10/09/2020

Vaccination antigrippale : les Idels néo-aquitaines prennent les devants

L’URPS des infirmiers libéraux de Nouvelle-Aquitaine s’apprête à lancer une campagne de communication pour inciter la population à se faire vacciner par les Idels. Une manière de couper l’herbe sous les pieds des pharmaciens… sans le dire.

« L’année dernière, tous les médias parlaient de la vaccination par les pharmaciens, et les autres professionnels étaient oubliés. » Isabelle Varlet, présidente (FNI) de l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) des infirmiers libéraux de Nouvelle-Aquitaine, a gardé un mauvais souvenir de la campagne de vaccination antigrippale 2019-2020. C’est pour cela que son institution a décidé de lancer dès le 3 octobre prochain une offensive médiatique pour mieux faire connaître le rôle des infirmiers en la matière.

L’URPS s’est donc offert les services d’une agence de communication qui a conçu des flyers et des affiches qui seront distribués et mis à la disposition des Idels, mais aussi de la publicité dans des magazines ainsi que des spots radio qui seront notamment diffusés sur France-Bleu. « Nous voulons que les patients sachent que la vaccination antigrippale est importante, et qu’elle fait partie de notre rôle », insiste Isabelle Varlet.

Il est vrai qu’en cette année marquée par le coronavirus, peut-être plus qu’en toute autre, il est important que le taux de vaccination soit au rendez-vous. De nombreux appels, émanant de la communauté médicale, soulignent en effet depuis quelques jours la nécessité d’augmenter la couverture vaccinale contre la grippe pour éviter de surcharger les professionnels de santé, et pour limiter les risques liés à la circulation parallèle des deux virus. Isabelle Varlet souligne pourtant que la campagne de communication aquitaine est indépendante de la circulation du Covid. « Cela fait un an qu’on y pense, mais c’est vrai que nous venons en soutien de ce qui se passe », indique-t-elle.

Personne n’est visé, mais…

La représentante infirmière insiste sur le fait que la campagne n’est dirigée contre personne. « Mon seul reproche, c’est que l’année dernière, les médias n’ont visé que les pharmaciens, alors qu’il y a d’autres professionnels qui vaccinent : les médecins, les Idels…, précise-t-elle. Nous souhaitons prendre toute notre place, en soutien avec les autres professions. » Pour mieux asseoir cette place, l’URPS a d’ailleurs prévu que les patients qui n’ont pas d’Idel pourront prendre rendez-vous pour se faire vacciner par l’une d’entre elles directement sur la plateforme de mise en relation qu’elle a développée : Inzee.care.

Isabelle Varlet assure que l’enjeu est avant tout un enjeu de santé publique, et non un enjeu de chiffre d’affaires. « C’est vrai que l’année dernière, les Idels ont un peu moins vacciné parce que les pharmaciens ont pris leur part, mais c’est une petite part », estime-t-elle. Reste que, du propre aveu de la présidente de l’URPS, la campagne de communication à venir constitue « un gros investissement, aux alentours de 50 000 euros ». Difficile de ne pas y voir une tentative de récupérer une patientèle perdue.

Adrien Renaud

Les dernières réactions

  • 10/09/2020 à 21:49
    P.
    alerter
    Moi qui croyais qu'une injection (vaccination ici) ça ne rapportait strictement rien à un(e) infirmier(e) libéral(e) ! Et voilà que finalement, il s'agit de récupérer une part du marché pris par les pharmaciens.

    Il n'y a qu'un seul endroit où on peut acheter le vaccin (pharmacie bien sûr) mais on peut se faire vacciner ici ou là. Chez le médecin par exemple. Bingo, 23 € (consultation, ben tiens !) pour la sécurité sociale (part complémentaire santé comprise). Cher le vaccin et personne ne dit rien ?

    Dans la pratique, entre pharmacie et cabinet infirmier, le patient ira là ou c'est le plus pratique. Il est probable qu'une pharmacie saura proposer ça sur le champ dans l'arrière boutique. Tandis que pour l'infirmier(e), prendre rendez-vous car salle d'attente fermée, tout ça... C'est de ce côté là que les infirmier(e)s devraient songer à améliorer leur offre de soins. Sinon, on ira chez le... pharmacien.
  • 12/09/2020 à 16:31
    De Valery
    alerter
    Bonjour P.

    Il est certain que les pharmaciens vont à terme récupérer la vaccination de la population. Les pharmaciens sont bien plus costauds que les infirmiers en terme de lobbying, suffit de comparer l'ONI et l'Ordre National des Pharmaciens, et vous voyez tout de suite la différence !

    Avec l'Ordre des Médecins, je ne compare même pas ! La profession IDE est très mal défendue, suffit de faire une petite liste :

    - IDE pouvant exercer au bloc opératoire via une VAE (contestée à juste titre par les IBODE. Quelle est la prochaine étape ? Une VAE pour exercer en tant qu'IADE ?)
    - Le vaccin (je reprends votre commentaire)
    - L'apparition des assistants médicaux (les médecins embaucheront en priorité des aides-soignants en toute légalité !)
    - Le transfert de plusieurs tâches aux AS (réforme en cours qui devra normalement se faire en 2021)

    Quand je regarde l'actualité, je pense comme vous. Les vaccins se feront de plus en plus en pharmacie, un geste rentable pour cette profession et qui dispose, n'en déplaisent aux IDE, des compétences pour effectuer ce soin.

    Un pharmacien est quand même un DOCTEUR en pharmacie donc, il ne s'agit pas de remettre en question les compétences des pharmaciens qui ont largement le niveau pour vacciner la population (certaines pharmacies peuvent sans problème aménager une pièce pour vacciner les personnes). Néanmoins, cette situation pose un problème financier pour les IDEL et j'ai peur que face au lobby des pharmaciens, cela risque d'être difficile.
  • 14/09/2020 à 05:20
    Dies Ire
    alerter
    Rassurez-moi, la vaccination antigrippale n'est pas qu'une histoire de gros sous, elle a encore une certaine utilité pour la population ?
  • 15/09/2020 à 20:27
    De Valery
    alerter
    " Rassurez-moi, la vaccination antigrippale n'est pas qu'une histoire de gros sous "

    Bonjour, si, si, il y a une histoire de gros de sous derrière, pas seulement certes mais assez pour que cela soit souligné.

    Bonne soirée

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...