(Publicité)
 

Objectif Soins n° 196 du 01/05/2011

Cahier du management

Martine Besson*   Élisabeth Laprugne-Garcia**  

Le troisième audit national du Groupe d’évaluation des pratiques en hygiène hospitalière (GREPHH) pour 2009-2010 a porté sur les cathéters veineux périphériques (CVP).

Un choix justifié par l’existence d’un risque infectieux non négligeable pour une pratique généralisée, voire parfois banalisée.

L’utilisation de cathéters veineux périphériques (CVP) concerne un nombre croissant de patients dans les établissements de santé, quel que soit le type de séjour. Ainsi près de 25 millions de CVP sont posés chaque année en France et les deux tiers concernent des patients hospitalisés...


Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...