17/12/2020

Valérie Pécresse veut fidéliser les infirmières en Île-de-France

La présidente de la région Île-de-France annonce à Espace infirmier différentes mesures en faveur des infirmières : rénovation et augmentation de la capacité des Ifsi, prime pour les boursiers, logements sociaux, créations de lits de réa modulaires… L’objectif ? Fidéliser des professionnelles, essentielles à la qualité de vie des Franciliens.

Espace infirmier : Quel constat dressez-vous sur la situation des infirmières franciliennes ?

Valérie Pécresse : Nous faisons face à un phénomène important d’évaporation du personnel soignant : nous formons énormément de personnes, mais ensuite, elles nous quittent. Il faut donc qu’on les fidélise, et le maillon le plus important est évidemment celui des infirmières. Nous avons calculé avec l’État qu’il faut que nous en formions 925 en plus chaque année.

Comment comptez-vous y parvenir ?

Nous allons créer 250 nouvelles places par an. Cela a déjà commencé en septembre avec la création de 243 nouvelles places, et nous allons continuer l’année prochaine avec 250 places supplémentaires, et ainsi de suite jusqu’à parvenir aux 925. Pour atteindre ce chiffre, nous allons ouvrir cinq nouveaux Instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi), en transformant des lycées existants qui sont actuellement en sous-effectif.

Comment les Ifsi, qui ont souvent besoin d’être rénovés, pourront-ils absorber cet afflux de nouveaux étudiants ?

Il est vrai que nous avons lancé l’année dernière un audit qui a révélé qu’un Ifsi sur trois est vétuste. Comme nous avons réellement besoin d’attirer vers les métiers du soin, nous avons décidé de consacrer 60 millions d’euros à la rénovation des instituts. Ce n’est pas de notre compétence, car l’État a transféré les Ifsi aux régions pour le fonctionnement, et non pour l’investissement. Mais la formation des infirmières est trop importante à nos yeux, et nous voulons que les Ifsi puissent leur offrir les meilleures conditions d’études. Nous allons par ailleurs donner, à partir du 25 décembre, une prime de fin d’année de 150 euros pour les étudiants boursiers des filières sanitaires : infirmières, aides-soignantes, kinés…

Tout cela permet d’attirer des étudiants, mais comment comptez-vous les fidéliser, puisque vous avez dit vous-même que beaucoup quittaient la région une fois formés ?

Cela passe d’abord par la question du logement, qui est un vrai problème en Île-de-France : beaucoup de nos infirmières sont obligées d’habiter très loin de leur hôpital, et de faire des heures de transport. Nous nous engageons donc à financer plus de 560 logements, à loyer subventionné, dans le parc locatif intermédiaire, dans lequel nous pourrons prioriser les soignants. 200 logements seront ouverts dès janvier 2021.

Et en dehors du logement ?

Nous allons financer, dans le cadre d’un partenariat avec l’association « Solidarité avec les soignants » d’Anne Roumanoff, l’équipement d’une centaine de salles de repos dès l’an prochain. Cela représente un soutien de 250 000 euros. Enfin, notre plan de relance régional prévoit la création de 500 lits de réanimation modulaires, qui pourraient être mobilisés en cas de nouvelle mise sous tension des services de réanimation. Nous voulons ainsi former 3 000 soignants, qui ne travailleraient pas forcément en réanimation mais qui pourraient être mobilisés en cas de besoin, et financer l’équipement de ces lits : respirateurs, etc. Cela nous permettrait de passer d’une capacité de 1 500 lits de réanimation à une capacité de 2 000 lits.

Est-ce que la région ne sort pas de ses compétences en s’investissant de la sorte dans le secteur de la santé ?

Nous proposons notre soutien, si l’Agence régionale de santé (ARS) ne veut pas de notre argent, elle ne le prend pas ! Mais de toute façon, la région ne sort pas vraiment de ses compétences, car nous sommes déjà investis sur l’aspect formation. D’autre part, l’aspiration des présidents de région est bel et bien de devenir présidents des ARS : nous investissons dans la formation, dans l’installation des professionnels dans les zones carencées… Nous finançons beaucoup de monde, et pensons que nous sommes à même d’assurer la cohérence du système.

Votre objectif est-il de viser l’électorat infirmier dans la perspective des régionales de 2021 ?

Non. Le sujet, c’est la crise Covid, et c’est l’attractivité de la région. Nous avons voulu marquer une forme de reconnaissance aux infirmières, et nous inscrire dans le cadre du Ségur. Si nous ne nous interrogeons pas sur la qualité de vie de nos soignants, nous allons les perdre.

Comment comptez-vous pérenniser ces engagements, sachant que comme ils sont en partie en dehors des compétences de la région, vous ne recevrez pas de financement de l’État sur ces sujets ?

Notre région est très bien gérée, nous avons fait des économies sur les frais de structures, sur les gaspillages, et nous sommes capables de soutenir ces financements. L’État a par ailleurs accepté de considérer que les formations infirmières en Île-de-France coûtaient plus cher qu’ailleurs, et nous avons donc un bonus sur cette partie. Je ne m’engagerais pas si je ne pouvais pas tenir dans la durée.

Propos recueillis par Adrien Renaud

Les dernières réactions

  • 17/12/2020 à 18:41
    rein de rien
    alerter
    Faire des progrès pour les promotions sociales d'aide soignant à infirmier, les portes sont trop fermées pour les promo, se sont eux qui sont fidèles aux hôpitaux.
  • 17/12/2020 à 18:46
    Peter
    alerter
    Très simple.
    Des salaires à la hauteur des compétences.
    Prochaine fois pensez à une augmentation uniquement IDE.
    Et non toutes la clic.
    On mélange tout , secrétaire, brancardier,.....
  • 17/12/2020 à 19:31
    dol
    alerter
    " Prochaine fois pensez à une augmentation uniquement IDE "

    Les aides-soignants, les sages-femmes vous remercient pour votre sens de la solidarité.

    Etes-vous seulement au courant que depuis des années, le métier d'AS voit d'année en année le nombre de candidats baisser au sein des IFAS ? Quant aux sages-femmes, il s'agit d'une promotion médicale totalement sinistrée.

    Etes-vous prêt à être embaucher en tant qu'AS ? C'est bien parti si cela continue.

    Evitons les raisonnements corporatistes et pensons collectif.
  • 17/12/2020 à 21:14
    Carole
    alerter
    Beaucoup aide soignant et auxiliaire puer.aimeraient progresser dans leur vie professionnelle en devenant infirmier(ere) malheureusement trop d'obstacles pour accéder aux écoles. Ce serait un meilleur investissement de favoriser des soignants qui ne risquent pas d'aller ailleurs puisque résidents en idf.Et surtout revaloriser le salaire des ide.
  • 18/12/2020 à 03:44
    Tsukina
    alerter
    Une fois de plus les politiques n'ont pas compris qu'il fallait déjà garder les infirmières actuellement sur le terrain, et cela passe par une augmentation des salaires avec valorisation avec l'ancienneté. On peut former autant d'infirmières que l'on veut, si elles changent de métier c'est qu'il y a un problème dans la durée.
  • 18/12/2020 à 08:21
    malaloth
    alerter
    il serait bien aussi d'augmenter le nombre de formation interne, beaucoup d'AS n'accède pas à la formation en IFSI malgré une réussite au concours et ce à cause d'un défaut de financement
  • 18/12/2020 à 08:35
    Hopital
    alerter
    Il faut commencer par augmenter rellement les infirmiers et seulement les infirmiers. A chacun son métier, sinon la profession ne sera jamais attractive. A chacun ses études, ses compétences, son salaire
  • 18/12/2020 à 08:43
    fabgnd
    alerter
    Bonjour,
    à quoi servent les personnels soignants dans la mort programmée des établissements publics de santé ? Je rappelle qu'en 2016 l'UE demandait à la France de diminuer ses dépenses publiques d'une tranche de 50 milliards d'ici 2020... Nous sommes fin 2020 et l'orientation financière à venir risque bien d'être encore bcp plus drastique...
  • 18/12/2020 à 09:17
    Peter
    alerter
    Exactement Hopital.
    Chacun ses revendications.
    En Allemagne pour exemple une IDE .
    4000 e.
    Chercher l' erreur !!!!!
  • 18/12/2020 à 09:18
    Hôpital
    alerter
    Bonjour,
    Augmenter le nombre d'étudiants en IFSI pourquoi pas, il a fallu la crise sanitaire pour que l'ont comprennent la portée de notre métier. Pour fidéliser la profession infirmière la solution la plus efficace aujourd'hui c'est la revalorisation salariale pour être égale aux autres pays européens. Depuis des années nous tirons cette sonnette d'alarme et n'avons toujours pas été entendu.
  • 18/12/2020 à 09:25
    Chouli
    alerter
    Les conditions d attributions de logement sont inadaptées aux salaires actuels. Il est demandé d avoir des revenus mensuels équivalent a 3 fois le montant loyer, ce qui est impossible pour une bonne majorité des Parisiens, et les garants ne sont plus acceptés avec l assurance GLI des propriétaires.
    Les conditions sont les même partout en France mais les loyers ne sont pas identiques suivant les regions.
  • 18/12/2020 à 10:05
    Leaf
    alerter
    Augmenter les places en formation est une mesure qui prise seule est bien inefficace.

    C'est comme ci pour soigner un choc hémorragique on ne faisait que transfuser/ remplir le patient. Ca sert à rien si on ne fait pas l'hémostase.

    Pour éviter la fuite des IDE il faut rester "attractif"
    Le coût de la vie exorbitant en Île de France donne un reste à vivre pour une / un IDE à la fin du mois est bien mince comparativement à une installation en province.

  • 18/12/2020 à 10:16
    SOS
    alerter
    Nous avons déjà des difficultés à trouver des places de stages pour le nombre actuel d'étudiants ! Les équipes sont en difficulté pour les encadrer du fait de plusieurs facteurs. Comment allons nous pouvoir les affecter en stage ?
  • 18/12/2020 à 11:59
    dol
    alerter
    Je tiens à répondre à Hopital et Peter qui veulent uniquement revaloriser le métier d'IDE.

    Que le métier d'IDE mérite une grosse revalorisation est une évidence. Par contre, ce qui me pose un gros problème dans vos arguments est le mot "uniquement".

    Etes-vous au courant que dans certains CHU (et allez poser la question auprès de vos délégués du personnel), depuis plusieurs années, on prend de force des IDE pour faire fonction AS ? Idem dans les EHPAD.

    Continuez avec votre corporatisme. Un jour, quand vous postulerez dans certains EHPAD/etc, vous serez très surpris par l'offre qu'on vous proposera, mais alors très surpris.
  • 18/12/2020 à 12:11
    Peter
    alerter
    Bonjour
    Continuer à vous laisser faire.
    A vous résigner.
    C'est ainsi que la profession est peu valorisée
    Il faut défendre notre profession.
    Arrêter de penser comme l'abbé Pierre.
    Défender vos compétences et par conséquent votre salaire.
    Celui des IDE.
  • 18/12/2020 à 12:18
    dol
    alerter
    Bonjour,

    Pour votre information, un IDE exerce également le métier d'Aide-soignant. La pénurie est telle pour les AS que la DGOS envisage de former en 10/15 jours les ASH pour exercer le métier d'AS.

    Aucun problème pour vous ? Vos futurs collègues au passage ?

    Défendre les AS, c'est défendre les IDE. J'estime que les AS/IDE/SF méritent une augmentation. Trouvez-vous ca normal qu'une AS touche un SMIC et rencontre des difficultés pour évoluer en tan qu'IDE ?

    Ce sont les paramédicaux dans l'ensemble qu'il faut valoriser de l'AS jusqu'à l'IADE ! Je suis sur la ligne de "Santé en Danger " et " le CIH ".

    Bonne journée
  • 18/12/2020 à 13:10
    terag
    alerter
    Après quelques décennies d'exercice, je reste sur une opinion assez simple ; arrêter de former des professionnelles qui ne restent pas en raison du peu d'attrait de la profession. Juste un chiffre ; à la sortie de ma promo de 30, 10 ont terminé en sachant qu'elles qu’elles n'exerceraient jamais. 10 ans plus tard, il semble que nous qu'il n'en restait plus que 3 ou 4.
    Cadre de santé depuis 5 ans, je rencontre très régulièrement des étudiants qui plus ou moins clairement envisagent une sortie le plus rapide possible de la profession si elles (ils) le peuvent...avec souvent des rêves d'orientation un peu idéalistes.
    Ce qui renforce le sentiment de choix de cette profession par défaut
  • 18/12/2020 à 15:14
    Juju Ray
    alerter
    La prime grand âge qui est octroyée aux aide-soignants en ehpad et non pas aux infirmières. Est-ce normal, sachant qu'une IDE en début de carrière a un salaire de 1500€ et une AS en début de carrière aussi aura un salaire de 1450€? Sans compter la suppression de postes, la charge de travail, les responsabilités.
    Nous sommes tous et toutes AS, IDE exerçant en ehpad au service des séniors et dans la même pénibilité ce qui justifie que les IDE aussi méritent de cette prime grand âge.
  • 18/12/2020 à 16:09
    Kate
    alerter
    Bonjour, cela fait des années que ce problème existe : les IFSI d'île de France accueillent beaucoup d'étudiants venant de province qui souhaitent y retourner vivre. Le projet de Mm Pécresse est très bien mais il faut voir le problème sur la France entière. Les difficultés liées au nombre de place de stage sont très importantes, il faut souvent en trouver en province .....Des statistiques existent sur les départs après le DE . Bon courage à tous.
  • 18/12/2020 à 16:36
    roger94
    alerter
    Bonjour,
    je trouve personnellement inutile les prises de bec entre soignants de catégories différentes mais qui ont un point commun: d'être caressés comme héros nationaux pendant la pandémie, puis ignorés comme des zéros méprisés quand il s'agit de recruter des effectifs suffisants avec des salaires à la hauteur des compétences et des responsabilités exigées. Les réformes successives à l'hôpital n'avaient pour but que "d'optimiser les moyens", c'est à dire les salaires et les effectifs au plus bas, la charge de travail au plus haut = efficience, indécence... Et en plus culpabilisation à l'aide du "vous êtes mal organisés..."
  • 18/12/2020 à 16:55
    Sophie
    alerter
    Plutôt que d'augmenter le nombre d'étudiant(e)s IDE qui quitteront la profession au bout de 6 mois il vaudrait mieux améliorer leurs conditions de travail (surcharge++ de travail, horaires changeants nuits/jours/rappels incessants sur jours de repos, administration ingérante...) et augmenter de faćon conséquente leur salaire (et non pas une petite prime par ci par là en aumône) afin de rendre la profession attractive. Sans cela, vous n'arriverez jamais à rien.
  • 18/12/2020 à 20:55
    ASG 78
    alerter
    Sympathique certaines reactions d'IDE ,qui sont TRES corporatistes...
    Pensez à vos collègues AS, qui font un boulot formidable et ,sans qui vous ne serez rien.
    Je suis ASG ,sans prime ,parce que non reconnue par ma DRH.
    Arrêté à de pleurer.
    Laissons les AS avoir une formation professionnelle au lieu de les laisser sur le bord de la route.
    Facilitons leur formation ...
    Arrêtons la guerre de corporation.
    Chacun mérite son salaire et nous avons tous besoin des uns des autres.
  • 18/12/2020 à 21:16
    dol
    alerter
    Bonsoir ASG78 et merci pour votre témoignage.

    Je rejoins l'avis de Roger et Sophie. Le but n'est pas de diviser AS et IDE mais de tirer tout le monde vers le haut.

    Que les IDE méritent une augmentation est une évidence, idem pour les AS , les AP et AMP.(+300 euros pour tous les paramédicaux, priorité pour les IDE/AS/AMP/AP)

    Certains IDE ici oublient que certains IFAS voient le nombre de places plus important que le nombre de candidats depuis quelques années (2/3 ans). Le nombre de candidats a fondu, de plus en plus d'AS quittent rapidement la profession (idem que les IDE à ce niveau-là) obligeant la DGOS à envisager pour la première fois de l'histoire de notre système de santé une formation de 15 jours pour les ASH souhaitant être AS ! 15 jours !

    C'est dire à quel point nous sommes au fond du trou. Il est dans l'intérêt des IDE de soutenir ardemment les AS/AMP/AP (et réciproquement d'ailleurs) car si cela continue, faute d'AS (ce qui est déjà le cas dans certains CHU, je pense à celui de Nantes), lorsque vous irez chercher du travail, la cadre vous proposera de faire fonction AS. Chiche ? Je parie mon compte bancaire !
  • 19/12/2020 à 10:26
    ASG 78
    alerter
    Péter, tu sembles tellement blasé que il serait souhaitable pour toi de t'expatrier.
    Tu ne trouveras qu'en France des AS.
    Ailleurs , nous sommes tous IDE mais à différents stades ,avec le salaire qui va avec.
    Les AS sont tellement dévalorisés que notre formation ,déjà fortement dégradée par rapport à 30 ans va se réduire à 2 semaines.....
    Tu vas pleurer Péter quand ta collègue ne saura pas ce qu'est une prise de constantes ou ne fera pas la différence entre des selles normales et un melena.....
    Ou des difficultés respiratoires avec une crise d'asthme ,ou pire une crise convulsive.
    A savoir ,également ,que le diplôme d'AS se vend 150 €.....
    HURLÉ mes collègues. Nous sommes en guerre contre le covid, ne faisons pas une guerre de corporation.
    Pendant qu'on y est ,faisons la paie au mérite.
    Péter , remet toi en question et soutien tes collègues AS ,sans qui ,tu es nul.
    Bonne réflexion.
  • 19/12/2020 à 11:35
    Peter
    alerter
    ASG 78
    Quelle violence dans tes propos.
    Et non je ne suis pas blasé mais expert dans mon domaine.
    Hélas tes compétences probablement se limitent sûrement à servir des petits déjeuners. D' ou ta colère.
    Tu as raison garde ta cornette sur la tête.
    Reste obéissante et laisse la place aux professionnels du soins.
    Tu rétrogrades le système LMD.
    Discours d' un autre âge.
    Evolue un peu...
    Sans rancune.
    Point final !!!

  • 19/12/2020 à 12:35
    ASG
    alerter
    Cher Péter....
    Tu m'écoeures et fais honte à ta profession...
    Petit IDE perdu dans son monde.
    Tu ne connais pas le travail des AS et encore moins celui des ASG.
    Si tu penses que mon travail consiste à servir les petits déjeuners, c'est que ti as des œillères, mon pauvre ....
    Pour info ,les cornettes ont disparu ,et ,je n'ai pas honte de ma fonction qui est bien plus humaine que la tienne....petit agent aux ordres du médecin.....
    Si tu te battait autant que moi pour faire avancer les choses ,on en serait pas là....
    Et si tu n'es pas capable de respecter tes collègues AS ....et que tu te penses un bon professionnel ,c'est que ti as raté un cours....
    Il n'est jamais trop tard...
    Bonnes fêtes à toi....
  • 19/12/2020 à 13:52
    dol
    alerter
    Bonjour,

    @Peter

    Résumer le métier d'ASG/AS à "servir des petits déjeuners " est affligeant. Comment pouvez-vous parler ainsi de vos collègues ?

    Dire que les ASG/AS "rétrogradent" le système LMD est doublement affligeant. Sincèrement, comme on dit chez moi dans le Sud de la France, j'ai ..... halluciné en lisant votre commentaire.

    Je préfère ne pas en dire davantage car je trouve votre commentaire insultant à l'égard des AS.

    Bonne journée et bonnes fêtes de fin d'année.
  • 19/12/2020 à 14:51
    Peter
    alerter
    Dol
    Tu manques d'ouverture d'esprit.
    Ton message est stérile et sans intérêt.
    Pour les hallucination il y a de très bons neuroleptiques...
    Maintenant ces discussions m' ennuies.
    Propos simpliste..
    Bonnes fêtes à toi aussi.
    Point final !!@@
  • 19/12/2020 à 14:59
    dol
    alerter
    " il y a de très bons neuroleptiques "

    Dixit l'IDE qui dénigre ses propres collègues. Cela doit être un privilège que de travailler à vos côtés.

    Les IDE qui dénigrent leurs propres collègues n'ont pas leur place dans un lieu de soins.

    Au revoir !
  • 19/12/2020 à 15:45
    ASG 78
    alerter
    Merci Dol....
    Tes propos me font du bien...
  • 19/12/2020 à 15:54
    ASG 78
    alerter
    Péter....
    Celui qui dit point final quand ses arguments sont nuls ,d'ailleurs ,il n'y a pas d'arguments.
    Une augmentation conséquente pour TOUT le personnel ,y compris les ASH qui font un travail par rapport à l'hygiène formidable.
    Nous manquons de personnel bien formé , compétent et avec un VRAI esprit d'équipe.
    Peut être que le métier D'IDE à été vendu comme un mirage aux alouettes....
    Devant ces durs métiers de prendre soin Des autres ,certains se sont trompés de voie....
    L'argent ne fait pas tout......
    Il faut un minimum d'empathie.....
    Luttons TOUS main dans la main pour avoir des soins qui continuent à être de qualité.

  • 26/12/2020 à 06:21
    Pop
    alerter
    Et voilà après le peu de valorisation salariale auprès des professionnels de soins , on nous propose des logements ( sociaux ) et quels sont les critères avec le nombre important de soignants qui ont du mal à boucler les fins de mois???
    Et le peu de logement en Île de France abordables ????
    Encore une fois pansement sur une jambe de bois.
    Ouvrez l’évolution de carrière aux plus motivés qui sont déjà sur le terrain. ( AS/AP/ASG ) et alignons-nous niveau rémunération sur nos voisins européens !!
  • 27/12/2020 à 09:26
    alerte
    alerter
    quelle honte ces soi disant soignants ils ne pensent qu'au fric cela fait peur de devenir malade
  • 27/12/2020 à 11:05
    alerte
    alerter
    quelle pitié tous ces commentaires je savais que les infirmiers n'avaient pas inventé la poudre c'est une confirmation
  • 27/12/2020 à 20:02
    dol
    alerter
    " Ouvrez l’évolution de carrière aux plus motivés qui sont déjà sur le terrain. ( AS/AP/ASG ) et alignons-nous niveau rémunération sur nos voisins européens !! "

    Exactement Pop, vous avez tout dit !

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...