(Publicité)
 


26/08/2016

COUP DE GUEULE

"Combien faudra-t-il de morts, Marisol?"

Depuis début juin, trois infirmiers ont mis fin à leurs jours. Tous ont mis en cause la dégradation de leurs conditions de travail. Ces drames n'ont pourtant trouvé aucun écho du côté du ministère de la Santé. Avec son accord, nous publions le coup de gueule de l'Idel "C'est l'infirmière", posté hier sur son blog.

Par "C'est l'infirmière"

"Bonjour Marisol, comment vas-tu ?

Oui, tu remarqueras que je te tutoie et que je m’inquiète de ton état. Un peu comme je le fais avec mes patients, ceux que j’apprécie bien. Mais ce n’est pas vraiment la sympathie qui me fait te dire « tu », c’est plutôt l’émotion qui me ferait oublier le protocole, tu vois. Je me dis qu’en te tutoyant et en te demandant comment tu vas, tu t’intéresseras enfin à moi, enfin à nous, les infirmiers. Je t’imagine déjà lever les yeux vers les moulures du plafond blanc de ton bureau en te disant surement « Mais qu’est-ce qu’ils ont encore ? Pourquoi vont-ils râler cette fois ? ». Pour trois fois rien, je te rassure… Enfin, juste pour deux trois morts.

Je viens de passer sur ton compte Twitter et tu sembles toute peinée du décès de Sonia Rykiel. C’est vrai que c’était une chouette nana qui a sacrément œuvré pour la mode en France et j’aurais vraiment adoré qu’elle fasse quelque chose pour nos blouses blanches mal taillées et pour ce code barre ingrat qu’ils persistent à nous coller sur le haut de nos pantalons à l’élastique trop serré. Mais Madame Rykiel avait d’autres préoccupations dans son milieu de la mode, un peu comme toi dans ton ministère…

13 juin, 24 juin, 5 juillet…

Ce ne sont pas les dates de sortie de Pokemon Go, celle de la détérioration des baies vitrées de l’hôpital Necker ou encore celle de l’arrivée sur nos plages du Burkini qui avaient réveillé chez toi un réel intérêt, non. A ces dates, trois infirmiers se sont « simplement » donné la mort, trois fois rien.

Je dis « simplement » parce que ça ne t’a vraisemblablement pas touché, enfin pas au point d’en faire un Twitt’ de 140 caractères en tout cas. Ils se sont suicidés parce que leurs conditions de travail étaient telles qu’il leur était devenu inenvisageable de continuer de soigner et de vivre. Ils en sont morts. Trois fois cet été. Trois morts Marisol. Ils ne s’appelaient pas Sonia, on ne connait d’ailleurs pas leur prénom. C’était simplement des soignants, des blouses blanches mal taillées.

Alors je sais ce que se disent certaines personnes (c’est peut-être ce que tu te dis toi aussi finalement) : « S’ils ne supportaient pas leurs conditions de travail : ils n’avaient qu’à démissionner ! S’ils semblaient si fragiles : ils auraient dû faire un autre métier ! ». Je l’ai entendu, je te promets, je l’ai entendu. Mais au-delà de la tristesse d’entendre ces paroles dénouées de logique et bourrées de jugement, ce qui m’accable le plus Marisol, c’est ton silence. C’est de ne rien entendre de toi, notre Ministre de la Santé. Pas un mot, ou deux, ou trois, pour exprimer une peine qui ferait écho à la nôtre... Combien faudra-t-il de morts Marisol ? Combien d'infirmiers vont se suicider avant que tu trouves opportun de t'exprimer enfin ?

Infirmière vs baie vitrée

Alors oui, Sonia Rykiel est morte et j’en suis navrée crois moi… Mais pourquoi son décès mériterait quelques caractères sur Twitter alors que tu persistes à conserver le silence face à la mort de tes soignants ? J’ai fini par me dire qu’il faudrait mieux être une baie vitrée qu’une infirmière, un Pokemon plutôt qu’un soignant ou que je ferais mieux de me balader en burkini sur une plage pour réussir à attirer ton attention…

Je ne reviendrai pas sur les sujets qui fâchent et qui m’ont souvent fait grincer des dents à ton égard. Sur le développement des HAD, qui me fait dire que tu cherches à enterrer les infirmières libérales toujours un peu plus profondément dans le trou de la Sécu’. Je ne te reparlerais pas du tiers payant généralisé et de ta loi santé dont tu es si fière et que tu sembles brandir comme une pancarte au-dessus de ta tête pour mieux nous en mettre un bon coup derrière la couenne, non. Je veux simplement te parler d’humains en souffrance. Te parler d’humaine à humaine.

Parce que lorsque je lis dans ton dernier article sur le fameux burkini que « Ce n’est pas la République pour laquelle je me bats », parce que lorsque je t’écoute ne rien dire à tes blouses blanches en deuil, parce que quand j’entends ton silence et ton manque d’empathie et de considération pour tes soignants, je me dis que « Ce n’est pas la République pour laquelle je suis allée voter. ».

J’ai de la peine, vraiment, j’ai de la peine que tu n’en ais pas..."

Les dernières réactions

  • 26/08/2016 à 12:40
    eli
    alerter
    témoignage de notre quotidien...il faudrait l'adresser à Marisol en personne, à son ministère....
  • 26/08/2016 à 19:10
    blaise
    alerter
    L'adresse @ :
    cab-ass-presse@sante.gouv.fr
  • 26/08/2016 à 19:40
    cath
    alerter
    Le silence de notre chère Ministre de la Santé est à la hauteur de l'estime qu'elle porte au corps infirmier.D'ailleurs qui se préoccupe du désarroi des infirmiers face à des conditions de travail qui se dégradent au point d'en arriver au suicide?Le sujet
  • 27/08/2016 à 10:30
    Phiphi
    alerter
    Il est juste inadmissible qu'une soi-disant ministre de la santé senfichebà ce point
    - des soignants qu'elle est censée aider et défendre
    - des patients
    Et ceci, juste pour lécher les bottes des mutuelles pour bénéficier de plus de largesses encore au
  • 27/08/2016 à 23:37
    tatamalette
    alerter
    ce n'est pas un ministre de la santé juste une nana qui ni connait rien et qui nous noie dans des bêtises comme le burkini comme si cela etait important encore une promotion canapé .Quand auront nous un vrai ministre de la santé? ...Comme cette grande
  • 28/08/2016 à 18:23
    blaise
    alerter
    Madame Touraine s'en ira, les hauts fonctionnaires resteront, et la même politique continuera (a-t-elle d'ailleurs changé depuis 2007, 2002 ou 1995 ?).
  • 30/08/2016 à 23:00
    loucath
    alerter
    notre système de santé à la tête à l'envers! .
    En 2 ans nous avons connu 4 réorganisations dont l'unique objectif est de pressuriser les effectifs, afin de réaliser des économies, tout en augmentant la charge de travail. Bien que notre activité est con
  • 31/08/2016 à 08:20
    Louping
    alerter
    Bonjour y a til une pétition?
  • 31/08/2016 à 19:35
    Lu.
    alerter
    ... infirmière coordinatrice actuellement en arrêt pour épuisement...juste 15 jours négociés malgré les mises en garde de mon médecin car le boulot va s'accumuler...
  • 03/09/2016 à 03:51
    Infi973
    alerter
    Toute cette actualité est désolante ! Mai que voulez vous qu'elle fasse Touraine? Les professionnels de santé ne sont pas reconnus et ils ne le seront jamais ça toujours été . Nous sauvons des vies ! Mais hélas, personne ne peut sauver la notre .
    C'est
  • 17/09/2016 à 19:18
    loulous92
    alerter
    les infirmières seront toujours du "petit personnel" au yeux des politiques et des hauts fonctionnaires.
    on les aiment bien les "petites infirmières"...
    mais cela ne va pas plus loin et cela n'a jamais été plus loin depuis toujours: pas de reconnaissanc

Réagir à l'actualité

Pseudo :


 

Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez
Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie


Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...