(Publicité)
 


20/11/2019

Les infirmières françaises comparées à leurs collègues de l’OCDE… et moins bien payées

Les infirmières protestent aux côtés des autres soignants partout en France, surtout à l’hôpital, pour réclamer de meilleures conditions de travail et de rémunération. Une étude vient mettre en lumière le fait qu’elles sont bel et bien moins bien rémunérées que leurs voisines et moins bien que la moyenne des pays de l’OCDE.

Les infirmières françaises à l’hôpital avaient, en 2017, un salaire moyen inférieur d’environ 10 % à la moyenne de l’OCDE. Si on regarde les chiffres en moyenne de pouvoir d’achat, on peut alors comparer leur niveau de vie par rapport à leurs collègues : là encore, une infirmière française dispose d’un pouvoir d’achat inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE. C’est d’ailleurs, le plus faible d’Europe occidentale.

Leurs voisines italiennes sont également sous la moyenne, à quelques points au-dessus de la France. Mais l’écart se creuse lorsqu’on le compare les revenus des infirmières allemandes (environ  20% supplémentaire de pouvoir d’achat) ou belges, 30 % de plus. « Ce niveau de rémunération n’est que le haut de l’iceberg mais impose une revalorisation », explique Tiphaine Morvan, infirmière à l’AP-HP et mobilisée au sein du collectif inter-hôpitaux, qui a pris connaissance du rapport. « C’est irrespectueux de la part de nos instances supérieures au vu du travail que nous fournissons. Nous avons l’une des formations les plus dures et des responsabilités supplémentaires par rapport à d’autres pays. On ne peut pas tolérer cela. »

Bientôt une fuite des IDE vers l'étranger ?

Ce niveau de rémunération est selon la soignante l’une des raisons des difficultés à recruter, à Paris notamment. « A l’AP-HP, il manque 500 IDE que nous n’arrivons pas à recruter en raison des difficultés de logement mais aussi du salaire, poursuit-elle. On risque de se retrouver avec une fuite des infirmières vers d’autres pays, comme il y a eu la fuite des scientifiques. » Les Luxembourgeoises sont les mieux valorisées et profitent d’un pouvoir d’achat plus de deux fois supérieur à la moyenne de l’OCDE.

Les médecins hospitaliers français ne sont pas épargnés par un salaire plus bas que leurs homologues d’Europe occidentale. Il est proche du salaire d’un Suédois ou d’un Estonien tandis qu’un spécialiste allemand gagne environ 40 % de plus à l’hôpital qu’en France. Il y a un mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn reconnaissait d'ailleurs qu’un travail devait être entamé sur l’attractivité des rémunérations des soignants.

Par ailleurs, le rapport montre aussi que le nombre d’infirmières a augmenté en France depuis l’an 2000, passant d’environ 6 à 10 pour 1000 habitants entre 2010 et 2018. Mais ce comptage est à relativiser puisque il comprend, en plus des IDE soignant directement, les coordinatrices, les gestionnaires de services, enseignants… A titre de comparaison, l’Islande est à 14 et les États-Unis à 11,5, tout comme l’Irlande.

Sandrine Lana

Les dernières réactions

  • 20/11/2019 à 19:24
    Help57
    alerter
    Bonjour, je suis salariée au Luxembourg après avoir fait 12 ans de libérale en France ....oui au Luxembourg on est mieux payées .....mais le travail n’est pas le même......nous faisons beaucoup de nursing et beaucoup moins d’actes techniques.....l’IDE est moins reconnue, les AS par contre beaucoup.....dans les hôpitaux il n’y a QUE des IDE (donc pas d’AS...), en soins à domicile les 2 coexistent mais les IDE ne font quasiment que des soins techniques de base (dextro, insuline, sc, IM, pansements, distribution et préparation de médicaments ...) et des sons de nursing ....
    Alors voilà. Si c’était à refaire je n’irais plus travailler ailleurs qu’en France, car s’épanouissent professionnellement est important ....d’ailleurs les IDE luxembourgeoises ont un niveau BAC, et non BAC +, ....idem en Allemagne où le travail d’IDE est encore différent....
    Il serait bon d’uniformiser cela au niveau européen....
  • 21/11/2019 à 07:12
    IDE79
    alerter
    Je suis IDE en France. En post réanimation.
    Là où je travaille nous travaillons en binôme avec nos AS. Nous faisons les toilettes et nurses en binôme ou non (parfois seules suivant la charge de travail).
    Ici les soins de nursing font partis du rôle propre de l'IDE.
    Donc nous assurons les soins de nursing, nos soins techniques ( dont hémodiafiltration, assistance des médecins lors des poses de drains ou de KT, ponctions etc etc)

    L'épanouissement professionnel oui peut être mais à quel prix et dans quelles conditions...? Nous travaillons très souvent en sous effectif pour ne citer que cela.

    Il ne reste néanmoins pas normal que pour un niveau bac +3 nous soyons moins bien payés et ayons un pouvoir d'achat moins élevé que nos collègues des pays frontaliers qui ont un niveau bac....
  • 21/11/2019 à 08:23
    PS
    alerter
    Euh...niveau bac ?
    Les Accords de Bologne disent le contraire sur la formation des infirmiers en Europe.

  • 21/11/2019 à 08:26
    Help57
    alerter
    Je suis tout à fait de ton avis....
    Ou en Allemagne, ou les études d’infirmière sont un apprentissage de 3 ans, suite à l’obtention du BEPC, donc pas de niveau BAC ni BAC +..!!!
    En 1ère année d’apprentissage la rémunération est de 950€, en 2ème année de 1000€, en 3ème année dernière 1100€....une IDE débutante commence à 2000€ net (sans suppléments pour travail de nuit et JF)..chiffres véridiques en 2019 vu qu’une de mes nièces y travaille .....mais là encore le travail n’est pas le même ....
    Les IDE françaises ont un niveau BAC +, font + d’actes techniques et sont moins bien rémunérées que dans les 2 pays cités en exemple ....je suis en activité depuis 35 ans, je dis aussi qu’il faut que quelque chose change car notre métier n’attire plus les jeunes et je les comprend ....les temps des « bonnes sœurs » est révolu, nous voulons être rémunérées en fonction de notre niveau d’études pour notre travail et avoir des meilleures conditions de travail.....cela évitera peut être, à long terme, la fuite des IDE françaises vers l’étranger où elles gagnent + et où elles sont accueillies les bras ouverts......

Réagir à l'actualité

Pseudo :


 

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie


Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...