03/03/2021

RYDAPT

Traitement de la leucémie et la mastocytose, prescrit à l’hôpital, désormais disponible en ville pour les patients adultes

Indications : traitement de la leucémie aiguë myéloïde (LAM) nouvellement diagnostiquée avec une mutation du gène FLT3 et traitement d’entretien pour les patients en rémission complète. Traitement en monothérapie de la mastocytose systémique agressive (MSA), de la mastocytose systémique associée à une autre hémopathie maligne (MS-AHM) ou de la leucémie à mastocytes (LM).

Mode d’action : la midostaurine inhibe plusieurs récepteurs tyrosine kinase.

Posologie : pour la LAM : 50 mg 2 fois/jour, des jours 8 à 21 des cycles de chimiothérapie d’induction et de consolidation, puis quotidiennement lors de la rémission complète. Le traitement sera poursuivi jusqu’à la survenue d’une rechute pour une durée maximale de douze cycles de 28 jours.
Pour la MSA, la MS-AHM et la LM : 100 mg 2 fois/jour. Les capsules molles doivent être avalées entières avec un verre d’eau au cours d’un repas, en respectant un intervalle minimal de 12 heures entre deux prises. En cas d’oubli d’une dose ou de vomissements, prendre la dose suivante à l’heure prévue.

Effets indésirables : des diarrhées, des vomissements, des nausées, une fièvre, une fatigue, des céphalées et des œdèmes périphériques sont très fréquemment rapportés. De même, une neutropénie fébrile, des pétéchies, une dermatite exfoliatrice et des anomalies biologiques telles qu’une hypokaliémie, une augmentation des taux d’aspartate aminotransférase (Asat), d’alanine aminotransférase (Alat), de la lipase et de la bilirubine sont très souvent observées.

Surveillance particulière : avant d’instaurer Rydapt chez un patient atteint d’une LAM, la mutation du gène FLT3 doit être confirmée par un test validé. Avant de commencer une monothérapie par Rydapt, toute infection grave active doit être maîtrisée. Contrôler régulièrement la numération des leucocytes. Interrompre le traitement en cas de survenue d’une neutropénie sévère inexpliquée, récurrente ou prolongée. Surveiller l’apparition de symptômes pulmonaires évocateurs d’une pneumopathie interstitielle ou d’une pneumopathie inflammatoire qui conditionne l’arrêt du traitement.

Présentation : midostaurine 25 mg pour une capsule molle oblongue orange clair. Boîte de 56 capsules (AMM : 3400930129821), 6 014,35 € ; boîte de 112 capsules (AMM : 3400930113608), 11 885,10 €. Remb. Sécu. soc. : 100 %.

Fabricant : Novartis

Sélection réalisée en partenariat avec Le Moniteur des pharmacies

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Catalogues des Éditions Lamarre

CATALOGUE GÉNÉRAL

Téléchargez
Feuilletez
ÉTUDIANTS EN
IFSI IFAS IFAP


Téléchargez
Feuilletez

Commandez nos ouvrages

À découvrir

IFSI Je réussis mon stage : Cardiologie

Les stages cliniques des étudiants en IFSI sont parfois redoutés mais toujours essentiels à votre apprentissage. Afin que ce stage soit une réussite, voici une collection de guides de poche faciles à emporter avec vous et simples à consulter.

En savoir +