire à distance. Cela va entraîner un glissement de tâche et la sécurité pour le patient ne sera plus assurée. » Le Sniil avait demandé que dans le cadre du Ssiad, le geste ne puisse être effectué par l’aide-soignant qu’en présence d’une infirmière et non sous son autorité ; une proposition qui n’a pas été retenue. Pour Arlette Schuhler, aucun problème n’est à prévoir, « l’aide-soignant transmettra les informations aux infirmiers comme il le fait déjà ».

Laure Martin

Les dernières réactions

  • 28/04/2021 à 07:50
    alerte
    alerter
    IDEL marchands de fric
  • 28/04/2021 à 08:43
    Dal
    alerter
    Depuis des années, les Aides soignants effectuent des actes relevant de la nomenclature IDE, en EHPAD, à l'Hôpital et même à domicile.

    Si je peux comprendre le point de vue de certains IDEL, il faut bien se rendre compte que le métier d'AS connait :

    - une véritable crise (baisse de 40% de candidats aux IFAS selon le Ministère de la Santé et cadres formateurs/années d'exercices pro de plus en plus réduits. La raison ? médiatisation des conditions de travail des soignants notamment en EHPAD = salaires très bas compte tenu des responsabilités/sous effectif et ses conséquences, à savoir rappel sur repos etc...)

    - une maltraitance institutionnelle très forte, encore plus que IDE, où vous êtes vus par certains médecins et cadres comme des ignares, désolé pour la violence de mes propos, mais un moment, il faut que ça sorte !

    - une insécurité juridique, où le basculement des tâches touche toutes les strates (du médecin à l'IDE, de l'IDE à l'AS, de l'AS à l'ASH). La ré-ingénierie aiderait à protéger juridiquement les AS qui subissent ce basculement des tâches.

    La profession connaît une véritable désaffection, à la différence d'IDE avec des IFSI. Pourtant, c'est très grave car beaucoup d'AS expérimentés (10 ans de pratiques parfois) veulent devenir IDE et ont le plus grand mal à trouver des financements. C'est complétement absurde !

    Le système donne la priorité à Hélène, 17 ans, qui rêve de devenir IDE et n'a jamais bossé en lieu de soins et non à Clara qui est AS depuis 10 ans et souhaite monter en compétences ! C'est juste dingue !

    Pour toutes ces raisons, je suis pour la ré-ingénierie avec une réserve. Cette mesure sera insuffisante si on n'augmente pas les salaires drastiquement + si on n'augmente pas le nombre de personnel (ratio) + si on ne revoit pas le système de formation pro continue pour les AS qui souhaitent devenir IDE.
  • 29/04/2021 à 12:48
    camomille
    alerter
    Chez nous, les AS sont déjà officieusement utilisées en libéral sous les auspices de l'ARS (reste à savoir ce qu'il se passerait en cas de problème...) et des collègues IDEL voudraient bien avoir un soutien des AS pour certaines tâches soient individuelles soit en binômes (comme à l'hôpital). Alors la question, qui soutient qui dans les sphères de discussions parisiennes ? ou écoute-t-on toujours les grandes gueules pluôt que les analyses de terrain
  • 29/04/2021 à 18:35
    tduc28
    alerter
    L' ONI et les syndicats d'infirmiers ne se sont pas poses trop de question sur la vaccination COVID accordees aux Sapeurs Pompiers y compris les non soignants !
    Alors une mesure de glycemie pour les AS ......
    C'est une mesure de bon sens deja accordee à tous les secouristes
  • 29/04/2021 à 19:09
    Fatafet
    alerter
    Je suis ravie de cette mesure ! Car les AS sont traité(e)s comme de moins que rien malgré le travail gigantesque qu’ils fournissent. Des fois même en voulant passer le diplôme supérieur, ils sont traités comme des ignares ? Sans pour autant connaître le parcours des uns et des autres ! Alors oui moi je dit merde à l’injustice et merde aux préjugés !!!!
  • 29/04/2021 à 19:47
    Anne
    alerter
    Après une glycémie capillaire, il y a souvent de l'insuline à faire. Alors là pour les AS cela sera pas possible de faire l'injection.. Question en quoi les AS nous aident? On ne tient pas compte de l'avis des IDE, mais dans ce cas en cas de problème une IDE ne sera pas tenue pour responsable. Alors qui sera responsable ? L'établissement ? Il est là le problème. Analyse des pratiques ? Qualité des soins? Analyse clinique à distance?
  • 29/04/2021 à 20:29
    Cabria
    alerter
    L'AS réalise le geste technique et ensuite, elle applique le protocole infirmier? Depuis quand, un AS a les connaissances théoriques nécessaires pour interpréter un résultat et mettre en œuvre la conduite à tenir ? Ce serait déjà bien que les soins de base soient réalisés en fonction des besoins de la personne et que les AS soient capables d'observer et de transmettre à l'IDE tout symptôme ou anomalie chez le patient.
  • 29/04/2021 à 22:18
    Dag
    alerter
    Bonjour cabria,

    Et les médiateurs anti-covid qui font des tests de dépistage sans être des professionnels de santé, recrutés parfois sans le moindre diplôme ?

    Et les pompiers qui vaccinent ?
    Et les secouristes qui mesurent la glycémie ? Ça c'est bon on valide ? Ah oui, c'est vrai ils font ça à titre gratuit eux.

    Ça vous pose aucun soucis que des AS bossent depuis des années en toute insécurité juridique, je pense aux EHPAD qui recrutent de moins en moins des IDE pour faire des économies ? (Même chose pour les IDE qui subissent malheureusement le basculement des tâches)

    Désolé , mais entre l'intérêt financier de quelques IDEL et la sécurité juridique de vos collègues AS, le choix est vite fait !
  • 29/04/2021 à 22:46
    Lolo
    alerter
    Frais de déplacement pour Idel :2,50€ pour un kine 5€ donc déjà injustice et pour les as 1€ Deuxième injustice et les as factureront l’es nursing a 7€ ça vaut pas le coup les as libéraux
  • 30/04/2021 à 07:14
    Lola
    alerter
    Que les AS fassent déjà correctement leur job. A domicile ou ailleurs!!!!!! Le glissement des fonctions n’a aucun intérêt pour les patients.
  • 30/04/2021 à 07:46
    Oliviers
    alerter
    Je suis IDEL et quand je lis certains commentaires, je ne suis pas très fier d’être IDE! Les Ide et les AS ont toujours travaillé en collaboration. Sans les AS, les IDE auraient beaucoup de mal à effectuer leur métier dans les services. En libéral, elles sont certainements plus compétentes que les secouristes pour faire des HGT que n’importe qui peut faire vu la complexité du soin....
    Les IDR feraient mieux de soutenir les AS plutôt que participer à ces guerres de hiérarchies dont les Ide souffrent déjà beaucoup......
  • 30/04/2021 à 09:13
    Ann
    alerter
    C'est le nivellement par le bas de toute façon. Si les AS veulent devenir IDE , elles font une remise à niveau pour passer le concours normalement. Et cesser de demander à l'État de payer leurs études. J'ai un Master 1 et 2 l'État m'a rien payé..
  • 30/04/2021 à 10:03
    Cabria
    alerter
    Bonjour Dag,
    Le métier d'AS est un métier très difficile, peu rémunérateur et qui nécessite beaucoup d'empathie, bref exténuant comme tous les métiers qui s'adressent à l'humain.
    La formation et le diplôme sanctionnent des compétences et c'est ce qui m'importe. Les glissements de taches ne sont pas nouveaux, je les observe avec colère depuis plus de 40 ans. La sécurité et le bien-être des patients sont au dessus de tout et méritent le meilleur. Hélas, on s'en éloigne toujours plus. Alors oui, il y a des AS très professionnels qui connaissent les limites de leur compétences, refusent d'exécuter des actes qui sont hors de leur champ professionnel. Ceux-là méritent d'avoir une meilleure rémunération, de meilleures conditions de travail et de progresser avec la promotion professionnelle. Mais j'ai plus souvent côtoyé des AS soit très désinvestis, soit incompétents ce que je considère dramatique et c'est à cela qu'il faut remédier avant d'autoriser de nouvelles compétences et de nouvelles responsabilités mises en œuvre par une réelle formation. Par ailleurs, il faut sanctionner les employeurs qui font pression sur leurs employés pour être hors la loi en leur imposant des glissements de taches le plus souvent sans écrit pour s'exonérer de leur responsabilité. Ce qui se projette, c'est de créer des acteurs de soins infirmiers au rabais. Il fera pas bon être vieux, dépendant ou malade.

  • 30/04/2021 à 10:11
    Dag
    alerter
    Ann, ce que pouvez faire lorsque vous rencontrerez un AS/AP, prenez le en photo et mettez la mention "espèce en voie de disparition "

    Les IFSI sont remplis et les Ifas de moins en moins, posez vous la question des conséquences dans les années à venir.

    Enfin, quand vous dites remise à niveau, Quand je vois des AS ayant bossé en réa pendant des années, expérimentés donc , motivés pour se former Mais qui galèrent pour trouver un financement et qu'on priorise une personne de 17 ans sans expérience donc, car payée au lances-pierres, on peut appeller cela une organisation décadente.


  • 30/04/2021 à 10:16
    Dag
    alerter
    Bonjour cabria

    Je suis totalement d'accord avec vous concernant les employeurs qui cautionnent les basculements des tâches, cela mériterait davantage de contrôles.

    Malheureusement, les pouvoirs publics laissent faire....Donc si je suis pour la reingenierie , c'est en prenant en compte ce que vous avez écrit, la réalité du terrain.

    Que des AS fassent des tâches IDE, je suis sûr le fond contre. La reingenierie de la formation est donc une solution fataliste , à savoir que les AS soient protégées juridiquement.
  • 30/04/2021 à 12:04
    Ann
    alerter
    Les As travailleront pas délégation d'actes , et qui sera responsable en cas de problème ? Certainement pas les IDE qui elles sauront se défendre devant un employeur malhonnête ou une Administration défaillante
  • 30/04/2021 à 12:06
    Ann
    alerter
    Malheureusement la reingenierie de leur diplôme et l'augmentation de leurs compétences n'est qu'un leurre
  • 30/04/2021 à 13:08
    Fatafet
    alerter
    Moi je dis quand les Ide vont se retrouver à faire + de rôles propres et moins de rôles prescrits elles comprendront la valeurs des as . Dans tous mes cas C’est un métier qui se raréfie à cause de la charge du travail, des bas salaires et surtout du mépris de ceux et celles qui n’ont rien compris à la valeur de l’humain ! De toute façon le conflit des soit disant castes n’est pas près de voir la fin.
  • 30/04/2021 à 14:21
    Mimi
    alerter
    La question est la suivante :
    Qui voulez-vous demain pour vous soigner ??
    Personnellement je souhaite quelqu’un de compétent ,formé et dans son rôle
    Certains évoquent les bas salaires des AS : savez-vous qu’il y a seulement 95€ de différence avec les infirmiers en structure ? Oui vous pouvez vérifier !
    Après vous parler des difficultés de recrutement des AS mais ce n’est pas parce qu’elle pourront faire des dextro que le recrutement sera plus facile non ?
    80/100 des infirmiers libéraux font des soins d’hygiène car c’est notre rôle propre et effectivement la possibilité de travailler avec des AS pour certains patients lourds serait une bonne collaboration !
    Pour les pompiers qui vaccinent on est tous contre et même eux sont inquiets des retombés mais on est en pandémie me direz-vous !! Je sais bien ce n’est pas normal !!
    mais pour les AS rien à voir ! L’ordre devrait ruer dans les brancards !
    Mais en dehors de tous les salaires qui sont inadmissibles pour tous si chacun faisait bien sont taf on en serait pas là !
    Les infirmiers en 1990 faisaient les soins d’hygiène avec les AS et chacun apportait à l’autre selon ses compétences
    Les médecins étaient en services et les infirmiers faisaient du travail d’infirmiers avec fierté et avaient été augmentés de 20/100 grâce à la grève de 88 89
    Donc oui pour une juste rémunération de tous en fonction du nombre d’années d’études
    Mais non pour continuer les glissements de soins !
    Après au niveau des études si on valorisait le rôle indispensable de chacun sans faire croire à un AS qu’il va faire le travail d’un ide ou un ide le travail d’un médecin !
    Mais les 35 h sont passés par là et on veut faire croire aux jeunes que l’on peut avoir beaucoup de repos RTT ect .. et faire un travail de qualité ??
    Non pour ça il faut être nombreux en service , peut en maladie abusives, avoir une vrai cohésion de services,aller en formation tous les ans et jamais rappelé sur ses repos !
    Mais ça c’est le rêve non !
    Pour la mesure de la glycémie pour rappel les patients le font eux même ! Alors pour les AS s’il est gravé dans le marbre que aucune injection de produits médicamenteux se sera fait par l’AS pourquoi pas ? Nous avons toujours peur des dérives alors ide ne faites jamais faire aux autres votre travail
    Les AS sont exceptionnelles dans leurs rôles
    Les ide sont fabuleuses dans le leurs
    Et ensemble continuons à travailler ensemble et pas à la place de ..
  • 02/05/2021 à 10:36
    Dal
    alerter
    A Mimi.

    Pour répondre à votre question, par des professionnels de santé compétents, expérimentés, qui travaillent dans d'excellentes conditions de travail et aient envie de progresser !

    Il est évident que les IDE sont sous-payés, idem pour les IADE et IBODE.

    Je dis juste que la ré-ingénierie du diplôme d'AS permettrait (j'utilise le conditionnel volonttairement) de créer un cadre juridique concernant les basculements de tâches (qui sont une honte on sera toutes et tous d'accord) que les AS/IDE subissent, à condition qu'il y a une réelle revalorisation salariale et des conditions de travail en terme de ratio/patients (on en prend pas le chemin malheureusement !)

    Je pense que les AS expérimentés devraient à terme bénéficier d'un canal de recrutement spécifique en IFSI car beaucoup d'AS compétentes, expérimentées (je pense à une AS qui 8 ans de réa derrière elle à travailler en binôme, le vrai,avec des IDE/médecins qui la pousse justement à se former, à se remettre en question).

    Ces AS mériteraient d'avoir une place en IFSI, prioritairement à une personne qui a 17 ans et qui, de facto, n'a pas fait ses preuves. Cette pratique de FPC, on l'utilise de partout, dans l'industrie, la restauration. Malheureusement et vous le savez, beaucoup AS/AP (n'oublions pas les AP !) ont un mal à fou à trouver un financement et laissent tomber !

    Ce système est complétement malade, je vous invite à lire les recommandations de CIH (composés d'IBODE, de kinés, de Professeurs de médecine, d'AS, IDE, IADE, ASH, etc) concernant les IDE et AS....pour les AS le CIH revendique la mise en œuvre réelle d'un parcours de formation continue et interne.

    Hors, le système actuel met au même niveau une candidate de 17 ans et 0 expériences en soins et une AS ayant 10 ans de bouteille en réa.

    Perso, j'ai eu la chance de voyager, et je peux vous attester que le système de formations des soignants en France est loin d'être le meilleur, mais alors loin ! Je vous invite à regarder ce qui se fait en Angleterre, au Canada, aux Pays-Bas, dans les pays Scandinaves. Les pratiques avancées au Canada, ca existe depuis les années 60 par ex !

    Dans certains pays que j'ai cités, les AS (qui d'ailleurs sont appelés Infirmières certifiées à la différence du RGN) bénéficient d'un système de passerelles liée à la Formation pro continue.

    Non, en France, on préférè mettre au pinacle LE DIPLÔME, et que vous ayez bossé en binôme pendant 10 ans en réa avec des IDE et médecins, on s'en fout on préfère prendre une jeune de 17 ans qui sera payée 1 euro de l'heure pour des questions d'économie.

    Une organisation décadente et la crise que traverse le système de santé en France en 2020-21 est uniquement l’aboutissement d'une déchéance !
  • 02/05/2021 à 10:49
    Dal
    alerter
    ps : et qu'on ne me dise pas que le système actuel permettant à une AS ayant 3 ans d'expériences lui permettant de passer le concours constitue une passerelle.

    A terme, si rien n'est fait, il y'aura de moins en moins d'AS réellement formés et uniquement des faisants-fonctions AS comme c'est le cas dans les EHPAD avec les conséquences qu'on connaît.
    .
    Le jour où cette pratique s'étendra radicalement dans les CHU (dans certains CHU, la situation est telle qu'on prend même des externes pour remplacer des AS), les CHU prendront de force des IDE pour faire fonctions d'AS (voir CHU de Nantes) ce jour-là, les IDE/médecins n'auront malheureusement que leurs yeux pour pleurer
  • 02/05/2021 à 14:21
    Ann
    alerter
    Dans le système Français tout repose sur l'infirmière.l'Administratio Française par le biais des surveillantes passe son temps à courir après les infirmières au niveau des plannings. L' infirmière n'est pas là pour tout porter... Si elles pouvaient être unies pour se défendre, mais l'ambiance est tellement deletaire qu'elle ne peuvent pas dire non... Et pourquoi on met pas les surveillantes aux soins.qui peut le plus peut le moins je pense...
  • 02/05/2021 à 14:27
    Ann
    alerter
    L'Administratuon doit assumer ses défaillances. Les gens éclairés se font soigner dans le privé... Et quel est l'intérêt de rester à trimer à l'hôpital pour avoir une retraite de peau de chagrin !
  • 02/05/2021 à 20:29
    Stéphane
    alerter
    Les infirmiers et infirmières se plaignent tout le temps .
    Soi disant on leur vole les toilettes les penilex etc....
    Mais après ils ne se plaignent plus
    Je connais des IDE a domicile qui ne font que des piluliers et en hepad aussi pilulier et rien d'autre
    Exception en hôpitaux ou la ils exploitent leur potentiel a 100% mais force est de constater que en EHPAD et a domicile les ide délaissent les toilettes les penilex
    Ont parle de glissement de tâche mais ils ne s'en plaignent pas.
    Moi aussi j'aimerais rouler en Porsche Cayenne a faire des piluliers toute la journée et cela concerne beaucoup d'ide
    Le jour où pour le domicile et les ephad les aides soignants ou infirmiers seront payer au temps passé avec un patient la on en reparlera
    Je reprécise hôpitaux cas a part.
    Je le dis dans moins de 10 ans les aides soignants feront des interventions invasive basique ( style sonde urinaire) les ide gueuleront au début comme pour les toilettes qu ils ne font quasi plus en ephad et a domicile et après ne diront plus rien
    Bon courage a tous.
  • 02/05/2021 à 23:22
    Ann
    alerter
    Feront des sondages, mais certainement pas. Il y'a l'observatoire des pratiques qui veille
  • 03/05/2021 à 07:39
    Dag
    alerter
    Pour info, infirmier, c'est un métier, pas la confrérie du temple solaire !

    Du calme avec le côté corpo, merci
  • 03/05/2021 à 07:50
    Cabria
    alerter
    A Ann,
    La défaillance de l'administration comme vous dites est ORGANISEE par l'ETAT. La désorganisation ORGANISEE sert à disqualifier les établissements publics pour pouvoir affirmer qu'ils sont moins performants que les établissements privés et vendre petit à petit les lits du public au privé. Le secteur privé se frotte les mains car il récupère les meilleurs soignants qui fuient le secteur public avant l'épuisement ORGANISE. Restent dans le public les soignants qui ont le sens du service public et les moins bons pour ne pas dire les mauvais soignants que le privé écarte. Vous souhaitez remettre les cadres de santé aux soins, il n'y aura plus de cadres de santé non plus à terme. On ne fait pas une formation de cadre pour rester IDE. Vous indiquez que les personnes éclairées se font soigner dans le privé, certes mais surtout les plus fortunées vu l'inflation de dépassements d'honoraires qui ne sont remboursés qu'auprès de complémentaires santé fort chères. Et le secteur privé ne traite que ce qui rapporte financièrement et il n'a pas en charge la formation des futurs soignants qui est une mission de service public.
    Donc pour conserver des soins de qualité, offrir une formation de qualité aux futurs soignants et permettre à toute la population de se soigner avec le même niveau de qualité, il faut défendre le service public et pour cela se montrer exigeant avec soi-même et avec les autres.
  • 03/05/2021 à 13:45
    Ann
    alerter
    A Cabria, je suis d'accord avec vous. L'hôpital est un lieu de formation. et de recherche, mais ce lieu n'est pas fait pour que les infirmières y fassent carrière tout simplement pour des questions de coût, je vois pas en quoi une surveillante ne participerait pas aux soins. En effet elle dirige des spins et elle y participe au lieu d'aller à des réunions qui mènent à rien ... Faire des plannings ne prends pas toute la journée il me semble, où on est pas bon.Par ailleurs l'aspect Aristocratique de l'hôpital n'est pas acceptable ni pour les malades ni pour les infirmières. En effet on a pas besoin de ça .oui la pénurie d'infirmières est voulu et est politique. Moi même je suis malade et je vais dans le privé. Mon niveau d'étude est Bac +5 donc Universitaire
  • 03/05/2021 à 14:06
    Dag
    alerter
    En tout cas ça fait froid dans le dos quand je lis le commentaire de quelques IDE qui parlent avec autant de mépris de leurs collègues AS.

    Heureusement dans certains services où les AS et ASH évoluent, je pense à la réanimation, heureusement, même si le service est très élitiste, y a du respect pour les gens qui y bossent, à condition de s'investir.

    Malheureusement dans certains EHPAD, quand je vois le niveau de certains IDE, je comprends pourquoi en réa, même gratuitement on n'en voudrait pas.


    Je rejoins Stéphane avec un bémol. Je suis opposé aux transferts de tâches invasives, on a assez de boulot comme ça.

    Mais en même temps je vous comprends , être IDE et se limiter à gérer du pillulier et quelques piqûres, ça va être chaud À l'avenir de remplir une assiette.

    Trop d'IDEL d'un très bas niveau pour ce que leurs en demandent.

    Mention spéciale aux IDE en réa, aux IADE et IBODE qui sont payés aux lances pierres par rapport à la technicité du poste. Quand je vois des ESI qui ne sont même pas capables en 3e année à gérer des TTT, je comprends qu'après ils n'envoient pas leur CV à l'hôpital, clash garanti avec le reste de l'équipe.
  • 03/05/2021 à 14:35
    Ann.
    alerter
    Pourquoi on les exploite tant les as et les IDE aussi? Il y a bien une explication... Personne est heureeux à l'hôpital, et c'est valable à l'éducation nationale. Le bateau coule et les prochain es réformes seront de diminuer les coûts
  • 03/05/2021 à 14:47
    Ann
    alerter
    Des professionnels incompétents il y en a partout les as les IDE les surveillantes sans compter l'inertie de l'administration , ça c'est pire que tout...
  • 03/05/2021 à 15:01
    Dag
    alerter
    Pour votre info Ann savez vous que le nombre d'IDEL a presque triple En moins de 15 ans ? (Nombre qui va exploser après le covid )

    Qu'à l'hôpital compte tenu des conditions de travail, on manque de tous , d'IADE ibode, IDE en réa (des idel sont venus dans le cadre du plan blanc en réa elles ont tenues 1 mois dans certains CHU ! Pas au niveau et burn out â la fin malheureusement )

    Vous pensez sincèrement que ce système est viable ?

    Penurie d'AS, IADE, surpopulation d'IDEL..IDEL est un métier qui va imploser à terme car trop sur le marché et d'un niveau très bas désolé d'être direct.

    Mon oncle était IDEL, dans un coin paumé, il était tellement bon qu'on le surnommait Docteur , expérience militaire à l hôpital pendant des années..Et c était loin d'être l exception.

    Aujourd'hui des IDEL qui ne savent gérer des sondes urinaires, j'en connais ! Et je ne parle même pas de la stomathérapie , un IDEL de 25 ans il allait faire un carnage si on n'était pas intervenu. Le médecin spécialiste a dit au patient de changer immédiatement un IDEL

    Tu parles d'un système de santé ! A pleurer
  • 03/05/2021 à 15:03
    Ann
    alerter
    Qui fait des études AS ou IDE ou Cadre de santé surveillent est ce que ce sont les meilleurs élèves de lycée, ? Non certainement pas. Les élèves même moyens font autre chose en terme d'étude
  • 03/05/2021 à 15:20
    Ann
    alerter
    Moi je crois qu'on a les IDE qu'on mérite. Pour s'encombrer avec des gestes ultre techniques qui demandent du temps et vous compliquent la vie.En plus les prescriptions médicales sont continuellement à vérifier ce qui rend la tache difficile.sans compter les Epad où les gens n'auront plus les moyens de payer ça. Et les riches vont trouver des stratégies pour s'en sortir. D'ailleurs ça existe déjà cela
  • 03/05/2021 à 17:00
    Ann
    alerter
    Le nombre d'Idel va exploser , à voir , à savoir pour la CPAM il y a des zone s sous dotées , moyennement dotées et sur dotées, donc la CPAM controle toute nouvelle installation pour l'exercice en libéral
    Je sais de quoi je parle!
  • 03/05/2021 à 18:11
    Dag
    alerter
    source DREES (Ministère de la Santé et des Solidarités).

    - De 2000 à 2009, la croissance du nombre d'IDEL ou mixte a été supérieure de celle des IDE salariés de 5,28%.

    - De 2009 à 2019, la même croissance a explosé pour passer à un différentiel de 30,75%.

    En clair, le nombre d'infirmières et d'infirmiers libéraux a plus que doublé entre 2000 et 2019 (soit +128,85%).

    Sur la même période, le nombre total des infirmiers a augmenté de 87,24%, alors que le nombre total des IDE salariés n'a augmenté que de 80,20%.

    --------------------------
  • 03/05/2021 à 22:31
    Ann
    alerter
    Ben oui les infirmiers es ne veulent plus être des salaries mercenaires, sans compter ces jolies jeunes qui partent en Suisse ou au luxanboug. Le libéral c'est pas simple non plus.il faut se lever tôt et finir tard, mais il y'a la liberté on travaille pour soi. Par ailleurs j'insiste à dire que c'est la CPAM qui donne son accord quand aux installations. Par ailleurs les politiques prônent une politique de soin en ville. Trop de malades à l'hôpital et bcp d'agents peu efficaces...
  • 04/05/2021 à 09:43
    Dag
    alerter
    J"en resterai là. Je constate en tout cas que certains IDE, heureusement minoritaires, sont dans un positionnement très corporate.

    Cela ne m'étonne guère que notre système de santé soit devenu une véritable poubelle, désolé pour la violence du mot, mais la réalité l'est devenue davantage.

    Pour revenir sur le sujet principal, laissez-moi vous dire que les IFAS se vident dans certains départements et vous pouvez même vérifier cela très facilement, que dans les EHPAD, vous ne trouverez plus d'AS et d'IDE de facto car à terme, tout reposera sur lui/elle en EHPAD et le travail sera invivable (déjà le cas)

    Idem à l’Hôpital où pendant longtemps, il y avait des AS en nombre. Maintenant dans certains services, votre collègue se tape son boulot + celui de l'AS et bientôt l'ASH ! De quoi péter un plomb.

    Mais vous, tout cela, cela vous convient tant que vous pouvez prendre vos honoraires dans de belles bagnoles (et ne me dites pas que c'est faux, quand je vais faire les courses, c'est ce que je constate) ? Laissez moi vous dire, la profession d'IDE avec les médecins/kinés, je crois que c'est la profession la plus corporatiste et vous êtes en partie responsable de la déchéance de notre système de santé.

    Je sais c'est dur, mais c'est une vérité. Maintenant, on récolte ce qu'on l'a semé, pour avoir empêché pendant des années vos collègues AS/AP d'évoluer professionnellement avec la mise en place de mécanismes qui existent à l'étranger (Canada, Belgique...), idem les ASH, avec en plus l'Etat qui a contribué à la dégradation de notre système de santé, les associations d'IDEL ont causé un gros tort à notre système de soins.

    Maintenant, nous allons tous payer la facture !

    Fin de mon intervention
  • 04/05/2021 à 13:43
    Ann
    alerter
    Monsieur Dag, au lieu de critiquer et déverser toute votre haine , paaseg votre énergie à étudier et passer les concours dans les mêmes conditions que les autres. Après des difficultés professionnellement on en repparlera. Quand on est travailleur on etudie
  • 04/05/2021 à 13:52
    Ann
    alerter
    allez dire aux AS et AP qui n'arrivent pas à trouver de financements
    Pour votre information, je suis détenteur d'un Bac+5 en RH et AS. Vos leçons sur le travail et l'étude, vous pouvez vous les garder !

  • 04/05/2021 à 14:13
    formateur as
    alerter
    alors 20 ans d hôpital et 6 ans de formation : alors …
    des élèves très motivés et qui bossent et d autres moins et d autres qui manquent de maturité dirons nous…
    des services de santé parfois accueillants et parfois assez " difficiles" pour les élèves: pas d'accueil, pas de tuteur de stage, un monde à intégrer et comprendre pour pouvoir sortir de stage avec des notes correctes, et quelquefois des élèves maltraités par des collègues désabusés et peu formateurs
    une année de formation intense .. et oui… et un job a la clef. des salaires qui augmentent petit à petit
    des histoires de glissement de taches forcement qui se racontent sous le manteau…
    pour finir il y aura chaque année des as merveilleux qui savent pourquoi ils font ce taff et dans leur champ de compétences
    et puis d'autres qui se rêveront toujours à une autre place. Comme il y a des inf qui sont exceptionnels et d'autres désabusés… comme il y a des équipes toxiques et d'autres en bonne santé.
    a eux de voir quel aide soignant ils ont envie d'être dans ce monde la… finalement tout ce qu'on est ou devient nous appartient.
  • 05/05/2021 à 14:50
    Dag
    alerter
    Bonjour Madame,

    Étant diplômé d'un BAC+5 en RH, et AS, je me remémore avec délectation mes études post-bac où les formateurs et professeurs nous invitaient à nous dépasser, nous former en performance et toujours remettre en question.

    Or, je constate à la lecture de votre message que votre postulat consiste à inciter vos élèves à rester à leur place.

    Sans vouloir porter un jugement sur votre travail, j'espère vraiment que cette conception de la formation des AS soit minoritaire. À votre place je les pousserai à croire en leur rêve.

    Pour répondre à Ann qui parle de haine je l'invite à ouvrir un dictionnaire elle qui affirme détenir un BAC+5 Et lire la définition du mot haine. En colère oui, haineux non.

    Sachez que mon BAC + 5 , je l'ai obtenu grâce à une VAP et des professeurs bienveillants qui ont donné ma chance. Heureusement alors que je ne suis pas tombé sur une formatrice appliquant le principe du "reste à ta place".

    En attendant, personne à part cambria ne m'a répondu sur le fond, vous qui est formatrice tiens , croyez qu'il est normal de mettre au même niveau une AS ayant 10 ans de réa avec une étudiante sortant du bac de 17 ans ?

    L'ancienne ministre de la santé elle même a reconnu la nécessité à terme d'ameliorer des mécanismes de formation interne.

    Je dis aux AS et AP qui liront ce message. Vous avez de la valeur, et si demain vous avez des rêves, battez vous pour les réaliser !
  • 06/05/2021 à 07:46
    Ann
    alerter
    Monsieur, quand on critique les IDE, comme vous le faites, dans votre inconscient c'est vous même que vous critiquez, ..phenomene inconscient. Par ailleurs le poisson pourrit par la tête ! (,Jean Paul Sartre, vous avez lu!) les IDE. Sont mal menées, alors en effet ça se réplique dans leurs relations professionnelles. Par ailleurs elles n'ont pas de leçon de morale à recevoir des surveillantes. Et elles n'hésitent pas à dénoncer les scandales , la parole est libre
    .devant L'Ordte, l e C des Prudhommes, le Tribunal Administratif, les Politiques, à la Faculté, tout est déversé. Pas de géne ...
  • 06/05/2021 à 07:54
    Ann
    alerter
    Mon message s'adresse au Formateur des AS
  • 06/05/2021 à 08:39
    Ann
    alerter
    Monsieur Dag, à votre questionnement on préfère prendre une jeune de 17ans , par rapport à une As qui a 10ansd'experience en réa est tout simplement qu'une sra paye ,1400euros .un As , 10 ans d'ancienneté+ 3 ans d'étude qu'elle devra payé ça fait 13 ans d'ancienneté et çà l'ancienneté l'administration n'en veut plus. Quand aux IDE PN fait croire que c'est la pénurie , mais pas du tout .il y en a 600.000 .donc PN en manque pas , simplement les infirmières font autre chose au bout de 7 ou 8 ans... Elles partent des structures. C'est pas nouveau. Il n'y a pas d'intérêts pour elles à traîner à l'hôpital.. Vous étés bac +5 mais cela ne remplace pas celui qui à fait ce parcours droit de l'Université. Et l'Université ne reconnait que ses diplômes et non pas les autres parcours. Ça fonctionne comme cela en France
  • 06/05/2021 à 08:51
    Ann
    alerter
    J'ai une amie Sage Femme , partie de l.hôpital au 9 ème echelon. Elle a voulu faire un remplacement on lui a propose un salaire au 1 er échelon. Elle a dit non . bien sur et elle a raison
  • 06/05/2021 à 09:48
    Dag
    alerter
    @ Ann

    Bonjour

    Pour votre information, vous avez les diplômes reconnus au RNCP. mentionnés sur France-compétences.

    Je connais des personnes ayant suivi des titres (reconnus bac+5) dans le domaine informatique trouver BIEN PLUS facilement du travail que des personnes détentrices de Master. Bref je m'éloigne du sujet. Donc ce que vous affirmez concernant les Master....euh joker, entre sortir de l'école GOBELINS (reconnue au RNCP) en web-design et un Master 2 documentaliste, vous verrez qui trouvera plus facilement du taf. Aussi pour info, les RNCP sont reconnus AU MÊME TITRE dans les conventions collectives, vous pouvez me faire confiance.

    " L'Université ne reconnaît pas les autres diplômes " Faux, vous prouvez par cette phrase que vous ne maitrisez pas le sujet, il est possible en France de faire ce qu'on appelle une VES (validation des études supérieures). Dans ma promo, j'ai pu échanger avec un étudiant africain diplômé d'un BAC+5 et qui a voulu obtenir un diplôme en France, il est passé en commission et a pu intégrer le cursus. Il s'est avéré comme un des meilleurs éléments de la promo.

    Concernant les AS/AP, je dis juste la nécessité pour les personnes expérimentées de bénéficier d'un système de passerelles et sur un point nous serons d'accord. L'administration refuse de plus en plus de financer pour des questions budgétaires !

    Pas de pénurie d'IADE ? d'IBODE ? Euh.....on ne sera pas d'accord sur ce point, vraiment pas.

  • 06/05/2021 à 23:07
    Manuela
    alerter
    Manœuvre du pouvoir, diviser pour mieux régner, chacun cherche à conserver son bout de gras ou à voler celui de l’autre. Par expérience je sais qu’il y a des Ide et des As formidables mais que ds chaque fonction ce n’est pas une généralité et il faut bien mettre des frontières !
    A chacun son métier et l’esprit d’equipe pour tous sinon, on décrétera un jour par soucis budgétaires inavoués que n’importe qui fera n’importe quoi, ce jour là tous les soignants auront perdu !
  • 06/05/2021 à 23:20
    Patrick
    alerter
    Mdr la pleurniche des As sur le mépris,
    Chacun y va de son discours victimaire, je suis Agent hospitalier AsH donc et je ne compte plus les fois où j’entends les As me dire en bombant le torse qu’ils n’ont pas fait 1 ans d’etude Pour faire du plein, pour nettoyer ou ramasser la merde et qu’ils ont un diplôme eux !
    Je les trouve mal placé pour faire la leçon. Si un As n’est pas satisfait de sa situation, il change ou il évolue et s’il veut se prendre pour une infirmière rien ne l’empêche De faire les 3 ans d’étude et comme ça il pourra dire qu’il a pas 3 ans d’étude pour ...
  • 07/05/2021 à 08:06
    Mariem
    alerter
    Je suis infirmière libérale et mon travail ne se limite pas à faire quelques piluliers et des piqûres ! Quel mépris pour les IDEL
    Je suis dans un désert médical et souvent j’Oriente les patients, les conseille et parfois même suis obligée de remplacer le médecin !
    Il m’arrive même de détecter une urgence que le médecin n’a même pas vu
    Je travaille depuis 20 ans et j’ai acquis une expérience de terrain qui équivaut à une expérience en institution
    J’ai travaillé souvent plus de 50 h par semaine sans repos et pendant des années sans vacances
    Aujourd’hui je suis usée et je m’attends à une retraite de misère
    Je suis à 100% pour la valorisation du travail de l’aide soignante mais pas au détriment de celui de l’infirmière, non juste en complémentarité
  • 07/05/2021 à 08:48
    Patrick
    alerter
    Bonjour Patrick,

    Vous inquiétez pas, c'est ce qu'il se passe, de l'ASH jusqu'au médecin ! Beaucoup de gens se cassent, comme ça, vous aurez le loisir d'évoluer dans cette poubelle qu'est devenu le système de santé français ! (Sac poubelle donné aux soignants, pas de masque), et contrairement à ce que vous affirmez , des AS qui veulent évoluer, il y en a des milliers mais quand vous avez des gosses , un loyer, et qu'on ne vous finance pas, vous laissez tomber.

    Oui Mariem , je maintiens c'est ce que font bons nombres de nouveaux et vous le savez parfaitement.

    A la lecture des commentaires, je comprends que les IFAS se vident. Vous en subirez les conséquences pour le mépris que vous affichez vis à vis de vos collègues.
  • 07/05/2021 à 09:03
    Dag
    alerter
    Et vive la reingenierie des AS , cela dégoûté quelques IDEL car cela les arrangeait bien pendant des années de déléguer les tâches....un jour, à force de déléguer , on en paye la facture et croyez moi, ce n'est que le début.

    Car compte tenu du vieillissement de la pop, du manque d'attractivité de la formation soignante surtout ASH et AS car IDE les gens se bousculent dans l'espoir de devenir IDEL (Au point que des groupes privés comme Korian développent leur propre école ! ), si l'ingénierie de la formation n'évolue pas, les conséquences seront terribles pour beaucoup de SSIAD, EHPAD et mêmes hôpitaux.

    Vive la reingenierie des AS !
  • 07/05/2021 à 14:40
    Mariem
    alerter
    Je suis profondément attristée par autant d’aigreur de la part de certains.
    Je ne suis pas d’accord avec vous Patrick venez donc faire le travail de l’IDEL et vous verrez que notre champs d’actions et bien plus large et ne se limite pas qu’ a distribuer des medocs.
    IL y a quelques temps une infirmière des urgences et venue faire du libérale pensant peut être qu’elle allait travailler moins qu’avant et elle est vite repartie en institution. Elle m’a dit «  texto » je n’ai jamais autant travailler de ma vie qu’en étant en libérale je repars à l’hôpital
    Avant de critiquer il faut expérimenter
    Notre métier est difficile autant en institution qu’en libérale
    Et si nous nous unissions tous peut être que nous pourrions obtenir la reconnaissance réelle de notre métier à tous les niveaux
    Notre système n’est pas une poubelle c’est juste que nous savons pas où ne pouvons pas nous battre pour obtenir notre reconnaissance
    Arrêtons d’être des nonnes !!
  • 07/05/2021 à 15:08
    Dol
    alerter
    Notre système n'est pas une poubelle ?

    Et les soignants qui se sont chopés la COVID-19, voire des COVID longs, faute d'EPI (protection type charlotte, sacs poubelles en guise de blouses, absence de FFP2 ?)

    Et les décès & soignants et patients qui se sont chopés la COVID à l'hôpital et cliniques, certains ayant succombés de la maladie ?

    Et les soignants qui ont dû bosser avec la COVID-19 et la transmettre à des personnes atteintes déjà de maladies chroniques ?

    Et l'absence de vaccins contrairement aux infos données dans les médias ?

    Et les personnes âgées, qui depuis un an, sont restées confinées dans leur chambre tels des bagnards ?

    Comment osez vous affirmer que notre système de santé n'est pas une poubelle après ça !!! Pardon, je me suis trompé, c'est une grosse poubelle et le pire, c'est que vous n'en êtes pas conscient(e) !

    Moi, des proches sont MORTS pendant cette pandémie !
  • 08/05/2021 à 18:35
    Ann
    alerter
    Pour l'instant il n'est pas question de faire une commémoration des professionnels de santé morts pdt le covid. Macron a intérêt a y penser... Si non cela sera impardonnable
  • 08/05/2021 à 18:44
    Ann
    alerter
    Moi je comprends pas faut soutenir les équipes les As mal dans leur peau. Mais pour les Inf qui les soutient personne. Alors chacun se porte soi même et dans ce cas on a pas besoin de reconnaissance des autres.. On fait croire qu'il y a une équipe mais c'est faux .et les interets des uns ne sont pas les même que les intérêts des autres. Puis 1 an d'étude pour les As après le brevet des collèges , qu'est ce que on peut attendre en terme de salaires . le salaire est fonction d'Évron niveau d'études c'est comme cela en France.
  • 08/05/2021 à 18:49
    Ann
    alerter
    Dans les grandes villes Paris. Lyon les As sont majoritairement des agents des Dom et Tom et ces emplois leur sont réserves. Tout à cause du fait que la France leur doit bien ça du fait de 3 siècles de collianisation . l'Empire Français et Britannique c'est construis du fait de l'esclavage. D'ailleurs à ces agents l'administration ne dit rien pas de reproche surtout .voilà le système pourri
  • 08/05/2021 à 19:35
    Ann
    alerter
    Nous, 3 siècles de colonialisme on considere que l'histoire à appartient au passé, .. Et même si on rejette complètement le colonialisme ça n'aurait jamais dû exister, à une épique moderne on pense.avec des idées modernes. Moi aussi j'appartiens à cette histoire des nazis, une famille fusillée...

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...