27/05/2020

Covid-19 : 200 000 € d’aides supplémentaires demandés à la Carpimko pour les libéraux

Deux cents millions d’euros, c’est ce que réclame la Fédération française des praticiens de santé (FFPS) à la Carpimko, pour venir en aide aux professionnels libéraux bousculés par la crise sanitaire dans leur activité.

« Il est fondamental de mettre en place une solidarité interprofessionnelle », souligne Ghislaine Sicre, présidente de Convergence infirmière, qui soutient la demande adressée le 18 juin par la FFPS à la Caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes (Carpimko). La Fédération demande la mise en place d’un dispositif d’aide exceptionnelle de 200 millions d’euros pour les professionnels de santé libéraux affiliés à la Carpimko.

Ces derniers peuvent déjà bénéficier d’un soutien financier mis en place par la Caisse nationale d’assurance maladie. Depuis la fin du mois d’avril, un service de télé-déclaration de perte d’activité pour les professionnels de santé conventionnés, permet d’attribuer une aide économique à ceux qui ont été contraints de cesser tout ou partie de leur activité, afin qu’ils puissent faire face à leurs charges fixes. « Ce dispositif est insuffisant et souffre d’iniquité entre les professions de santé », soutient la FFPS. Par exemple, le taux d’activité conventionné des pédicures-podologues ne leur permet pas d’être éligibles à cette aide tout comme les remplaçants des titulaires de cabinet.

Une solidarité entre paramédicaux

Les 200 millions d’euros demandés par la FFPS, financés par les réserves du Régime complémentaire pour les affiliés de la Carpimko, auraient pour objectif de mettre en place un dispositif équitable faisant jouer la solidarité interprofessionnelle. Le déblocage d’une telle somme permettrait de verser 1500 euros à chaque pédicure-podologue, ainsi que 1000 euros à chaque masseur-kinésithérapeute, orthophoniste, orthoptiste, et infirmier remplaçant. Les infirmiers titulaires se verraient verser une somme de 500 euros, que leur niveau de perte d’exploitation soit nul ou non.

Convergence infirmière soutient cette demande de la FFPS car depuis le début de la crise, le syndicat s’inquiète de l’aide apportée aux libéraux. « Dès le 29 février, nous avons adressé une demande à la présidente de la Carpimko pour que tout délai de carence dans le versement des indemnités journalières (IJ) soit aboli si un infirmier venait à devoir arrêter son activité car contaminé par le Covid-19, rapporte Ghislaine Sicre. En débloquant les IJ dès le 1er jour d’arrêt et non au 90e jour comme habituellement, nous voulions aligner notre situation sur celle des salariés du privé et les fonctionnaires. » La demande a été refusée, la Carpimko a proposé un report des charges sur trois mois, avec un étalement de leur paiement dans le temps. « Mais nous avons aussi des réserves au sein de la Carpimko, rappelle Ghislaine Sicre. Il faut les débloquer par solidarité envers les autres professions paramédicales qui n’ont pas pu travailler pendant la crise alors que leurs charges courent toujours. » Pour Convergence infirmière, il sera nécessaire, ensuite, d’appréhender la pénibilité et la sinistralité que la profession infirmière a subie afin d’en obtenir réparation.

Aide cumulable

Cette aide demandée à la Carpimko serait cumulable avec une aide complémentaire votée par la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (Cnavpl) de 477 euros sous forme de dotation du Fonds d’aide sociale du régime de base. Cette aide spécifique de la CNAVPL servira exclusivement à prendre en charge une fraction des cotisations du régime de base. Elle sera servie sur demande et gérée par la Carpimko pour ce qui concerne les praticiens de santé.

Laure Martin

Mise à jour (28/05) : La Carpimko valide le plan d’aide

Le conseil d'administration de la Carpimko a depuis validé le plan d'aide soutenu par la Fédération française des praticiens de santé (FFPS) et la FNI (Fédération nationale des infirmiers). Les infirmières remplaçantes qui en feront la demande pourront ainsi percevoir une somme de 1000 € tandis que les titulaires se verront verser une somme de 500 €, que leur niveau de perte d'exploitation soit nul ou pas. « La différence vise à valoriser l'activité des remplaçants non éligibles aux aides de la CNAM », explique la FNI dans un communiqué. Ce dernier précise en outre que l’aide de la Carpimko sera cumulable avec une aide complémentaire votée par la CNAVPL de 477 € sous forme de dotation du Fond d’aide sociale du régime de base. Cette aide spécifique de la CNAVPL servira exclusivement à prendre en charge une fraction des cotisations du régime de base. Elle sera servie sur demande et gérée par la Carpimko pour ce qui concerne les praticiens de santé. « Nous avons obtenu les garanties que ces aides spécifiques ne seront pas fiscalisantes et non soumises à des charges sociales », indique la FNI. La direction de la Sécurité sociale a dix jours pour confirmer cette décision.

Les dernières réactions

  • 29/05/2020 à 14:22
    Florence Collas
    alerter
    J'ai pris note que vous alliez nous aider suite à la fermeture de notre cabinet de podologie durant ces 2 mois et demi. Merci de nous dire ce que nous devons faire
    Cordialement
    Florence Collas.
  • 29/05/2020 à 18:55
    Marie
    alerter
    Merci de me prévenir en cas d'aide pour mon cabinet de podologie fermé pendant 2 mois et ce que je dois faire.
    Cordialement
    Mp Baudry
  • 02/06/2020 à 09:29
    flo
    alerter
    Merci de votre action de solidarité envers les podologues particulièrement abandonnés lors de cette épreuve sanitaire.
    Cordialement.
    Flo
  • 03/06/2020 à 20:40
    Sanf
    alerter
    Infirmière remplaçante j ai lu que je pouvais prétendre à une aide de la part de la carpimko
    Comment procéder pour bénéficier de cette aide
    Merci par avance de votre réponse
  • 04/06/2020 à 17:24
    jimi
    alerter
    kinésithérapeute ,avec cession partielle d'activité, j'aimerais savoir ce qu'il faut faire comme
    démarches pour bénéficier de cette aide.
    Cordialement jimi
  • 04/06/2020 à 21:38
    yvo
    alerter
    Kinesitherapeute liberal , obligé de fermer mon cabinet pendant 2 mois et interdit d'hepad pendant plus de mois , pourriez vous me dire que faire pour pretendre à cette aide financière
    Merci d'avance
  • 06/06/2020 à 18:45
    NAT
    alerter
    Kinésithérapeute libérale dont le cabinet a été fermé du 17/03 au 17/05.Pourriez-vous m'indiquer les démarches à faire pour bénéficier d'une aide financière de votre part.
    D'avance merci
  • 25/06/2020 à 19:15
    PATBIANCO
    alerter
    Infirmier , j ai bossé pendant toute la période aigu , donné un coup de main à en Epahd , côtoyé des covid : 500 €
    A coté des Kiné pouvant bosser avec des masques , des pédicures pouvant travailler avec des masques se sont mis au repos: gain estimé 1000-1500€
    Dixit mes collègues Kiné du secteur : on était bien en confinement !!!
    Un Kiné sur 8 a travaillé !!
    La France comme on l aime !!!
  • 02/07/2020 à 15:00
    shera
    alerter
    Super 500euros pour les bonnes poires encore une fois !!
    Nous qui étions sur le terrain 7jours/7 avec la peur au ventre de contaminer nos familles et nos patients ! présent pour les prises en charge en ville de patient Covid présent pour les test pcr!!
    Batailler pour avoir nos dotations de masques ou du matériel pour nous proteger !! Se faire voler dans nos voitures , se faire rejeter par des imbéciles qui nous voyait comme le virus sur 4 pattes !! pour au final avoir 500 euros elle est belle la France merci Macron
  • 02/07/2020 à 16:32
    Allisondk
    alerter
    Etant infirmière titulaire je suis très déçu d'être encore une fois lésée par rapport aux autre ont à pris des risques pour nous pour nos familles perso j'ai perdu 50% de ma patientèle en 2 mois et à ce jour nous en sommes toujours au même point prête a fermer boutique .
    Notre remplaçante a toujours travailler comme convenue alors pourquoi 1000e pour les IDEL remplaçante 1500e pour les pédicure qui ont tout de même touché des aides en restant confiné tranquillement à la maison et nous qui sommes allés au FRONT seulement 500e? C Honteux et dégradant. Ca pousse vraiment à réfléchir à l'avenir ....

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...