(Publicité)
 

Objectif Soins n° 262 du 01/04/2018

Droit

Gilles Devers  

La survenance d’une complication grave au décours d’une intervention de chirurgie cardiaque, en dehors de toute faute chirurgicale, n’engageait pas la responsabilité des médecins. En revanche, celle de l’établissement était mise en cause par la faute de l’équipe infirmière, qui avait relevé des signes défavorables d’évolution sans en assurer la transmission aux médecins. Une décision de justice pas à pas.

À la suite de la pose d’une prothèse mécanique mitrale, le 10 janvier 2008, au sein d’une polyclinique, un patient reçoit un traitement anticoagulant. Le 15 janvier, il présente différents troubles dus à la survenue d’une compression médullaire, qui ne seront ni diagnostiqués, ni...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...