06/05/2020

Covid-19 : des IDE scolaires recalées de la Réserve sanitaire faute d’être inscrites à l’Ordre

Les quelque 7500 soignants de l’Education nationale comptent parmi les infirmières dont le taux d’adhésion ordinale est le plus faible. Une caractéristique qui a empêché certaines volontaires d’être sollicitées pour des missions d’urgence sanitaire.

Fin avril, 40 000 professionnels de santé avaient entamé leur inscription sur le site de la Réserve sanitaire. Les infirmières, toutes catégories confondues, ne sont pas en reste : d’après Santé publique France, les inscrites sont passées en quelques jours de 9517 à 13 149 (1). Parmi elles, les professionnelles de l’Education nationale (EN) ont reçu, comme les autres, « plus de 30 alertes » envoyées « depuis fin janvier » aux infirmières pour des missions dans différentes structures(2). Mais à leur grand dam, les infirmières scolaires volontaires qui avaient les compétences requises n’ont pas toujours pu signer de contrat d’engagement, faute d’être inscrites à l’Ordre national des infirmiers (ONI). « L’inscription à l’Ordre n’est pas obligatoire lors de l’inscription à la Réserve sanitaire », précise Santé publique France, « en revanche, elle est exigée pour participer à une mission » afin de « garantir que les réservistes sanitaires sont qualifiés et autorisés à exercer ». Une obligation « totalement décalée » dans le contexte de crise du Covid-19, s’est ému le Snics-FSU(3), qui estime que plus des deux tiers des infirmières de l’EN ne sont pas inscrites à l’ONI.

Des rectorats intraitables

A l’heure d’autoriser les agents à participer à des missions d’urgence sanitaire(4), certains rectorats se sont eux-mêmes montrés intraitables alors même que le ministère, sollicité par les syndicats sur la question au début de la crise, s’était voulu conciliant. Le Snics-FSU dénonce ainsi « la position de la rectrice de l’académie de Lille qui utilise une crise sanitaire très anxiogène pour contraindre les infirmières à s’inscrire à un ordre qu’ils ou elles refusent massivement ». Dans l’académie d’Orléans-Tours, où l’ARS a refusé de missionner des infirmières non inscrites à l’Ordre, la rectrice a adressé en plein confinement, « un courrier d’injonction de s’inscrire à l’ONI », s’étrangle Saphia Guereschi, secrétaire générale du Snics-FSU.

Plus de dix ans après sa création, à peine la moitié des professionnels infirmiers ont sacrifié à leur obligation légale d’inscription à l’ONI, qui revendiquait 328 786 inscrits au tableau, en 2019: « Si on empêchait les collègues hospitalières non inscrites de travailler, on fermerait les établissements ! », grince Brigitte Accard, secrétaire générale du Snies-Unsa éducation(5).

Inscription automatique à l’Ordre

A l’ONI, « on ne peut que déplorer » ces couacs et rappeler que de tels blocages devraient bientôt être levés par l’application du décret de 2018 instaurant l’inscription automatique des infirmières salariées via la transmission des informations administratives par les employeurs. Pour les infirmières hospitalières, les travaux sont avancés, indique l’ONI : le traitement informatique « prendra quelques mois », mais il est en cours.

A l’EN, le ministère a envoyé le 23 janvier une note aux recteurs, recommandant d’informer les professionnels infirmiers des obligations réglementaires, mais demandant de ne procéder à aucune transmission de listes nominatives à l’Ordre, le temps d’expertiser la confidentialité des données. L’ONI, qui parle d’un accueil « a priori favorable » du cabinet Blanquer, a bon espoir que les échanges suspendus par la crise du Covid-19 reprennent vite.

Murielle Chalot

1- Dont 11519 IDE, 682 Iade, 562 puéricultrices et 386 Ibode, selon les chiffres communiqués par Santé publique France, l’agence nationale qui anime la Réserve sanitaire.

2 Des missions aussi variées que le renfort de services de réanimation débordés, d’autres services (radiologie, obstétrique…) impactés par le Covid-19, de plateformes téléphoniques ou bien en appui de la régulation du Samu, du personnel des Ehpad ou encore auprès des équipes des agences régionales de santé (renfort épidémiologique, logistique, administratif…).

3- Le Syndicat national des infirmières conseillères en santé de la Fédération syndicale unitaire est le premier syndicat représentatif de la profession.

4- Hors Réserve sanitaire, les professionnels de santé ont pu se porter volontaire dans des cadres variés en fonction des contextes locaux et des dispositifs mis en place, sur la base du bénévolat ou moyennant rémunération.

5- Le Syndicat national des infirmiers éducateurs en santé de l’Union nationale des syndicats autonomes est un syndicat représentatif de la profession.

Les dernières réactions

  • 06/05/2020 à 17:45
    Dies Ire
    alerter
    L'ordre infirmier ne sert à rien ou plutôt si, il empêche les infirmières et infirmiers de travailler, et le moment est vraiment mal choisi.

    On se demande vraiment pourquoi ce truc complètement inutile existe encore.
  • 07/05/2020 à 18:22
    IDE compétente
    alerter
    mais que ce machin aille au bout de sa démarche, et les empêche carrément de travailler, il n'y aura alors plus d'IDE scolaire ! eT continuer à aller jusqu'au out, avec toutes les IDE.

    Structure inutile
  • 07/05/2020 à 21:56
    Lou
    alerter
    C'est quand même dur de recevoir cela en pleine crise sanitaire alors que l'élan des ide scolaires étaient prêtes à aider.
    C'est de la maltraitance institutionnelle.
  • 12/05/2020 à 14:44
    IDE
    alerter
    Escroquerie au registre que cet ordre inutile, parasite des soignants...
  • 13/05/2020 à 22:05
    Ninon
    alerter
    On n'a pas demandé à avoir un ordre !!!
  • 14/05/2020 à 16:48
    IDE
    alerter
    Faudrait rendre l'adhésion facultative : Comme ça les 92% de "convaincus" se précipiteraient pour cotiser à cette grande oeuvre... et les 90% de "réfractaires" arrêteraient de protester contre ce racket.
  • 14/05/2020 à 19:51
    P.
    alerter
    Infirmières salariées, de la fonction publique surtout, vous êtes largement plus nombreux - nombreuses que vos confrères et consœurs libérales. En étant candidat(e)s aux élections ordinales, vous seriez très rapidement en mesure de faire exploser l'Ordre de l'intérieur, en tout cas de le ramener le cas échéant à quelque chose d'utile.
  • 14/05/2020 à 22:22
    IDE
    alerter
    Non car pour voter et être candidat il faut d'abord adhérer et donc reconnaître cette imposture comme une véritable représentation de la profession... Alors que ça a tout de l'arnaque au registre !
  • 15/05/2020 à 08:31
    tduc28
    alerter
    Au delà de la nécessité ou pas d une inscription à l ONI qui en cas de situation de crise sanitaire est largement discutable....
    Sachez de tte façon que la Réserve Sanitaire ( ex Eprus)
    N a jamais eu les moyens de leurs ambitions !
    Inscrit depuis plus de 5 ans
    Ayant répondu à de multiples alertes y compris sur des périodes longues et a plus forte raison depuis que je suis retraite ( 16 mois)
    Ayant valider de multiples formations proposer par la Réserve Sanitaire
    J attends toujours d être appeler ???
    Au fait : Je suis inscrit à l Ordre Infirmiers !
  • 15/05/2020 à 11:01
    IDE
    alerter
    Impossible de réformer l'Ordre... Ses statuts juridiques ne sont pas ceux d'un syndicat... Il ne peut que punir ses membres et cela se rajoute à une sanction judiciaire contre laquelle il ne peut rien.

    Ceux qui croient qu'on serait " jugé par nos pairs " n'ont rien compris, en cas de plainte ( ex : décès d'un patient suite à un soin ) ce n'est certainement pas des infirmières de l'Ordre qui feront l'autopsie !

    Ce qui marche avec l'Ordre des Médecins ne peut fonctionner avec cette singerie d'Ordre Infirmier.
  • 15/05/2020 à 11:35
    Dies Ire
    alerter
    Malgré le nombre important d'infirmiers exerçant en France, l'ONI est incapable d'avoir une représentation d'une douzaine d'individus par département, d'où l'obligation d'en regrouper plusieurs (départements) pour avoir un semblant de fonctionnement au niveau local : c'est dire la popularité de ce machin et l'intérêt qui lui est porté par les personnes concernées.

    Et que dire du comptage des inscrits ! Le dernier chiffre publié sur le site officiel date de 6 mois !
  • 16/05/2020 à 12:35
    IDE
    alerter
    Même les convaincus du début commencent à comprendre l'arnaque et cessent de les défendre...
  • 17/05/2020 à 12:09
    Ninon
    alerter
    Comment OSEZ-vous nous imposer un ordre dont on ne veut pas..?

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...