04/02/2015

Le patient n'est pas "juste un corps malade"

Lancée par une jeune médecin britannique en phase terminale de cancer, la campagne Twitter #Hellomynameis incite les soignants à faire preuve de plus d'humanité avec les patients.

S'il y a bien une chose qu'on espérait disparue des établissements de soins, c'est bien le fait de nommer les patients par leur numéro de chambre ou par leur pathologie. Lorsqu'un médecin anglais, en phase terminale de cancer, s'insurge sur Twitter jusqu'à susciter une réaction internationale, on découvre que cette terrible habitude perdure. #Hellomynameis est le hashtag -élément de ralliement sur Twitter- lancé par Kate Granger, 31 ans, atteinte d’un sarcome diagnostiqué en 2011.

Créer une vraie relation

Sur son site Internet, le médecin déplore notamment que des soignants entrent dans sa chambre sans se présenter préalablement, d'où le fameux hashtag sur Twitter. Elle y indique les raisons de sa colère face à ce type d'attitudes : "Je crois fermement qu'il ne s'agit pas seulement de connaître le nom du patient. C'est beaucoup plus profond. La question est de créer une vraie relation humaine en lien avec la relation thérapeutique et la confiance. C'est l'échelon essentiel qui permet des soins attentifs." Interviewée par la BBC, Kate Granger insiste : "Le fait que les gens ne se présentent pas m'a fait vraiment me sentir comme étant juste un corps malade, pas une personne. »

Relayé massivement sur les réseaux sociaux, ce message a fait grand bruit tout autour du monde. En phase terminale, Kate Granger garde l’espoir que son histoire « apporte une pratique des soins plus compatissante au quotidien". Les soutiens se sont multipliés, dont celui du Premier ministre britannique, David Cameron, en plus de centaines de milliers de personnes, dont de nombreux soignants.

Laure de Montalembert

Les dernières réactions

  • 05/02/2015 à 15:25
    mesure
    alerter
    Bonjour, je comprends la colère de cette personne et je la partage dans le sens où la mesure est visiblement dépassée. Ce qu'elle ne saisit peut-être pas c'est que la dépersonnalisation est indispensable au soignant : il faut de l'empathie pour soigner ma
  • 11/02/2015 à 16:41
    Juju
    alerter
    Il serait intéressant de savoir si du temps que ce médecin était côté soignant, elle se conformait à ce manque d'humanité qu'elle déplore en tant que soignée....
    Mais elle enfonce des portes ouvertes en dénonçant ces mauvaises pratiques qui heureusement
  • 11/02/2015 à 16:59
    Victoire
    alerter
    Si ces pratiques ne sont pas (encore) générales , ouf! Mais que se passera-t-il quand les soignants seront encore moins nombreux !et encore moins encadrés....La question de la distance me fait un peu sourire...Peu importe qu'on appelle le patient par son
  • 11/02/2015 à 17:31
    mary
    alerter
    certes le patient n,est pas notre ami mais il faut avouer que les soignants manquent d un peu d humanité! la cause:le manque de temps,la charge de travail,le stress......oui probablement mais essayons de nous imaginer un instant a sa place! C
  • 12/02/2015 à 10:03
    isol
    alerter
    le fait de se présenter a un patient lui rassure davantage donc nous demandons aux personnels soignants de faire preuve d'humanité envers les patients
  • 12/02/2015 à 11:09
    mamounette 50
    alerter
    Bonjour à tous et toutes,
    le problème posé par ce jeune médecin en face terminale d'une longue maladie, est un réel problème pour tous.
    Faire des soins sans avoir aucune humanité ne semble pas être une approche du soins dans sa globalité.
    Combien de mé
  • 14/02/2015 à 19:33
    patcholine
    alerter
    "La dépersonnalisation est indispensable au soignant" j'ose espérer ne jamais devoir être soigné par la personne qui tient ce genre de propos.
    je crois que certains soignants n'ont rien compris à la notion d'empathie. Il n'a jamais été question "d'amis"

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +